Jun
09
"Le microcosme des anciens face au macrocosme des modernes. "

sous ce titre je reçois le reportage suivant. Le point de vue extérieur  ne manque pas d'intérêt. A lire donc. Sans modération.

"La campagne du bâtonnat faisait escale à l'EFB, à l'invitation de l'Association des Elèves Avocats de l'EFB de Paris.
Un grande douzaine d'avocats chevronnés, qui en tandem, qui en solo ... face à quelques tout jeunes futurs avocats.
Le combat était déséquilibré.. particulièrement déséqulibré pour qui connait la remuante équipe de l'AEA et sa dynamique présidente.

Savoir conduire un débat est parfois plus compliqué que savoir débattre. Le débat fut pourtant mené de mains de maître par l'hôtesse et ses appariteurs musclés. Sonette puis cloche et coupure de parole pour qui ne respecte pas son temps de parole. Certes, nous sommes entre professionnels de l'art oratoire, mais parfois la qualité de la forme prime un peu sur la profondeur du fond.

Bien sûr une partie importante des questions tournait autour de la réforme nécessaire de l'EFB. Le numerus clausus reste aussi tabou qu'illégal selon la plupart des orateurs, mais en revanche, tout le monde, élèves avocats inclus, s'accorde à dire qu'il faut d'urgence monter le niveau d'exigence, et remplacer la quantité horaire de formation par la qualité et la pertinence de l'évaluation. S'assurer que les connaissances pratiques ( les théoriques sont acquises ailleurs) rentrent dans les cerveaux et non pas seulement que les badges rentrent dans les amphis. Bravo aux jeunes étudiants prêts à prêter eux-même la main à la réforme de leur école, même si cela ne concernera que leurs successeurs.  On a même entendu qu'on allait confier aux étudiants le soin de rédiger eux-même les polys qu'il doivent aujourd'hui acheter à l'extérieur.  Espérons que cela conduira à ... augmenter la taux d'avocats compétents en ciculation.

Il fut beaucoup moins question - mais c'est un peu normal dans cette enceinte où les élèves avocats ne votent pas - d'un point qui semble majeur, la réforme de la gouvernance de l'ordre des avocats de Paris. Sur ce point on se retrouve dans des situations malheureusement très proches des élections qui opposent des avocats voulant .. présider la République.  Boules puantes, insuffisance de transparence des financements et des processus de campagne, nécessaite réduction de la voilure de l'ordre, mise de l'ordre au service des avocats et non l'inverse, relations avec le CNB et les pouvoirs publlics, opulence du train de vie du bâtonnier, nécessité d'un vice-bâtonnier, .... les sujets ne manquaient pas.

Mais pour continuer l'analogie politique, il était clair que la tribune était facilement séparable en deux camps. Le camp minoritaire proposait des réformes aussi courageuses que la dimension de sa certitude de ne pas être élu ( est-ce le courage de la réforme qui leur apporte la certitude de ne pas être élu ou la certitude de ne pas être élu qui leur donne le courage d'annoncer des réformes ? ). le camp majoritaire proposait des choses beaucoup moins audacieuses et sans doute plus propice à attirer les suffrages, puisque c'est bien connu ce sont surtout les bébés mouillés qui aiment le changement.

C'est fort rassurant de voir les jeunes de la profession capables à la fois de prôner la réforme et l'engagement collectif ( et non la révolution et la mise à bas du passé). Espérons que cela durera et permettra à un terme raisonnable de mettre fin aux pitoyables combats d'appareil qui stérilisent la profession.

Espérons que la réforme en cours de l'EFB, pilotée notamment en concertation avec les autres écoles, le barreau, le CNB et l'ensemble des IEJ accouchera d'un projet adapté. Il en va sans doute de la survie de la profession face aux "autres professions du droit" ( sujet abordé) et au grignotage du marché français par les usines anglosaxonnes ( sujet non abordé). ""

A toutes fins utiles, ce mini-reportage publié par le blog de M° Huvelin n'est évidemment pas de sa plume et ne l'engage nullement. Précisons à toutes fins utile qu'il est rédigé par quelqu'un qui ne vote pas.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

vous en tirez quoi comme conséquence ?

Nom: 
Gilles Huvelin

que ce texte contient déjà....

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA