Jul
17
Paris déguelasse, flétrie, dont la saleté est un enjeu électoral.

J'ai fait le tour ce matin dans Paris à pied. Les trottoirs ont un aspect déguelasse (même si mon quartier de Paname décroche la palme) et j'utilise ce mot parce qu'il n'y en a pas de plus approprié. Je ne sais plus quoi dire à la municipalité pour qu'elle prenne le sujet au sérieux. Quant au remède à la saleté de notre voirie, il est connu. Des jets d'eau sous pression et arrestation avec conduite au commissariat pour, à minima, verbalisation.
Entre je m'enfoutisme apparent pour ceux nombreux des administrés qui ne savent pas ce qu'est de gérer un service de voirie avec les contraintes R.H., les lourdeurs administratives, et laxisme des droits de l'hommisme culturel, même @kamihaeri et des quartiers les moins touchés par la saleté de Paris- mais qui voyagent dans d'autres Capitales -commencent à réagir, mais mollement parce que le problème est largement multiculturel et donc tabou .

Les prochaines élections municipales à Paris se gagneront sur la propreté et la fin des "incivilités" qui passe notamment sur l'interdiction de fumer et de la consommation de l'alcool dans l'espace public, qui sont aussi deux mesures de santé publique en même temps que d'ordre public.
Il faut le dire haut et fort parce que cette partie du problème dépend du législateur.
Reste à espérer que les parisiens ne soient pas les otages de basses considérations politiciennes d'ici le prochain scrutin en 2020 pour reporter les décisions qui demandent du courage tout aussi politique avant les J.O. de 2024.
Malheureusement nous connaissons la démagogie des candidats, la faculté de nos élus à passer les "patates chaudes" et les usages du " c'est pas moi, c'est l'autre." Y a t'il quelqu'un de courageux qui publiquement exigera les mesures nécessaires, sans langue de bois, pour remettre à plat la gestion des employés territoriaux paralysante ou/et des concessions là où c'est le noeud du problème, en parlant vrai aussi à propos d'une répression efficace, effective, certaine et donc nécessairement immédiate ? La constatation en flagrance de cette petite délinquance de rue exige des caméras portées...idéales aussi pour réprimer les trafics en tout genre sur la voie publique, mais aussi la lutte contre la vente même plus à la sauvette qui devrait entraîner la destruction sans délai dans des bennes à ordures des étales et des marchandises.
En attendant, et depuis des années les parisiens subissent des annonces sans effets et des appels à la civilité tout aussi inopérants mais oh combien politiquement corrects.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA