Nov
03
Le racket de la Santé

Nous avons constaté que les ministres ne gouvernent plus leur administration. Pas plus la police, l'Éducation Nationale, que la Santé. Le Grenelle de la Santé n'a fait que de répandre de l'argent que nous n'avons pas. Aucune réforme de son administration pléthorique évaluée à plus de 30% d'effectifs en excédant par rapport à la moyenne des autres pays de l'OCDE pour un budget équivalent à 11% du P.I.B., ce qui est le pourcentage consacré par tous les pays comparables au nôtre. Le secteur public ne parle guère secteur privé ni aux médecins libéraux, qui eux ne répondent plus aux appels de nuit, ne travaillent plus le week-end et ne rendent plus visite à leurs patients en règle générale. Nous avons les personnels de santé les plus mals payés et une couverture sociale la plus déficitaire. Où passe le fric ? Dans la gabegie et la fraude que permettent avec les conflits d'intérêts l'opacité de la fixation des prix des médicaments, bien plus cher ici qu'en Italie et au Portugal par exemple ou le versement les yeux fermés de remboursement d'actes inutiles et encore le versement de prestations indues.
Le mot d'ordre contre la Covid-19 est de ne pas submerger les services de réanimation au prix d'une politique anxiogène qui provoque un million de consommateurs supplémentaires de tranquillisants et d'anxiolytiques alors que notre pays était déjà le plus gros consommateur d'Europe.
Sur le fond de la discussion à propos du confinement, je suis d'accord avec le philosophe André Comte-Sponville.
( https://youtu.be/2RZHmnigEaM )
Par ailleurs, la pandémie est instrumentalisée n'importe comment en plus par les opposants chroniques à tous et à son contraire selon le gouvernement en place mais toujours contre l'intérêt général, symbole d'oppression.
Dans ce cadre, à l'image de notre merveilleuse inefficacité respectueuse des droits, nous avons été incapables de vaincre la pandémie comme l'ont fait la Nouvelle Zélande, l'Australie, Taïwan, la Corée du Sud. La Suède qui ne compte que sur l'auto-discipline de ses citoyens a des résultats comparables aux États-unis, qui toute proposition gardée ne font pas pire que l'ensemble de l'Europe. Trump n'y est pour rien car la politique sanitaire dépend des gouverneurs. Mais dans ce domaine comme les autres, notre médiasphère fait de l'information comme je suis capable de célébrer la messe.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA