Jun
15
L'Élysée planche sur l'allocution du Président pour le 14 juillet.

Chers compatriotes,

Je ne ne vais pas enfoncer des portes ouvertes.

Tous les instituts économiques, l'OCDE, la Cour des Comptes, tout le monde sauf les trotskistes avec leurs souhaits collectivistes qui ont toujours entrainé dans leur sillage la misère et instauré d'effroyables dictatures, nous disent depuis 50 ans la même chose. En résumé, nous savons qu'il faut diminuer les impôts, supprimer ceux qui pèsent sur le coût de production, alléger le poids de l'Etat, donner au gouvernement le pouvoir de gouverner l'Administration. Pour atteindre ce but, il est indispensable de supprimer le statut des fonctionnaires et instaurer le "spoil system". Fermer l'ENA et l'ENM. Supprimer les syndicats dans la fonction publique. Supprimer les subventions aux partis politiques et autres corps intermédiaires, les obliger à avoir un Commissaire aux Comptes. Légiférer cet été d'urgence par Ordonnances. Rééquilibrer les comptes sociaux, ce qui implique d'arrêter le pillage de la Sécurité Sociale par le corps médical et des assurés. Privatiser avec un cahier des charges les couvertures des risques.
Remettre le pays au travail en passant au 39 h sans augmentation de salaire comme on est passé au 35 h sans diminution.

Abroger notre Code du Travail et adopter celui de la Suisse, ce pays qui va si mal, que le show bizz et la charité n'ont pas pu sauver.

Inutile de vous dire que la clique des énarques, les mafieux et les prébendiers vont s'y opposer avec l'appui de leurs meilleurs clients, à savoir les médias.

Redresser le pays passe par une révolution culturelle avec enseignement de l'économie au collège et rétablissement de l'enseignement chronologique de l'histoire et de la géographie qui est une matière transversale et non pas seulement descriptive. Retour aux fondamentaux: méritocratie, respect de l'autorité, de la loi et de la hiérarchie. Personnellement je suis pour le retour salutaire du coup de pied aux fesses, mais c'est accessoire.

Pour y parvenir il faut une génération de femmes et d'hommes d'Etat et une répression sans faille de la corruption, supprimer l'argent liquide et les achats anonymes de prestations. Interdire les monnaies virtuelles.

Comme je le vois, ce n'est pas gagné d'avance. Je dirai même que l'exemple du Venezuela nous tend les bras. Même cause, même effet. Seules la zone euro et l'Europe nous en protègent encore.

La nasse économique qui résulte de l'absence des réformes auxquelles les professions libérales se sont également opposée systématiquement avec les communistes de toutes les obédiences, se referme aussi sur nous.

Nous ne sommes pas dans le mur, mais 20 cm dedans. Seule une croissance de plus value de notre PIB supérieure à notre taux d'endettement sauvera notre économie. A défaut nos déséquilibres structurels nous conduiront tous à la soupe populaire.

Je compte donc sur vous pour sauver la République et la démocratie face à l'incurie bienpensante qui nous ronge.

Vive la France !

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA