Sep
16
Orange,"haut " désespoir...

L'opérateur me pardonnera d'avoir céder à la tentation d'un jeu de mot facile mais la meilleure façon de s'en débarrasser c'est d'en user. Certes je suis en état de récidive car les amateurs de mésaventures contemporaines pourront grâce au moteur de recherche de ce blog, en tapant le nom du fruit, retrouver un ancien article cocasse sur l'usage de mon cellulaire.
Cette fois c'est le Cabinet qui a connu  l'angoisse de l'isolation du monde en se trouvant brutalement sans réseau internet. Il faut imaginer que son activité contentieuse dans le domaine de la location financière, de la procédure devant le TGI et la Cour d'appel mais plus encore sa présence aux audiences des tribunaux de commerce de l'île de France rend impossible la perte de lien constant par internet avec les juridictions, ses correspondants, nos confrères, et les clients. L'activité de mandataire aux audiences des tribunaux de commerce est à flux tendu et ne supporte pas les retards. Sans internet c'est pratiquement comme sans l'électricité: l'activité d'un pays s'arrête ou presque dans cette partie du monde. Pour un Cabinet spécialisé dans les procédures commerciales c'est la mort clinique.
Ce qui en fait est vrai pour toute entreprise et en dit long de la fragilité économique d'un pays moderne en cas de conflit. La première réaction: " Pourquoi plus de réseau ? " La canicule laisse à penser d'abord que l'informatique s'est mise en sécurité. Mais non la température de son local est normale. La box est éteinte et rallumée. Rien n'y fait, seul deux voyants s'allument. Appel à l'informaticien chargé du suivi et de la maintenance qui à distance révèle que la ligne internet  a été résiliée !  -"Comment ça résiliée !" Le code d'accès est donc invalidé et  par conséquent il est impossible de demander à  travailler depuis une autre ligne depuis une autre installation informatique d'un Cabinet voisin et néanmoins ami disposé à nous héberger. Pas de solution de repli. Comme le Cabinet est à deux pas de La Madeleine  où Orange dispose d'une agence submergée, une secrétaire s'y rend et obtient très gentiment une clé 4G pour se connecter sur le réseau sauf que la wifi ne fonctionne pas non plus. Bien entendu la ligne n'a jamais été résiliée et l'opérateur annonce son rétablissement sauf que rien ne se passe.   Après relance et état de siège Orange promet la visite d'un technicien pour...le lendemain 13 h....! Quand à l'informaticien  en charge du Cabinet il ne pourra arriver que le même lendemain mais matin.
Il faut se procurer les rôles des audiences des juridictions consulaires  et heureusement la solidarité professionnelle à toujours joué au sein de l'association professionnelle des confrères présents habituellement aux audiences des tribunaux de commerce, et miracle les fax et les imprimantes fonctionnent. Par ailleurs, il est  possible avec les clés RPVA d'être nomade. Finalement et sous le manteau nous apprenons qu'un serveur aurait "bugué" quelque part entraînant la rupture du réseau de l'opérateur, ce pourquoi  aucune confirmation n'arrivera, et aucune explication ne sera donnée à propos de la résiliation de ligne invoquée. Le lendemain matin alors que le Cabinet est pratiquement revenu à l'époque des transmission par pigeons voyageurs, à 9 h, le technicien Orange arrive peu de temps avant l'informaticien du Cabinet, et je les abreuve de café, qui avec du sucre qui sans en expliquant l'horreur que vie un Cabinet d'avocats comme celui-là du fait de son activité spécifique...La psychothérapie incantatoire indispensable en somme. L'homme de l'opérateur détecte immédiatement que c'est l'alimentation de la box qui est défaillante tandis que j'ai mes tasses à café dans les mains. Il est le sauveur fait dieu sur terre. L'informatique repart comme en 14. Les hommes de l'Art  parlent de choses que seuls, ils comprennent. Finalement le Cabinet devra passer de l'ADSL à au RDSL car c'est mieux. Aucune importance tout le monde s'est rué sur son écran avec le soulagement de constater que tous les mails ont été récupérés.... il y en a des tonnes à traiter après 24h d' interruption. Nous sommes dans un monde que nous n'aurions jamais imaginé il y a quarante ans et même moins. A tel point que je suis désigné volontaire pour rapporté la clé 4G à l'agence Orange. Et là ce fut compliqué parce qu'il y avait deux heures de queue, que le prêt de clé n'était enregistré nulle part et que s'agissant d'un abonnement pro cette clé n'aurait jamais dû nous être remise...et que par ailleurs il était impossible de retrouver l' abonnement avec le numéro de la ligne...bon je vous la fait courte...après la nuit est tombée...

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA