Jan
27
L'affaire Pénélope ?

La candidature de l'ancien premier ministre n'est pas ma tasse de thé et son soutien à Monsieur POUTINE me détournerait de devoir voter pour lui au premier tour. Reste que je trouve les comportements des officines politiciennes méprisantes. Elles ont cours depuis le règne de Louis XVI et consistent à verser sans discontinuer des tombereaux de fumier sur un adversaire en ajoutant commentaires et libelles sur des faits que la populace des imbéciles utiles jugent à l'aune de ceux qui crient le plus forts. Les faits ici sont anciens, certains sont peut-être prescrits. On crie fort au scandale là où il y a pratiques peut-être regrettables mais communes et malheureusement légales, et s'il y a un travail effectif, ce que l'on nie comme cela est présenté comme évident, il n'y a rien de punissable.Passons sur la présomption d'innocence puisque la Presse ne cesse de dire et d'écrire :"emplois présumés fictifs." Mais déjà les tartuffes qui font pire et peut-etre de façon bien plus coupables, se plaignent des délais judiciaires pour avoir répandu leur venin à la veille d'un scrutin. Ce qui est le plus drôle, c'est d'entendre des journalistes surpayés qui d'ailleurs refusent de communiquer leurs revenus à l'antenne, mener la danse du scalp avec beaucoup d'hypocrites formules au conditionnel en se posant la question de savoir si l'épouse du candidat n'aurait pas été trop payée pour ses fonctions, sans se poser la question de savoir si l'indécence de leur propre salaire est justifiable ! Ne soyons pas amnésiques et remarquons que cette façon de procéder n'est pas nouvelle. Rappelons-nous aussi que les journaux, mais pas qu'eux, qui se sont répandus dans la fange médiatique en ce faisant écho de la manipulation, oublieront demain de faire autant de bruit sur un non-lieu ou une relaxe. Monsieur LONGUET, aujourd'hui senateur, WOERTH, LEOTARD, COPE, tous anciens ministres,et bien d'autres,  faites l'effort de l'inventaire, en ont subi les conséquences dans leur vie politique mais aussi privé. Bon appétit sur les réseaux sociaux à tous les loups qui hurlent...Et merci à la LDH  et autres belles consciences d'avoir rappelé le principe de la présomption d'innoncence...qui ne s'applique d'habitude qu'aux gens de gauche tellement innoncents par principe comme ceux de l'autre bord sont évidemment coupables. Voyons pour être équitable qu'en France, le 23ième pays le plus corrompu de la planète, qu'il est de bon ton de calomnier d'abord ceux qui peuvent être appelés à nous gouverner. Rappelons-nous aussi que les médias , y compris le Canard, étaient moins prolixes sous Mitterrand...et que selon que vous êtes de gauche ou de droite, ils ne vous font pas, comme les réseaux sociaux qui font pire, le même sort.

Ce matin j'ai fait mes courses chez Monoprix, pas chez Lidl, pas à MEAUX, mais dans PARIS. J'ai trouvé un lot de 6 pains au chocolat pour 1,40 euros. Vous vous rappelez la cabale des médias et les réseaux sociaux animés par des militants, les journalistes sont aussi des militants, qui réalisent leurs achats qu'en boulangerie Pendant ce temps là aussi on a éludé les questions de fond, c'était le but, écarter les réponses en parlant de façon polémique de pains aux chocolat. ...Regardons par qui nous sommes désinformés, manoeuvrés au nom de la liberté de la Presse, et posons-nous la question de ce qui nous reste de liberté et de démocratie dans un pays où tous les médias sont subventionnés par l'argent public, tous les partis politiques aussi, et les syndicats par des ponctions obligatoires sur les entreprises. La source de la corruption est là, c'est son gisement: l'argent publique détourné pour permettre des carrières politiques ou syndicales.

Voilà six mois que l'affligeant spectacle des élections présidentielles se déroule sur fond d'egos, d'affrontements dogmatiques, animés par des carriéristes de la politique et des prébendiers des médias. Tous les délires affluent avec procès en sorcellerie et anathèmes sur des réseaux sociaux qui nous montrent les lourds affrontements des extrêmes. Il est temps de passer à un système politique appaisant qui nous permettrait de faire l'économie financière, politique et morale de l'élection présidentielle. D'autant plus que l'on ne cesse de nous dire sur tous les tons que le régime présidentiel français est monarchique. Il en a les défaut sans en avoir les avantages. Alors, face à ce constat passons à une monarchie parlementaire comme c'est la cas dans les pays de l'Union Européenne du nord, qui sont les pays les moins corrompus du monde. La République française est un pot de confiture à côté de ces monarchies constitutionnelles.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA