Mar
02
Il faut toujours regarder derrière le discours

Le discours sur le respect dû aux autres mammifères et les animaux en général n'est pas nouveau. De Socrate à Montaigne à la création de la SPA à la fin du XIXième siècle, nous retrouvons tout au long de notre Histoire une évolution de nos rapports avec nos colocataires de la même planète. Certes, les guerres napoléoniennes ont fait massacré environ 800 000 chevaux. Un monument émouvant à Londres entre Mayfair et Hyde Park rappelle que les animaux ont pays un lourd tribut dans la guerre sans jamais avoir été volontaires. Reste qu'auprès la charge des dragons britanniques qui enlèvera l'Aigle d'un régiment d'infanterie à Waterloo, il sera dénombré pour l'Histoire, avec les 50% des cavaliers tués, autant de chevaux héroïques. Mais il faut savoir que rien ne se fait sans que des ressorts puissants soient actionnés dans leur propres intérêts. Exemple qui dessille: La SPA en 1890 a été créée parce que les chevaux étaient maltraités dans Paris. Ils tombaient morts dans les rues...provoquant des embouteillages. Il fallait donc fluidifier la circulation. Vous comprenez le mécanisme. Pas d'intérêts, pas d'humanité ni compassion autorisées ou soutenues. Ça marche le plus visiblement dans les rapports de notre société avec les autres mammifères. Comme la production de viandes de boucherie pose des problèmes en terme de consommation d'eau et de fourrage, captant ainsi beaucoup de surface cultivables, nous pouvons nous interroger sur les conditions d'élevage, de transport et d'abattage. Évidemment le but, qui est également sanitaire car la consommation "excessive" de viandes est contre-indiquée pour la santé, est de réduire la production de viande. Nourrir plus de gens et mieux favorise un discours de compassion à l'égard de animaux qui devient la justification médiatique du meilleur sort à leur réserver, ce qui limite la production, les cadences et les capacités d'abattage, surenchérit le prix de la viande et donc, freine la consommation de viande... et donc la production.
On va y arriver. La culpabilisation aidant. Cette recette vaut pour tous les problèmes et réécriture de l'Histoire, et regarder derriere les discours c'est comprendre la solution pragmatique qu'il faut parvenir à atteindre.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA