Nov
30
L'emploi après 2012 ?

Une croissance verte génératrice de 600 000 emplois d'ici à 2012 ?

Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno ont lancé le 20 novembre une consultation pour identifier les filières stratégiques de l'industrie française en matière de croissance verte. Les investissements issus du Grenelle de l'environnement vont générer, d'ici à 2012, une activité de 450 milliards d'euros et 600 000 emplois.

Un forum internet est ouvert pour recueillir, entre le 20 novembre 2009 et le 15 janvier 2010, le maximum de contributions et de propositions permettant de développer ces différentes filières.

Plus de 600 000 emplois entre 2009 et 2012 et une activité économique de plus de 450 milliards d'euros grâce à la croissance "éco-efficiente", c'est l'estimation du ministère de l'Écologie et du Développement durable. Une croissante verte assise sur un nouveau mode de consommation et de production.

(Source : étude Boston Consulting Group, juin 2009)

Identifier les filières vertes:

Agriculture, biodiversité, déchets, recherche, prévention des risques, énergies renouvelables, transport, infrastructure, bâtiments : autant de secteurs concernés par la croissance verte.

Pour relever les paris industriels et technologiques de la croissance verte, trois groupes de filières vertes stratégiques en termes de croissance et d'emplois ont été identifiés.

1. Les filières à fort potentiel de l'industrie française

biocarburants 2e et 3e générations : mise en place d'une plate-forme technologique permettant de capitaliser les compétences de l'Inra, de l'IFP, du CEA, de l'Ifremer ;

éolien offshore : la France dispose d'atouts géographiques avec une façade maritime importante. De ce fait, le marché de l'éolien doit représenter 40 % du marché, d'ici à 2012 (contre 1,6 % aujourd'hui) ;

véhicules décarbonés : nouvelle stratégie centrée sur le véhicule électrique pour permettre à deux constructeurs nationaux (PSA et Renault) et leurs sous-traitants de s'imposer comme leaders mondiaux ;

efficacité énergétique du bâtiment : la profession doit acquérir de nouvelles compétences. La France engage un programme ambitieux de formation et de diffusion des bonnes pratiques. Le marché de la rénovation énergétique du bâtiment doit passer à 24 milliards d'euros (contre 7 milliards aujourd'hui) ;

énergies marines : la zone maritime française représente 11 millions de km². Cet atout géographique exceptionnel doit être valorisé par des projets d'innovation et de recherche ;

captage et stockage du CO2 : fort potentiel de croissance dans ce marché émergent. Les efforts doivent être menés en R&D et au niveau industriel.

2. Les filières dont le potentiel industriel doit être renforcé

photovoltaïque : la France dispose d'atouts pour le photovoltaïque spécialisé dans le bâti. Objectif : développer une filière industrielle innovante susceptible d'exporter ses savoir-faire ;

batteries : applications embarquées : nécessité de maîtriser les technologies de stockage de l'énergie. L'objectif est de fournir, d'ici à 2015, les deux tiers du marché français en favorisant le développement d'une capacité industrielle ;

biomasse matériaux : développer et diversifier le portefeuille français de brevets en misant sur les biopolymères (matériaux biodégradables) ;

Smart Grids : la France doit se doter des infrastructures de technologies informatiques sur réseau électrique pour économiser l'énergie et réduire les coûts. Elle a décidé d'une dotation supplémentaire du budget de l'ERDF (Electricité réseau distribution France) pour le renouvellement des infrastructures ;

chimie verte : pour répondre à la demande de produits issus de la chimie du végétal. La France, numéro un dans la chimie fine et de spécialité doit s'imposer sur les marchés de masse.

3. Les filières à développer

métrologie : application satellitaire : le secteur doit être structuré grâce au soutien au programme satellitaire Microcarb du Cnes et de Thalès ;

recyclage des déchets : les filières de recyclage pour les plastiques et les métaux rares, les centres à gestion automatisée du tri des déchets doivent être développés, ainsi qu'une filière de revalorisation énergétique (méthanisation et biogaz) des déchets ;

biomasse énergie : le renouvellement des appareils de chauffage est un enjeu économique important pour les PME françaises. Une politique de professionnalisation de l'offre (formation, labellisation...) doit être mise en place ;

géothermie profonde : grâce aux départements et territoires ultramarins, la France dispose d'atouts géologiques exceptionnels. Il convient de créer aux Antilles un centre d'excellence sur la géothermie avec des forages dédiés aux activités de recherche et d'innovation.

Le Forum des emplois verts à la Cité de Sciences

Affiche du ForumLe 1er "Forum emplois verts" s'est tenu le 24 novembre à la Cité des Sciences. Il a proposé plus de 2 000 emplois "verts". Il était organisé par le ministère de l'Économie et le ministère de l'Écologie, en partenariat avec Pôle emploi et le Fonds sociale européen.

Rencontres et échanges, informations offertes par les entreprises, jobdatings organisés par Pôle emploi : le forum a permis de découvrir la richesse et la complexité des métiers de la croissance verte (éco-constructeur, ouvrier paysagiste, responsables hygiène sécurité environnement, dépollueur automobile, installateur en énergies renouvelables...) et de s'informer sur les possibilités de carrières et de reconversion.

Mots-clés: 

Commentaires

600 000 décès du fait des effets indésirables du vaccin de la grippe A

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA