Jul
12
Attention à ce que vous dites.

 On ne disait déjà plus:

- un aveugle mais un mal voyant

- un sourd mais un malentendant

-un handicapé mais une personne à mobilité réduite

- une caissière mais une hôtesse de caisse

- un balayeur mais un technicien de surface

 

... et maintenant :

Ne dites plus : "clandestin"

mais "candidat à l'immigration" (Figaro)

 

Ne dites plus : "Gitans ou Romanos"

mais "gens du voyage" (Tous les médias)

 

Ne dites plus : "clandestin, immigré illégal, sans-papiers"

mais "privés de papiers" (La Dépêche)

 

Ne dites plus : "quartier à majorité immigrée"

mais "quartier populaire" (Tous les médias)

 

Ne dites plus : "crimes, agressions, violences"

mais "actes de délinquance", "incivilités", "bêtises" (Le Parisien) ou "faux-pas" (France 2) et, plus récemment, "les inconduites" (CNRS)

 

Ne dites plus : "émeutes" ou "guerre des gangs"

mais "incidents" (Tous les médias)

 

Ne dites plus : "immigration"

mais "mobilité européenne" (Frattini, commissaire européen)

 

Ne dites plus : "bandes"

mais "identités de quartier" (LCI)

 

Ne dites plus : "enfants d'immigrés"

mais "enfants issus de familles d'éducations éloignées"

 

Ne dites plus : "attraper les voleurs"

mais "lutter contre les délits d'appropriation" (Midi Libre)

 

Ne dites plus : "des vauriens font des graffitis"

mais des "graffeurs habillent la ville de couleurs" ( novlangue parisienne)

 

Ne dites plus : "un voyou notoire"

mais "un individu défavorablement connu de la justice" (La Presse unanime)

 

Ne dites plus : "mosquée"

mais "centre culturel et religieux" (Tous les médias)

 

Ne dites plus : "fusillade"

mais " bagarre par balles" (TF1)

 

Ne dites plus : "invasion"

mais "excès d'immigration" (Claude Guéant, ex ministre de l'intérieur)

En règle générale nous devons adopter une ligne de conduite simple: tout ce qui nuit à le droit et ce qui pourrait l'entraver est pervers. Le dire est condamnable car perturbe l'équilibre du vivre ensemble. Afin de favoriser cette élévation de la qualité de notre société, l'extension à tout le territoire de l'expérience des mesures permettant la dépénalisation de fait du cannabis et la cocaïne est une mesure d'apaisement.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA