Feb
19
Amiante, OGM, principe de précaution...

Dans les dépêches du JurisClasseur mon attention est attirée par l'annonce de nouvelles mesures gouvernementales concernant l'amiante. Je croyais benoîtement que la question était réglée car il me semblait que l'amiante était dorénavant proscrite. Je découvre que non :

À la suite de l'avis rendu par l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (AFSSET), le 16 février, sur la question de la toxicité des fibres plus fines et plus courtes d'amiante, la Gouvernement a annoncé la mise en oeuvre de nouvelles mesures.

La réglementation « amiante », (dont l'utilisation est interdite depuis le 1er janvier 1997), destinée à protéger la population exposée dans les immeubles bâtis et les travailleurs en raison du risque avéré lié à l'inhalation de fibres d'amiante, se fonde actuellement sur la toxicité des fibres d'amiante dites longues.

Là je fais une découverte car je ne savais pas qu'il fallait distinguer entre la longueur des fibres. En plus j'avais la certitude que plus les fibres étaient courtes et fines plus elles devaient être dangereuses.

Le rapport de l'AFSSET indique qu'il est difficile de conclure sur le caractère cancérigène des fibres courtes mais que leur toxicité ne peut être exclue.

Je me dis bon, principe de précaution des mesures d'interdiction immédiate vont éradiquer le problème.

Que nenni, il ne s'agit pas d'OGM à propos desquels tous les scientifiques sont d'accord pour dire que cela ne peut être nocif pour l'homme et les animaux mais que nous interdisons.

Pour l'amiante déclaré cancérigène depuis un siécle des mesures d'adaptation seront prises, bien que je ne comprenne pas vraiment parce que justement depuis 1977 l'amiante est interdite...

L'AFSSET propose :

- environnement professionnel : la valeur limite d'exposition en milieu professionnel sera réexaminée sur propositions de l'AFSSET. Une nouvelle méthodologie fera l'objet d'une concertation avec les parties concernées réalisée dans le cadre du Conseil d'orientation sur les conditions de travail. L'AFSSET sera saisie pour évaluer l'efficacité des équipements de protection collectifs et individuels, en adéquation avec la nouvelle valeur limite et la nouvelle méthode de mesure.

- environnement général intérieur : le seuil de déclenchement de travaux sera révisé, en tenant compte de la réduction du bruit de fond de pollution. Là j'adore ;" le bruit de fond de la pollution"...

Une concertation devrait être engagée afin de traiter de la question de la dégradation des matériaux responsables de l'émission des fibres courtes, dans les lieux où ils sont les plus sollicités, notamment les établissements recevant du public.

Dans le domaine de l'amiante environnemental, le ministère de l'Environnement pilotera la réalisation d'un recensement exhaustif des zones amiantifères sur tout le territoire. Des décisions en matière de gestion du risque seront définies sur la base du rapport de l'AFSSET dont la publication est attendue d'ici la fin du trimestre.

Par ailleurs, un dispositif fondé sur la déclaration obligatoire des mésothéliomes (cancer affectant le revêtement des poumons), sera opérationnel à partir de 2010.

Comment çà ! Ce n'était pas déjà le cas ? Mais où sommes-nous ?

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

fibres courtes ou longues, c'est toujours la même cochonnerie. Je pensais aussi qu'il y avait une déclaration obligatoire des mésothéliomes , vu que l'asbestose , donnant lieu principalement au cancer de la plèvre, a été reconnue maladie professionnelle (tableau 30) depuis 1945. Enfin, mieux vaut tard que jamais, mais pourquoi attendre 2010 ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA