Aug
14
5/5- Le vaisseau spatial "Terre" et ses passagers entrent dans une nouvelle page d'histoire.

Voilà nous sommes aux confins d'une étrange période de notre passionnante histoire. Regardons bien que jamais depuis l'empire Romain nous n'avons eu en Europe une période de paix aussi longue, si on veut bien fermer les yeux sur le terrible conflit qui fit suite au démantèlement de la Yougoslavie. Jamais notre niveau de vie et nos services sociaux n'ont été aussi bons. Certes comme nous l'avons survolé, le système monétaire est en refondation, l'économie mondiale se cherche un "nouveau territoire" solvable, et le défi de l'environnement est évidemment lié à la surpopulation de notre vaisseau spatiale "Terre". C'est parce que nous sommes trop nombreux que nous détruisons la biodiversité, polluons nos sols, que nos océans se recouvrent d'hydrocarbures. Et notre démographie planètaire est le fruit de l'ignorance autant que de la bêtise humaine, qui est selon certains auteurs, incommensurable. Le défi est celui de l'accès à l'école pour tous. Mais avant d'y parvenir il va falloir combattre l'obscurantisme et la superstition. C'était avec les privilèges les forteresses que la révolution française voulait abattre. Regardons le chemin parcouru. Les idées vont moins vite pour se développer que la force d'inertie ou le conformisme.Voyez le nombre de "soixante-huitards" qui ont accepté, et pour les obtenir les ont demandé, des honneurs et décorations. Combien ont fait un parcours politique bêlant justement de conformisme doctrinal sclérosé. Et en plus ils en sont fiers. Cette génération à laquelle j'appartiens un peu a plombé une période qui aurait dû être celle des mutations. Pas plus qu'elle a su renouveler la politique et le monde des idées, elle n'a su dire et affronter les réalités trop contraires à leurs discours. L'élection du président John Kennedy avait été perçue comme le début d'une nouvelle époque alors que c'était la fin de la précédente. Les émeutiers de mai 68 annonçaient la fin du communisme et non une nouvelle révolution: c'est la pénurie organisée d'essence qui a mis fin aux barricades en détournant la sympathie de l'opinion qui préférait partir en week-end. Bien entendu les défis de notre temps n'ont pas été anticipés. Bien entendu nous les vivront dans l'urgence et ce sera que plus brutal. Nos prises de conscience interviendront vraisemblablement trop tard pour beaucoup de terriens et ce sera un destin horrible pour beaucoup. Pendant ce temps il sera encore distribué beaucoup de médailles et n'en doutons pas beaucoup de vessies nous seront vendues pour des lanternes par les prébendiers de la pensée.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA