Aug
03
Aménagement numérique du territoire.

Alvin TOFFLER et « La troisième vague ». Nous nous souvenons tous de ce succès en librairie des années 70 ( mais si...) dans lequel il nous était expliqué qu'après la vapeur et l'électricité, l'informatique constituait la troisième vague de modernité de nos civilisations avec des effets encore inimaginables, y compris le zéro papier. Cependant ce livre que je dois encore avoir quelque part enfoui dans ma bibliothèque à coté de celui de Jean-Jacques Servan Schreiber« Le défi américain » et de « Quand la Chine s'éveillera » dont j'ai momentanément oublier le nom de l'auteur, nous prédisait que tous les pays n'accéderaient pas à cette nouvelle vague et que tous les territoires des pays industrialisés ne seraient pas concernés en considération des investissements colossaux à mettre en oeuvre. Il nous était même écrit que nous ne serions pas tous égaux devant le progrès de l'informatisation de nos sociétés. Certains sauraient construire les machines, d'autres de réaliser des programmes, quelques-uns sauraient faire les deux, qu'une partie plus ou moins importante d'une population donnée saurait s'en servir de façon plus ou moins performante, qu'une autre partie en aurait connaissance mais ne saurait pas l'utiliser.

Aujourd'hui nous apprenons que la (et non le) ministre de l'Égalité des territoires (cela existe) entend s'attaquer à la fracture territoriale et rétablir l'équilibre des territoires quant à l'accès aux réseaux de télécommunication à haut ou très haut débit car 99 % de la population est couverte par des réseaux ADSL mais la moitié n'a pas accès aux services qui nécessitent au moins 6 Mb/s ( ne me demandez pas à quoi cela correspond).Plus de 40% de la population, localisée sur 90 % du territoire, ne seront pas couverts par l'initiative privée en matière de couverture numérique par la fibre optique ou non. Avec de la DATAR (qui a survécu à tous les avatars politiques) et des préfets de région, Cécile DUFLOT soutiendra les projets de réseaux d'initiative publique élaborés par les collectivités territoriales et conduits dans le cadre des « schémas directeurs territoriaux d'aménagement numérique ». Les stratégies de cohérence régionale de l'aménagement numérique et des schémas directeurs devront être actualisées et des solutions financières seront trouvées notamment par l'accès aux financements européens.

Conformément à la prédiction de TOFFLER, le développement de l'équipement informatique a conduit à des concentrations urbaines et la désertification des campagnes. Par ailleurs les mémoires de nos ordinateurs personnels disparaitrons au profit de mémoires extérieures (cloud, coffre-fort numérique) et seront complètement dépendant de prestataires plus ou prou contrôlés par la puissance publique. "Un matin" nous pourrons à titre de sanction pénale principale être déprogrammé et frappé en quelque sorte d'une nouvelle forme de mort civile. Cela aussi, c'est écrit mais dans un autre livre "Hollon ou Holon". Où l'ai-je mis celui-là ?

Mots-clés: 

Commentaires

Soit en rapport avec le numérique. Au contraire meme.

Je crois qu'il viendra un jour où la communication se fera sans fil vers un réseau de satellites. Et alors, plus besoin de fils et de ces investissements.

Je crois à cela parce que je passe tous les soirs en rentrant chez moi devant le consulat général des Etats-unis à Marseille. Hotel particulier en face de la préfecture. Régulièrement, le feu est au rouge, et en attendant qu'il passe au vert, je contemple la parabole géante sur le toit du consulat. Elle est là depuis plus de 20 ans, et je sais que les communications du consul et de ses services vers le département d'Etat à Wasdhington se font ainsi, pas de téléphone, pas de fil. Ceci n'a plus rien d'exceptionnel aujourd'hui. Il y a 20 ans...

C'est un tout, l'ADSL concerne les entreprises d'aujourd'hui. L'écran attire vers les endroits ou il faut socialement se trouver. satellites ou pas. toutes les formes de modernité conduisent à la désertification des campagnes et l'absence de modernité vide également les territoires non urbanisés.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA