Jan
29
600 000 victimes de la maladie d'Alzheimer supplémentaires par an.

C'est nous disent les autorités médicales de la santé publique le chiffre de la vitesse de croisière de l'évolution de la terrible maladie en France. En dix ans nous sommes assurés d'avoir 6 000 000 de malades supplémentaires car les victimes de ce fléau aux causes incertaines ou inavouées ne meurent pas aussi rapidement que les médecins le pensaient il y a encore peu, sans doute du fait d'une meilleures prise en charge, des traitements, mais aussi parce que les personnes touchées le sont de plus en plus jeunes: dès 47 ans...

La population française mais sans doute aussi celle de toute l'Europe occidentale sera donc décimée par la maladie d'Alzheimer. Il faut ajouter toutes les autres formes de maladie dégénérative comme celle de Parkinson ou de Charcot et bien d'autres pour l'instant dites orphelines.

Il va donc falloir se spécialiser dans le droit des personnes protégées, en situation de faiblesse, les curatelles,etc...

Nous entrons dans une ère nouvelle qu'il va falloir affronter prochainement. La génération qui avait une retraite ou un capital confortable pour entrer et se maintenir dans des maisons de retraites médicalisées à 2500 euros par mois dans le secteur public, 3500 euros voir plus dans le secteur privé est antérieure au baby boom de l'après seconde guerre mondiale. Pas plus que les gouvernements successifs de droite comme de gauche qui n'avaient vu arriver dans les écoles, puis les collèges, puis dans les lycées et les universités cette vague déferlante de population née entre 1945 et 1950 nos gouvernements contemporains n'ont rien prévus pour faire face non seulement à son vieillissement, ni aux effets de la maladie de la vache folle dont les britanniques annonçaient dans le début des années 90 dans leur seul pays un millions cinq cent mille victimes à venir. Une vraie bombe à retardement. Depuis nous n'avons pas d'information à ce sujet et la presse d'investigation de notre pays qui est certainement la meilleure nous l'aurait dit si c'était vrai. Bien sûr en France non seulement le nuage de Tchernobyl s'est arrêté au-dessus des champs de lavande mais il n'y a pas de lien entre les maladies neurologiques, l'usage des pesticides, des engrais chimiques, la tremblante du mouton et encore moins avec la maladie de la vache folle. Donc les causes de cette maladie restent inconnues, peut-être virales, sur fond de transmission génétique potentielle, avec des mécanismes d'effets déclencheur comme le stress.... « le poumon vous dis-je, le poumon ! » écrivait Molière. Ce n'est plus psychosomatique comme le mal de dos avant que les hernies discales soient découvertes, c'est toujours cela de gagné sur le chemin de la connaissance. En attendant que ferons-nous et avec quels moyens de nos malades, alors qu'au même moment les déficits s'accumulent, et que la crise économique ne montre pas de signe positif de reprise. Nous n'avons pas su construire à temps les 300 000 places de prisons nécessaires mais nous accumulons les gardes à vue (de 600 000 à 900 000 en 2009 nous dit-on), nous avons un parc d'E.P.A H.D. ridiculement faible et économiquement inadapté, la perspective d'une année de chômage, d'accumulation de personnes en fin de droits, d'accroissement du nombre de dépôts de bilan, la cessation des paiements de la Grèce et du Portugal annoncées, et la perspective du retour de l'inflation qui aura avec toutes ces mauvaises nouvelles sans doute pour effet de rapprocher la valeur de l'euro du dollar sinon du yuan. Dans tout cela que devient le plan cancer lancé par M. Jacques Chirac alors qu'il nous est annoncé q'un français sur deux en sera atteint ?

Qui va vouloir prendre la place de M. SARKOZY en 2012 ? Il faut vraiment vouloir laisser son nom dans l'Histoire.

En attendant, apprenons la législation sociale et celles des personnes protégées: ce sera un nouveau marché du droit en plein essor, au même titre que les nouvelles technologies et l'environnement. La nanotechnologie associant d'ailleurs les deux pans du droit cités. Pour la responsabilité de l'Etat il va falloir attendre...L'Aide Juridictionnelle a de beaux jours en perspective. Bientôt les avocats seront désignés curateurs ou tuteurs alors que nous nous imaginions gérants de fiducies.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA