May
19
Ceinture.

Je me suis mis en rapport avec la SNCF pour demander à l'automne dernier qu'elle veuille bien se préoccuper de l'entretien d'un tronçon de la Petite Ceinture. Pour ceux qui l'ont oublié, il s'agit de la voie ferrée abandonnée qui fait le tour de Paris le long des boulevards des Maréchaux.
Le tronçon qui m'intéresse pourrait devenir un espace vert au lieu d'une décharge publique dans lequel des tagueurs se défoulent sur le mur de soutènement. Évidemment si le terrain appartenait à un quidam, il y a longtemps que la Ville l'aurait contraint par tous les moyens de droit à l'entretenir. Mais comme c'est la SNCF, il ne se passe rien.
D'abord, j'ai été renvoyé à m'adresser à la Mairie qui serait en charge de l'entretien du site au terme d'une convention passée entre la SNCF et la ville. Je me suis dit, entre periode de grèves, de gilets jaunes et autres nuits gravement debout, ma demande va s'enliser. J'ai imaginé que le maire d'arrondissement irait en parler au Maire de Paris qui irait aborder le sujet en Conseil qui nommerait une commission pour demander un appel d'offre à une direction déléguée. Il devrait y avoir un contrôle anti corruption dans la boucle...etc. Pour un peu que quelqu'un ait l'idée de proposer à la Chancellerie de faire du nettoyage un Travail d'Intérêt Général alternatif à la prison pour petits délinquants ou de créer une association de travail protégé pour handicapés légers... Dans ma reflexion je concevais alors un renvoi en commission pour choisir l'option a choisir qui ferait un rapport préliminaire au Conseil qui renverrait au Maire de Paris (à son administration) qui transmettrait à la Mairie d'arrondissement (son administration)  pour avis. Je prévoyais dans tout cela quelque arrêts de travail, des congés de formation, des changements d'affection et la perte du dossier deux ou trois fois. Dont on ne s'apercevrait que sur mes relances. Reconstitution, transmission à la Chancellerie avec les avis, approches des associations, débat sur les subventions. Qui les pairaient, quels budgets...
Je croyais que je tenais là, l'idée d'un documentaire à peine de fiction. Ça fait quand même au moins 10 ans que la question de l'entretien et de la mise en valeur de ce morceau de Petite Ceinture est posée. 
Mais cerise sur le gâteau, j'ai appris depuis assez rapidement avant le début de l'hiver dernier, je l'avoue, qu'en réalité ledit tronçon était resté intégralement sous la responsabilité entière de la SNCF. Et depuis, rien. D'abord mon interlocutrice a argué d'une procédure d'expulsion d'un SDF qui est parti depuis maintenant 1 an. Après, il m'a été indiqué que le Bureau d'Études de la Direction en charge devait proposer un projet mais que cela demanderait deux ans.
Puis le Covid-19 est arrivé.
Maintenant, il y a les élections municipales qui est une période de promesses annonçant pour demain tout ce qui n'a toujours pas été réalisé en trois mandats soit 18 ans et la SNCF se remet doucement de deux mois d'arrêt pour cause de pandémie. Je suis confiant. On est les meilleurs. Entre temps la clôture a continué à être détruite afin que la petite ceinture servent d'urinoir et de dépôt d'ordures comme le reste de Paris. Tout ça pendant une période de quasi couvre-feu.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA