May
27
Adoption d'une définition européenne des OPCVM monétaires

La protection des épargnants et des investisseurs se fait par petites touches me dira-t-on. Je constate que pour l'essentiel à savoir les véhicules boursiers spéculatifs rien ne change. Aujourd'hui les institutions voient dans l'adoption de la définition européenne des OPCVM monétaires par le CESR (le Committee of European Securities Regulators - il faut que ce soit en anglais sinon ce n'est pas sérieux...autrement dit : le réseau des 27 régulateurs européens) est saluée par l'Autorité des marchés financiers ce qui ne lui coûte rien.

Cette définition harmonisée au niveau européen permet un niveau de protection des investisseurs. Elle est en phase avec la position de l'AMF qui souhaitait que les investisseurs puissent facilement distinguer, au sein des OPCVM monétaires ceux qui sont plus particulièrement adaptés à un placement à très court terme. Il était important de parvenir à une approche harmonisée sur des produits qui sont communément répandus et utilisés par tous types d'investisseurs, notamment par les particuliers. L'Autorité des marchés financiers va donc transposer rapidement la définition du CESR dans sa classification OPCVM (communiqué de presse de l'AMF du 20 mai 2010).

Lorsque je regarde ce qui se fait depuis la crise financière devenue aussi monétaire j'ai l'impression de voir un de ces vieux films du temps du muet à la fin desquels ont assisté à une énorme bataille de tartes à la crème. Nous allons encore nous amuser combien de temps ?

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA