Aug
25
A lire absolument, pour ceux qui n’étaient pas au CANADA…

Je vous invite à lire « Le Tamagotchi de Mme YEN et autres histoires » de M. Hugues BERSINI (collection Plumes de Science Editions Le Pommier) qui m’a été recommandé notre confrère et centralien Pierre SAUREL.

L’auteur est professeur d’informatique et directeur du laboratoire d’intelligence artificielle de l’Université libre de Bruxelles.

Rien que des pointures.

Dans cette série de nouvelles pas seulement drôles - avec de nombreuses fautes que j’ai moi-même relevées ainsi que notre Confrère Saurel, c’est pour dire- vous trouverez ce qui sera à court terme notre quotidien et les bases de nos relations avec l’intelligence artificielle.

Votre remise en cause de votre vie personnelle et professionnelle que vous pensiez avoir accomplie avec le RPVA  archaïque et votre téléphone quatrième génération dépassée est loin d’être achevée, et la mienne par la même occasion.

Nous entrons dans une période fabuleuse de recomposition économique, sociale et culturelle.

Or l'art moderne ne vous dit pas déjà forcément grand chose.

Pendant ce temps nous bidouillons des programmes dépassés et nous nous amusons avec des robots qui servent dans les restaurants. Tout cela s’adresse aux hommes du XX ième Siècle et n’aura d’utilité que dans les maisons de retraite.

Il reste deux questions qui ne sont pas aborder dans ce livre indispensable qui pose des questions de fond sur notre qualité de vie avec l’I.A. en vous présentant (notamment) un tribunal des logiciels.

Premièrement : A quoi cela sert-il de mettre en place des « brouettes » ruineuses alors que nous pouvons disposer d’outils révolutionnaires et moins onéreux ? Deuxièmement: Nos sociétés sont arrivées à un stade de fragilité par leur dépendance à l’énergie électrique, et aux supports magnétiques de leur mémoire, que les progrès fulgurants des techniques ignorent toujours avec une constante égale à l’imprévision de nos responsables dans ce domaine. Nous pouvons jouer à la roulette russe combien de temps ?

Ce qui est drôle, ou à pleurer selon votre humeur, c’est que nous risquons tous les jours l’excommunication majeure si nous discutons de la mode qui est au procès participatif, tarte à la crème par excellence, du boitier Navista que les praticiens vouent pourtant aux gémonies, des faiblesses du RPVA (notamment ma boite est pleine avant même de pouvoir écrire quoique ce soit !) « intellectuelle » et ergonomique, ou que nous abordions la nécessaire mise en place de la dématérialisation vue depuis un bout de la lorgnette et pas de l’autre, alors que pendant le même temps le progrès tape à nos portes pour nous fournir les meilleures solutions.

Intellectuellement l'Etat, nos institutions, nos barreaux ne sont pas prêts.

C'est sans doute pour cela que toute concertation ou tentative de mettre sur pieds durablement des structures de travail sont politiquement systématiquement détruites.

Jamais on a tant parlé de gestion participative ou de démocratie et jamais l'autoritarisme n'a eu autant de poids y compris dans notre profession.

Commentaires

Éditions Eyrolles.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA