Jun
20
Le combat d'arrière-garde contre le numérique ou la période de transition pour accéder à la Justice du 21e siècle a commencé...

Il faut pour les professionnels réglementés du droit et les magistrats un même big data de décisions non anomysées pourvu d'algorithmes apprenants pour une justice de type Commun Law réduisant la part travail, ou c'est continuer d'aller à cheval au milieu des voitures. De même les banques de données et de modèles d'actes réduira le travail des juristes qui sera sécurisé et facilité. Il y a des évidences: le Big Data qui regroupe l'ensemble des décisions de justice ne peut être que financé par l'Etat et exécuté par une autorité indépendante. Les banques de données mettant à disposition des professionnels du droit des modèles d'acte resteront privés et s'enrichisseront de la pratique. Cette perspective s'inscrit dans un marché du droit voulu concurentiel par Bruxelles qui combat les monopoles. Les bouleversements dans ce domaine sont aussi à venir. Comment combattre l'avenir numérique aux algorithmes échappant au contrôle des juges et des avocats, qui peut exclure l'arbitraire, mettre sous les feux de la rampe les arrêts impubliables, de complaisance, les arrangements de réseaux et dénoncer les arrêts législatifs ? Comment rassurer en même temps tout en préparant l'avenir ? En débattant d'abord de ce que doit être un avocat 3.0. Cela prépare à des changements mentaux. Les manoeuvres de retardement corporaristes ont également commencé mais préparent aussi le terrain. Il s'agit pour nos institutions de valoriser les "nouveaux métiers" des avocats: agents d'artistes, des sportifs, administrateurs référants, missions de "compliance", d'audits juridiques dans l'entreprise etc...et de rappeler que les confrères doivent avoir une visibilité pour leurs clients potentiels en tenant un blog afin de faire connaître leur activité professionnelle, un compte tweeter pour mettre en avant leur personnalité plus personnelle et un compte facebook pour entretenir les liens avec leur communauté de travail. Par ailleurs il est indispensable que les avocats aient un site web qui présente leur Cabinet avec une plateforme permettant de solliciter des consultations, des paiements en lignes, présentant des études, et mémoires...Bien sûr après avoir donné vie quotidiennement à cette activité numérique, les avocats auront le bon goût d'avoir des activités caritatives, culturelles ou politiques de bon aloi comme conseiller municipal, par exemple. L'animation d'associations est un plus. Un ou deux ouvrages de références téléchargeables en ligne constituent indéniablement un avantage de notoriété. Ce qui laissera du temps la nuit pour faire des briques et permettra de bien garder la tête sous l'eau à la profession qui doit pédaler en même temps. La seconde ligne de défense est glorieusement celle de la profession. En défendant ce qui a déjà disparu: la plaidoirie, en faisant l'apologie du contact humain avec la juge, en parlant de la foi du Palais et de loyauté. Et le secret professionnel. Tout ce qui fait l'image d'Epinal de l'avocat. Il suffit de suivre les pointillés. La forteresse a pris un coup de vieux même si la maison hors les murs sera HQE. On ouvre des fenêtres pour faire un château de plaisance et on relève le pont-levis, en trouvant un accord avec la Chancellerie qui est empêtrée entre la modernité qui permettrait d'accéder à la justice du 21e siècle avec peu de budget supplémentaire, la protection des données personnelles, la volonté des syndicats d'obtenir plus de moyens tout en gardant la main sur l'autorité judiciaire au nom de son indépendance. C'est sur les principes qui donnent les meilleurs alibis contre les réformes que la coalition contre la police et la justice prédictives se cristallise. Le fait que la répression et la justice soient plus sûre, rapide et efficace grâce au numérique est effrayant. Mais ce qui est pire est que nous n'avons pas encore conçu le moyen institutionnel de détourner un système qui pourrait être entre les mains de scientifiques et conceptuellement incorruptible au sens le plus large et donc incontrôlable. Et là, c'est la panique. En attendant les avocats ont défendu leur champs clos. Ils ont gagné la représentation obligatoire des parties devant toutes les juridictions, sauf les juridictions prud'homales, toujours ménager les syndicats, et cerise sur le gâteau, l'engagement de la Chancellerie que ses algorithmes ne seront pas apprenants, ce qui sauvent une large partie du boulot des avocats et des magistrats...au nom des principes. Les conservatismes prébendiers seront protégés jusqu'au moment où la Chine ou les USA appliqueront un modèle judiciaire numérique socialement efficace, qu'une nouvelle génération trouve archaïque le mode de pensée actuel et que le budget de l'Etat y trouve son compte. La victoire de l'ancien monde est de celles de Pyrrhus. A force de contenir le progrès technologique, lorsque les défenses cèdent, il balaye tout. Donc il est entrepris de faire semblant de l'accompagner en présentant un modèle présenté comme le plus vertueux car respectueux des droits et donc le moins efficace y compris au profit de l'intérêt gêneral. Pour cela il faut que les avocats, les juristes d'entreprise, les autres professionnels réglementés aient chacun leur Big Data nourri différemment et indépendamment avec des algorithmes le moins apprenant possible et les magistrats les leurs. Si possible, si celui de la Cour de Cassation n'est pas le même que ceux des Cours d'appel et des juges du fond, c'est évidemment mieux. Bien entendu des plateformes et moteurs de recherche seront labellisés et d'autres non afin d'assurer une frontière intellectuelle. Etc... Bien entendu, il faut avoir conscience que cela constitue une période de transition et d'adaptation qui nécessite des précautions pour sécuriser les archaïsmes, le temps de préparer à les défaire. Ceux-ci dureront politiquement combien de temps ? En attendant, vous l'avez compris "on" appuie sur l'accélérateur et sur le frein, tout le monde de la Justice étant au pire, un peu schizophrène ou au mieux, doté d'arrière- pensées insupportables pour le commun des mortels.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA