Aug
25
Vichy. 16 juin 1940: le Maréchal Pétain nommé président du conseil

2-a. Décret du 16 juin 1940 : le maréchal Pétain est nommé président du conseil

Un mois après l'arrivée du maréchal Pétain au conseil, tout a changé : le vieux soldat se place au cœur du pouvoir, et un mois plus tard, il aura rompu avec la République.

L'histoire se poursuit le 16 juin. Au plus vif des discussions ministérielles entre l'option de l'armistice et celle de la poursuite de la guerre depuis l'Angleterre et l'Empire, le Maréchal Pétain fait savoir qu'il démissionnera si le principe de l'armistice n'est pas retenu. Paul Reynaud cède et remet sa démission le même jour, en fin d'après-midi. Le Maréchal, alors âgé de 84 ans, est reçu par Albert Lebrun dans la soirée. Il succède à Paul Reynaud, en place depuis le 21 mars. A l'instant de sa nomination, le maréchal, qui s'était dit démissionnaire le matin, sort de sa poche un document portant la composition de son gouvernement.

Albert Lebrun décrit la scène lors de sa déposition devant la haute Cour, le 25 juillet 1945 :

« Donc je pris le Maréchal Pétain et je lui dis : - Constituez le Gouvernement.

A la minute, le Maréchal, dans un geste familier, ouvrit son portefeuille, me montra une liste et me dit : -Voici mon gouvernement. »

Dans la foulée, le maréchal noue les contacts, via les autorités espagnoles en vue de l'armistice, et signe seul les deux armistices, avec l'Allemagne et l'Italie le 24. Personne ne conteste cette manière très personnelle d'agir, dans un régime qui est toujours la République. Les discours des 17, lendemain de la nomination, et du 25, lendemain de l'armistice, le sont sur un ton qui anticipe le régime qui suivra la loi des pleins pouvoirs du 11 juillet..

Le décret de nomination, signé à Bordeaux, est publié au Journal officiel des 14, 15, 16 et 17 juin 1940.

Le Président de la République

Décrète :

Art 1°. – M. le Maréchal Pétain est nommé président du conseil des ministres, en remplacement de M. Paul Reynaud, dont la démission est acceptée.

Art 2. – Le président du conseil est chargé de l'exécution du présent décret.

Fait à Bordeaux, le 16 juin 1940.

C'est la victoire des partisans de l'armistice. Le général Weygand est nommé ministre de la défense, mais les relations entre les deux militaires n'avaient rien de chaleureux, Weygand ayant été le collaborateur du maréchal Foch, souvent rival du maréchal Pétain.

La régularité juridique est parfaite. La seule réserve est l'absence de vote d'investiture par la chambre des députés, mais celle-ci ne peut se réunir dans un temps compatible avec les décisions à prendre.

Le nouveau ministre de la justice est Charles Frémicourt, premier président de la cour de cassation qui sera le seul membre du gouvernement à refuser de signer le projet de la loi constitutionnelle. Autant dire qu'il ne resta pas plus longtemps au Gouvernement.

Charles Pomaret remplace à l'intérieur Georges Mandel, qui est déjà l'un des ennemis intimes du régime. Passage pas très heureux : pour avoir tenu des propos estimés hostile à la personne du Maréchal, Charles Pomaret fera l'objet d'un internement administratif, décidé par le Maréchal Pétain, le 30 septembre 1940 .

Pierre Laval, contacté par le maréchal Pétain pour être ministre de la justice, a demandé en vain le ministère des affaires étrangères et ne fait pas partie du gouvernement. Il entrera au gouvernement comme vice-président du conseil le lendemain de la signature de l'armistice, en même temps que son ami Adrien Marquet, à qui sera confié le ministère de l'intérieur.

Pour faire le lien

• Exposé des motifs de la loi d'habilitation, le 4 juillet 1940 : n° 7

• Le maréchal Pétain chef de l'Etat, le 11 juillet 1940 : n° 14

• Instauration d'une fonction de chef du gouvernement, le 18 avril 1942 : n° 395

Demain : 2-b : Ce que de Gaulle a écrit des choix de Paul Reynaud.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA