Aug
10
Ce qui doit être fait avant la fin de l'année :

Le plan est entièrement basé sur la remise en cause complète du "modèle économique et social français" dans le cadre d'une refondation en 10 points qui sont les suivants :.

1. Suppression des départements et des cantons ainsi que, par des fusions, des 19 900 communes de moins de 500 habitants (dans lesquelles on ne compte que 6,9 % de la population française).

2. Le Sénat et le Conseil économique et social fusionnent et le total des "nouveaux sénateurs" est ramené à 200 maximum.

Pour l'Assemblée nationale, le nombre des députés est diminué de moitié et réduit de 577 à 280.

3. Les hommes et les femmes politiques deviennent inéligibles à vie en cas d'inculpation pénale (avec retour possible si l'inculpation ne donne pas lieu à condamnation) et plus aucun cumul des mandats n'est autorisé.

Les fonctionnaires devront avoir démissionné de la fonction publique, sans retour possible, avant de pouvoir occuper un poste électif ou officiel rémunéré.

4. Les budgets annuels ne pourront plus être en déficit et le Parlement réuni en Congrès une fois par an procèdera aux arbitrages si nécessaire.

5. Le statut des fonctionnaires de 1946 est aboli. Des exceptions sont prévues pour les missions régaliennes.

Tous les recrutements dans la fonction publique sont supprimés pendant 5 ans, sauf cas particuliers qui devront être cautionnés par un ministre d'État.

6. Les régimes spéciaux de retraite sont supprimés.

7. Le droit de grève est suspendu pendant 5 ans pour tous les salariés payés par des fonds publics, qu'ils bénéficient ou non du statut de fonctionnaire.

Pour les autres salariés, ce droit est strictement encadré et toutes les subventions publiques à des syndicats sont interdites sous quelque forme que ce soit.

8. Un contrat de travail unique est institué avec une période d'essai de 3 mois, renouvelable 3 fois.

9. Les diverses lois sur les 35 heures et les RTT sont abolies. Le smic est supprimé.

L'application du Code du travail est suspendue jusqu'à sa complète réécriture sur moins de 100 pages, laquelle devra être terminée avant le 31 août 2017.

10. Un "blocage" fiscal est institué pendant 3 ans et plus aucun impôt ni aucune taxe ne seront créés ou augmentés, excepté la TVA et la CSG, et exclusivement en cas de force majeure.

Les 179 "petites taxes" dont le rendement est inférieur à 100 millions d'euros sont supprimées, ainsi que l'ISF, les droits de succession en ligne directe et la majorité des niches fiscales.

Tous les salariés à temps complet, sans exception, sont assujettis à l'impôt sur le revenu, avec prélèvement à la source.

Après ces 10 mesures "fondatrices pour la France", le poste le poste de Premier ministre est supprimé et le gouvernement directement dirigé par le Président de la République sera constitué de 4 ministres d'État (Intérieur, Extérieur, Économie et Social), assistés de 12 ministres avec des cabinets réduits et des "comités de conseillers" composés pour une première moitié de hauts fonctionnaires et, pour l'autre moitié, d'entrepreneurs, réunis sous la direction effective d'un membre
éminent de la société civile.

Abraham Lincoln, ancien président des États-Unis d'Amérique, prononça en 1860 devant le Congrès des mots que nous devons garder présent à l'esprit pour réformer notre pays. Ils énoncent des idées claires de bon sens:
" Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l'épargne ; vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort ; vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l'employeur ; vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes ; vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche ; vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous ne gagnez ; vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l'initiative et l'indépendance ; vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant pour eux ce qu'ils devraient faire eux-mêmes."

Mots-clés: 

Commentaires

est devenu fou
 

tardé à entreprendre les réformes de notre organisation économique et sociale en préférant le maintenir la tête hors de l'eau pendant plus de 42 ans par l'endettement qu'il convient de parler de refondation de notre pays. Nous n'avons plus de marge de manoeuvre et notre capacité d'endettement public est en voie d'extinction. Sclérosée notre capacité sociale de production a pénalisé notre balance commerciale et il faudra du temps pour retrouver une productivité et des parts de marché.
Nous sommes à l'agonie et si j'ai pu paraître forcer le trait en reprenant la liste des réformes de fond urgente pour redresser le pays en lui évitant de le toucher, ce n'est que la reprise de proposition faites par des économistes qui auraient bien voulu que la Présidente du FMI devienne notre présidente de la République.
Il est temps de cesser de discuter ce qu 'il faut faire parce que nous le savons depuis 4 décennies. Comme nous ne l'avons pas fait depuis progressivement, nous allons être contraints de l'imposer brutalement.

SERONS MORTS SANS L'AVOIR VU

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA