Oct
30
Black-out sur "Le journal indélicat" de Joseph SCIPILLITI...

Je  vous engage à lire le journal de Joseph SCIPILLITI. 245 pages accablantes.  Au terme de ce qu'il lui semblait être la fin de sa vie, sujet qu'il aborde avec beaucoup de pudeur, il aurait pu s'immoler en robe devant le Palais de justice pour protester, à la manière des bonzes, contre toutes les hypocrisies et les petites manipulations sordides que nous affrontons quotidiennement. Mais c'eût été un simple fait divers trop personnel. Il a tiré sur son Bâtonnier et s'est donné la mort. Il a tiré sur la profession. Je dois dire que j'ai reconnu dans son témoignage notre exercice professionnel. J'ai reconnu des comportements. Des mécanismes inadmissibles auxquels nous avons tous été confrontés. Vous trouverez le texte de son journal sur le blog de notre confrère Bernard Kuchukian que j'ai "tweeté". Ce texte est accablant pour la profession dans ce qu'elle est devenue, comment elle vit, les rapports entre les avocats, nos rapports avec les autres acteurs non seulement du milieu judiciaire mais plus largement du juridique, les institutions de toute sorte, et le dégoût qu'il l'a envahi de devoir contempler la mascarade de l'Etat  de droit. Vous reconnaîtrez tout ce qu'il a écrit. Il n'a rien laissé passer. Je n'ai pas pu en terminant ma lecture, et tant pis pour les précautions d'usage, ne pas considérer que son journal était à  notre métier ce que "Décombres" de Lucien Rebattet était pour la société française. Terrible.

Plus terrible, un silence sur ce journal que je qualifié de censure confraternelle.
Si ce témoignage avait été écrit par une autre personne, il aurait eu un succès de librairie. Le pire de ce double drame est ce troisième drame qui est à la fois intellectuel, social et professionnel.
Il nous interroge sur la capacité de réformer ce métier qui nie encore l'ubérisation du droit par exemple. Si cette incapacité à voir la vérité en face est à l'image de notre société, ce n'est pas rassurant du tout.

Mots-clés: 

Commentaires

Le texte intégral que j'ai mis le premier et le seul je crois en ligne sur blog avocats, dans un délai record,  est copié  sur Atlantico, le  quotidien  numétique en ligne auquel je suis abonné et j'invite les confrères à s'abonner.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA