Jan
12
Cynisme et hypocrisie sur tous les sujets. ...

 Aujourd'hui les débats de fond portent sur trois points, ce qui amusera Bernard : c'est le revenu universel, la libéralisation du cannabis et une ligne de ferries avec la Libye pour une immigration sans risque. Pour le revenu universel, il s'agit face à un chômage incompressible, de repartir une plus - value que produira la robotisation dans tous les secteurs de la production et des services. Après avoir contesté, de façon dogmatique et totalement hypocrite, les caméras de surveillance sur la voie publique, la gauche s'est tue sur le sujet au nom d'une vérité fondée sur le pragmatisme le plus élémentaire : il n'y a pas de liberté sans sécurité. C'était 1984 d'ORWELL qui nous tombait dessus. Vous avez aimé ?  Avec le revenu universel, vous allez adorer "Soleil Vert " de FLEISCHER. Nous retrouvons la bonne vieille formule de la fin de l'Empire romain: "du pain et des jeux".  Pour mieux supporter la misère, la déshérence, alors que l'alcoolisme et le tabagisme sont en régression grâce à une politique d'éducation, fiscale et de santé publique, il est demandé une nouvelle drogue.Maintenant des lapins crétins de #nuitdeboutgravement  réclame la libéralisation du cannabis, drogue qu'ils qualifient de douce, comme il est possible de boire avec modération, on peut fumer peu du tabac et donc du cannabis. Sauf que cette nouvelle drogue crée aussi de la dépendance et des risques de santé publique, comme les deux autres drogues légales, à savoir l'alcool et le tabac dont on commence tout juste à maîtriser la consommation. Est-ce raisonnable d'ajouter un moyen de s'extraire de la réalité pour les personnes les plus fragiles moralement, culturellement, "au nom du libre arbitre", ce qui est tout de même un comble soit dit en passant comme argument ?  Concrètement tout un réseau politico-culturel; qui par avance se déclare innocent des conséquences de son militantisme; attend de pouvoir prendre les rênes d'un commerce qui deviendrait légal.Là où encore notre classe politique n'est pas plus claire? c'est l'immigration. J'ai déjà écrit, et avant tout le monde, qu'il ne faut pas être dans le cynisme en laissant les migrants se noyer en méditerranée tout en envoyant nos navires de guerre en secourir une partie en espérant que le risque de ne pas l'être doit dissuader les candidats à l'immigration. Où nous devons laisser les immigrés se noyer, repoussant les autres sur les côtes d'où ils viennent, ou l'on met et place des lignes de ferries pour éviter les drames en coupant l'herbe sous le pied aux passeurs. Et l'on retrouve là ce que certains veulent faire avec le cannabis: on légalise, ainsi on se débarrasse des trafiquants, et cela rapportera à l'économie légale, donc au P.I.B., même s'il faut éduquer, dissuader, et combattre le risque d'addiction évident, y compris la dérive vers un nouvel interdit, celui des drogues dures dans le trafic desquels les dealers vont évidemment se tourner. Dans la même veine, installer des lignes de ferries à facturer aux immigrants à des tarifs plus bas que celui des passeurs, est une solution humaine et commerciale. En parallèle il ne faut pas être hypocrite vis-à-vis des immigrants, ni culpabiliser, parce que "nous ne pouvons pas recevoir toute la misère humaine". Il faut être clair et dire aux immigrants: si vous entrez sans autorisation préalable ou si vous n'avait pas de statut de protection, vous serez en état de "mort civile", sanction pénale aujourd'hui disparue, car sans aucun droit, aucune possibilité de logement, d'abonnement aux services publics, sociaux, ni regroupement familial, ni place à  l'école pour les enfants. Toute action tendant à permette de frauder ces interdictions devant être réprimée sI elles doivent conserver un sens. Les ferries  par ailleurs fonctionnant dans les deux sens les expulsions par retour à l'envoyeur en cas de rejet des demandes systématiques du statut de réfugié impliquent de dénoncer toutes les conventions internationales qui ne permettent pas d'appliquer cette solution contre les noyades collectives et la politique qui va avec. Soyons clairs encore car il est impossible de vouloir tout et son contraire. Pour l'heure c'est pourtant ce qui se pratique et c'est aberrant, scandaleux car irresponsable. Comme rien est fait pour nous sortir de la recherche de la quadrature du cercle par nos politiciens au nom de principes incompatibles avec la cohérence, c'est demain notre pays qui sortira de l'U.E. pour autoriser notre Etat à  assumer ses missions régaliennes fondatrices d'un État de droit, qui ne se confond pas avec le n'importe quoi permanent complaisant sans rien résoudre. C'est la thèse de Monsieur Viard sauf en ce qui concerne la sortie de l'Europe car il est partisan de l'accueil des immigrants dans un monde global sans murs qu'il juge absurdes.. On peut ne pas être d'accord. Incontestablement son dernier livre doit faire réfléchir. Ou nous allons dans son sens, ou nous aurons un régime fort si on veut résister à cette politique. Entre les deux, je ne vois pas de troisième voie tenir la route longtemps. C'est pourtant vers quoi nous nous orientons: des politiciens mous aux propos flous sont sur les estrades. "Et quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup..." ( Martine Aubry )  C'est peut-être la démocratie qui rend mou et flou ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA