Aug
25
Solidarité active à Malodore City

C'est à Argenteuil que le 23 juillet 2007, le Premier ministre, François Fillon avait présenté le nouveau dispositif du Revenu de solidarité active (RSA), qu'il entendait "généraliser" à toute la France si son expérimentation, sur trois ans dans une vingtaine de départements-dont le Val d'Oise, s'avère concluante. Il était accompagné du Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Martin Hirsch, concepteur du dispositif, et avait asséné qu'il fallait en finir avec "un système idiot", "injuste pour les bénéficiaires" de minima sociaux et "mauvais pour la société" car responsable de "millions d'heures de travail pas assumées et de dépenses sociales qui pourraient être évitées". Au premier rang, le député-maire Georges Mothron était sous le charme.

Dépenses sociales évitées : mais bien sûr ! Le premier ministre s'exprimait devant un expert.

Depuis 2005, chaque été, le maire d'Argenteuil, s'illustre en prenant des arrêtés pour interdire la mendicité dans le centre. Un de ces arrêtés évoquait une « gêne olfactive anormale » liée à la présence des SDF : il avait ensuite été annulé. Ce 6 août, il a repris un nouvel arrêté anti-mendicité qui se veut efficace jusqu'en 2011 ! Pour mémoire, c'est dans l'un des quartiers de la ville qu'en octobre 2005, sur la dalle du Val-d'Argent, Nicolas Sarkozy avait promis à la ménagère excédée de la libérer des « racailles ».

Cette année, pour la première fois, la mairie a reconnu vendredi s'être procurée du « Malodore » pour éloigner les SDF vivant notamment aux abords du centre commercial du cœur de ville. « La mairie utilisera ce produit si elle ne trouve aucune autre solution, notamment sociale, pour éloigner des SDF occupant une sortie de secours du centre commercial. Ils posent des problèmes de sécurité et gênent les riverains. C'est une solution triste dont on espère se passer », a expliqué à l'AFP Philippe Metezeau, premier adjoint au maire. En fait, la mairie ne s'en est pas passée. Les employés municipaux ont refusé de disposer de ce produit, et les cartons ont directement été remis aux gérants du centre commercial pour qu'il fasse usage.

Dans le genre, il y avait eu le cas d'un petit malin, Kenneth Rasmussen, conseiller municipal de Bergen, en Norvège, qui en février 2007 avait invité les habitants de la ville à suspendre des pieds de cochons un peu partout et à diffuser des couinements de porcs par haut-parleur pour faire fuir les musulmans. Ce grand visionnaire était aussi un homme d'action, et il avait affirmé que cette stratégie avait très bien fonctionné lorsqu'il était engagé dans les troupes des Nations Unies en Somalie et au Liban dans les années 90.

Revenons à Argenteuil. Le problème, c'est que notre ami est député. Quand même ! Nous attendons donc du président de l'Assemblée la bonne remontée de bretelles qui s'impose. A moins que les services préfèrent disposer un peu de « Malodore » sur le siège 303 de l'Assemblée, là où l'éminent parlementaire pose son popotin. Dans l'immédiat, pas de doute : le choix d'Argenteuil pour tester les « nouvelles solidarités actives » témoignait d'une solide étude du dossier et d'un grand sens de l'à-propos.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA