Oct
30
Le boeuf braisé aux carottes et Miss France.

Fabuleuse discussion pour le droit aux transgenres de participer au concours de Miss France. Il y a longtemps qu'ils sont admis dans des concours de beauté féminin chez nos voisins européens et avant eux, aux États-Unis. C'est un non sujet. Le règlement prévoit que les candidates ne doivent pas avoir eu recours à la chirurgie esthétique. Il y a longtemps que d'autres pays ont écarté cette règle. Le sujet est la beauté, pas la façon d'y parvenir. Et puis soyons sérieux. Il faut faire sauter nos carcans intellectuels. Tout ce qui peut destructurer nos modes de pensée est bienvenu. Je suis très optimiste. Ce qui doit pourfendre la cohésion de la société est une bouffée d'oxygène mentale. Depuis plus d'un siècle, les défenseurs des droits visent la destruction des Etats Nations (à l'Ouest) fauteurs de conflits, et passe sous silence les devoirs du citoyens, ce qui révolterait le petit père Combes, ainsi que l'intérêt général, servitudes d'esclaves moyenageux, au profit de la défense absolue de l'individu (sauf dans les pays communistes). Ce qui implique la nécessaire promotion de toutes les minorités si elles peuvent remuer les majorités mouvantes et de circonstances, parfois réunies autour de l'efficacité et du pragmatisme budgétaires, ce qui est une préoccupation de comptable. Les droits sont des munitions politiques. En fait, je me moque du concours de Miss France. Une femelle Golden Retreever l'emporterait que j'applaudirais. Pourquoi distinguer entre les mammifères ? Il n'y plus de races, pourquoi resterait-il des espèces ? Depuis longtemps les mariages et unions libres interreligieux ou interethnique ont lieu. C'est devenu banal au même titre que les naissances hors mariage, les familles recomposées ou encore les unions entre personnes du même genre. Des artistes et pas des moindres, ont vécu des histoires d'amour passionnées avec des guenons, et beaucoup de gens vivent de très belles amitiés avec leur animal de compagnie. Dans le monde anglo-saxon, des animaux héritent déjà du patrimoine de leur maître. Demain , on pourra les épouser et la zoophilie ne sera plus un tabou. Tous les mammifères sont sensibles et ont une conscience. D'ailleurs, peu sont capables de commettre des saloperies, même un poil comparable, avec ce que peuvent faire les humains. Les "anti-species" ont philosophiquement raison. La beauté animale n'a pas de frontière autre qu'intellectuelle. Comme telle, condamnable. Tout nous porte à perdre nos repères sclérosant notre cerveau. Allons plus loin, imaginons un instant un monde sans nationalité, ni identité et sans, justement de frontière, dans lequel un "blanc" peut entrer  dans un pays africain sans papier par conséquent et donc y séjourner, puis travailler au noir  (On peut rêver, non ?). Imaginons un monde déculturé, parlant l'inglish, dans lequel personne ne connaîtrait son histoire et ses racines, choisirait son genre, ne s'identifirait pas dans une appartenance quelconque, politique ou religieuse. C'est vers cet avenir merveilleux vers lequel le vent du progrès intellectuel fondé sur les Droits avec lesquels on nous piétine l'aorte pour y parvenir, au nom de l'égalité, se construit. Balayons les entraves ! Quand le Japon organisera-t-il un coucours de beauté feminin avec des robotes androïdes, des transgenres et des femmes ? Concevons 10 milliards de terriens, dont 99 %, se partageant 50% du PIB mondial; vivant fraternellement chacun avec 2 $ par jour, une couverture sociale complète et gratuite; gouvernés mondialement par un réseau d'ordinateurs quantiques bienveillants, gérant un univers de robots nous laissant oisifs et libres, en harmonie avec le monde animal et végétal. Notre activité sera la pratique du Yoga. Un monde d'amour et de paix. Ce que j'aime bien avec le boeuf braisé aux carottes, c'est le bouillon.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA