Feb
10
Grève des magistrats : Extrait vécu.

BFM T.V., Canal + ont dépêché leur camion-régie avec antenne parabolique Boulevard du Palais. Un journaliste de la chaîne A2, avec oreillette de service de sécurité et téléphone portable pose Rue de Lutèce devant une caméra muni d'un projecteur le tout sous un parapluie de golf et de circonstance, avec un preneur de son. A la brasserie « Les 2 palais » deux membres de la même équipe, au sec, déjeunent gravement. Une femme passe d'un groupe à l'autre. C'est ce jeudi 10 que le mouvement de grève des magistrats annoncé depuis plusieurs jours doit s'étendre au Palais de Justice de Paris. Comme j'ai une audience de mise en état à la 3ième Chambre à 15 h 30 et afin d'éviter de revenir pour rien, après avoir pris mon courrier au vestiaire, je passe à l'Ordre pour demander à l'appariteur si « nous » savons quelles seront les audiences maintenues. -« Ben non ». Un responsable administratif de l'Ordre étant au comptoir au même moment que moi j'en profite pour lui demander si mon Ordre sait quelque chose... « Euh non ». Passe le membre du Conseil de l'Ordre de permanence. « Bonjour, je suis untel, savons-nous etc.. en bonne logique le Président du TGI a du vous dire ce qui va se passer... » Le membre dont je tais le nom et à qui je tends la main se présente, me regarde à peine, me répond presque gêné, se détourne visiblement en s'étonnant de ma question comme si cette question pratique d'un avocat de terrain était désobligeance, genre l'Ordre à mieux à faire pour me dire que non l'ordre ne sait pas. Devant l'ignorance de mon « membre » qui me dit de téléphoner au greffe (à l'heure du déjeuner) je m'étonne que l'Ordre n'ait pas demandé au Président du T.G.I. ce qu'il en était...La réponse est du genre : On n'y a pas pensé et d'ailleurs pourquoi nous l'aurions fait ? Je finis par lui dire que je constate que çà marche toujours aussi bien et de briser là en lui souhaite une bonne fin de journée. Je traverse le Palais et me rend à la 3ième chambre en me disant qu'il y aura peut-être un mot affiché.

Sur les portes capitonnées est « scotché » le message suivant :

« Les audiences de mise en état auront lieu hors la présence des avocats ».

Epilogue : Ce matin, vendredi 11, à 8 heures je trouve sur mon écran grâce au RPVA deux messages de la 3ième pour la même affaire: Une ordonnance de clôture et fixation d'une date de plaidoirie pour le 16 février et un bulletin de renvoi au 31 mars pour les conclusions des défendeurs. Je croyais que je n'en avais qu'un.

Les magistrats ne peuvent pas faire la grève comme tout le monde.

Bon, finalement c'est le bulletin d'audience indiquant le renvoi qui est contient la bonne information.

Commentaires

Du grand n'importe quoi à la sauce "vas donc voir ailleurs si j'y suis !"

A Marseille, une partie des archives du Tribunal d'instance ont brulé cet après-midi. Le feu au palais de justice, plein de pompiers...

Nom: 
JRM
Site: 
http://

Ils en rêvaient : la grève l'a fait !

Et c'est justement parce qu'il y a des positions de ce type que les avocats n'avaient pas à soutenir la grève des magistrats !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA