Sep
01
BLANCHIEMENT, L'ARME FATALE !

Ce texte n'est pas seulement un "billet d'humeur" sur la politique pénale de la prinzipauté de GROLAND et la lutte contre le blanchiement de l'argent de tous les trafics.

Notre Prinzipauté de GROLAND a toujours voulu se protéger des crimes et délits. La répression a longtemps été la seule solution accesible. Il en découla que seule la certitude et la promptitude de la peine émergea comme la panacée.

Cependant jamais aucun gouvernement de notre Prinzipauté n'a pas pu réunir les moyens pour attendre un tel but de sorte que les meilleurs esprits ont conçu qu'il était plus profitable de ménager les délinquants en imaginant selon une pensée empruntée à jean-Jacques ROUSSEAU que l'homme naît bon et qu'il est corrompu par la société. (Rousseau a d'ailleurs abandonné tous ses enfants, ce qui prouve bien que lui-même n'était pas à l'abri de la corruption de la société).

Depuis la personnalisation de la peine, ses aménagements et modalités, les libérations conditionnelles ont été mises en application en espérant réinsérer les condamnés et donc éviter les récidives. Pendant un temps il fût aussi considéré dans notre Prinzipauté de GROLAND que la petite délinquance constituait un facteur de redistribtution sociale et qu'il n'était pas en pratique nécessaire de mettre en exécution les peines prononcées pour moins d'un an de prison.

Par ailleurs après chaque éléction présidentielle grolandaise les condamnations à moins de quatre mois de prison étaient amnistiées.

Il semble que cette politique fût un échec d'autant plus lourd dans notre prinzipauté de GROLAND qu'il est apparu aux observateurs de mauvaise foi que notre système éducatif ne serait plus tout à fait à même pour de multiples raisons culturelles ( Il faut pas aller plus loin dans l'énoncé), sociales et économiques ( là vous pouvez écrire une thèse) dont la société serait d'ailleurs seule responsable, d'inculquer des valeurs considérées heureusement par des militants des forces de progrès comme pervers pour le développement des grolandais ( sens des responsabilités, esprit d'entreprise, respect de la majorité -celle des minorités est une obligation à peine de poursuites pénales bien méritées- de la loi, des institutions, etc...) dont une part toujours plus importante au fil du temps ne parvient plus à faire l'acquisition des fondamentaux de l'apprentissage de la lecture ( pour lire quoi je vous le demande ?) de l'arithmétique, du language (c'est plus chébran).

Ces mêmes auteurs qui dans les autres pays que notre Prinzipauté prônaient la libre consommation du haschis et au lendemain du mai 68 éuropéen (qui a heureusement épargné notre Prinzipauté) les bienfaits de la pédophilie pour l'épanouissement des enfants au même titre que l'épanouissement de l'homme par le communisme, paraissent avoir décidé de se faire discrets ce qui constitue pour eux l'extrême condamnation qu'ils peuvent s'autoriser des théories qu'ils ont défendues jusqu'à la chute du mur de Berlin.

Aujourd'hui dans notre prinzipauté la consommation de drogue, la pédophilie et le communisme sans qu'il y existe de rapport entre les trois sont condamnés quasi-unaminement sauf par quelques rares humanistes. Depuis quelques temps ils avaient disparu ce qui démontrait que notre beau pays était devenu un petit Etat fasciste.

Heureusement, les derniers évènements survenus en Géorgie ont fait réapparaître dans notre presse libre et indépendante ceux qui autrefois soutenaient l'URSS pour nous faire comprendre que la Russie a raison à PROTI en 2008 (...comme la Russie avait déjà raison en 1955 à Budapest et en 1968 à PRAGUE )

Mais revenons à notre sujet : L'époque de la répression est revenue y compris dans notre Prinzipauté, avec la tolérance zéro, les peines minimum, l'augmentation du nombre des prisons et tout cela avec l'approbation d'une large partie de la population. A ce rythme verrons-nous le rétablissement des travaux forcés, des galères et pourquoi pas la rélégation voir la déportation ( il doit bien être possible de trouver un accord avec la Sierra Leone par exemple pour l'ouverture d'une colonie ) ?

Certains grolandais ont proposé de supprimer la commission de tous les crimes et délits avec une méthode simple: Il suffit de supprimer le Code Pénal.

Une autre idée commence à émerger depuis qu'un député, pourtant socialiste m'a-t-on dit, aurait proposé au début des années 80 en France de supprimer l'argent liquide pour n'autoriser les paiements y compris de la vie courante que par virements, chèques, cartes de crédit ou de paiment . En ce qui concerne les cartes de paiement si l'on veut un système efficace (donc personne n'en voudra) il conviendrait qu'elles soient adossées à un compte-bancaire et non du genre porte-monnaie électronique.

Au nom des droits de l'Homme grolandais cette mesure doit être condamnée fermement. De telles mesures seraient intolérables pour la défense de le vie privée. Plus aucun trafic n'est possible dans ces condtions sans riques de découverte par simple recoupement. Songeons que les trafics de drogue et en tous les genres, proxénétisme, fraudes fiscales, recels, ventes au noir ou d'articles tombés des camions (T.D.C. dans le jargon grolandais), travail non déclaré, pots de vins...deviendraient impossibles.

Outre que c'est toute l'économie grolandaise qui serait menacée il faut souligner que même la délinquance financière ou dite astucieuse n'aurait aucune de chance de perdurer, ce qui est socialement injuste, et ferait double emploi avec la lutte acharnée contre le recyclage de l'argent sale lançée par les avocats de la Prinzipauté dont la conscience de citoyen ne s'arrête pas au port de la robe !

Sans compter que le blanchiment de l'argent sale est déjà mis à mal par le discours moralisateur de notre bien aimé Président à destination des paradis ficaux.

En plus de telles mesures sont attentatoires aux libertés !

( N.d.l.r.: La liberté n'est plus une et indivisible dans la Prinzipauté de Groland : Elle est divisée et les libertés ont été hiérarchisées: Par exemple la liberté d'aller et de venir ou celle de travailler passent après la liberté de ne pas travailler ou de manifester pour exprimer ses revendications: ce qui autorise le blocage des routes des voies ferrées des pistes d'aéroports et les piquets de grèves qui sont portant autant d'infractions mais comme c'est un progrès social toute l'Europe est envieuse du système grolandais, de même il est parfaitement cohérent dans notre société de refuser d'appliquer des lois, et de voir les juges ne pas en tenir compte ce qui démontrent bien qu'ils sont indépendants.)

En effet aucun grolandais ne pourrait aller voir une prostituée sans avoir peur que cela puisse se savoir. Ce serait en plus de cela un frein dégradant à l'immigration irrégulière et au financement des syndicats ainsi que des partis politiques, soutiens de la démocicratie, de la démorcitatie, de la dé-mo-cra-tie grolandaise.

Songeons que cette mesure n'empêcherait pas les crimes passionnels, ce qui montre bien qu'elle est inutile.

Aussi je vous invite à vous exprimer sur cette idée perverse.

Citoyens, levez-vous !

Continuons à préserver la liberté fondamentale de tricher, de voler, d'escroquer et de trafiquer !

Vive la Prinzipauté de Groland !

Commentaires

Nom: 
Gilles Huvelin
Site: 
http://gilles.huvelin.avocats.fr

a des réactions virulentes à l'égard de ce pamphlet et notamment de la part des confrères pénalistes...Ben non. Je suis extrêment déçu. Il semble que tout le monde soit d'accord pour accéder au meilleur des mondes.

Nom: 
Saraswati
Site: 
http://

ressuscité sous votre plume ? seriez vous en train d'écrire une nouvelle fable des abeilles ?

Ceci étant il faut se donner les moyens du but à atteindre et non pas faire semblant en poussant des grands cris. Nous sommes face à la criminalité dans une hypocrisie totale un peu comme en matière de lutte contre la pollution. Si nous voulons éviter que les tankers et autres navires dégazent n'importe où, convenons qu'ils soient taxés d'une caution qui serait remboursée contre l'attestation d'un dégazage régulier dans un port agréé, ou pénalisés fortement s'ils parviennent dans un port sans pouvoir justifier d'avoir nettoyé leur cuves légalement.

Pour l'instant les Etats et les instances internationales se moquent de nous. Je trouve de même que l' eco-taxe serait une bonne idée si elle était remboursée contre la justification des traitements des déchets. Elles devraient être à la charge des seuls producteurs sans possibilité de la faire supporter aux consommateurs. Ce serait un dispositif autrement plus efficace. C'est tout de même curieux que seules les solutions sans effet sérieux soient systématiquement prévilégiées...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA