Sep
22
Partitions pour orchestres.

Ça devient grotesque. Nous apprenons enfin officiellement que la Chine mène une guerre psychologique et médiatique d'envergure et sournoise à travers le monde. Deux millions de personnes sont rémunérées pour diffuser des fausses informations et défendre la politique du Parti communiste chinois (PCC) tous les jours. Vous ajoutez les imbéciles qui relayent les trolls et les intellectuels en mal de copie, c'est un déversement constant de baratin en faveur de notre nécessaire ouverture en faveur du peuple chinois dont les aspirations et ses légitimes revendications se heurtent à l'impérialisme occidental. La mafia du Kremlin a montré l'exemple depuis longtemps et ses méthodes, toujours en pratique, sont amplifiées par les moyens de diffusion moderne. Je passe sur la "woke" culture, la méthode globale de lecture puis l'écriture inclusive qui sont mis en oeuvre par les courants philosophico-psychanalytiques de progrès qui nous font chuter constamment dans le classement PISA. Ça devient désolant que le snobisme de la destructuration puisse ainsi prospérer dans des sphères dites intellectuelles à des fins étrangères militaires de déstabilisation, car la guerre se fait autrement au 21e siècle qu'avec des tanks T56 dépassés.
C'est heureusement arrivé à un tel stade de perversion que cela en est grotesque. La bulle vient d'éclater avec les postures d'hommes et de femmes publics après l'épisode de l'annulation de la commande des sous-marins français par l'Australie.
Les orchestres prochinois et les prorusses ont joué chacun leur partition. Le premier pour dénoncer la persistance des américains à instaurer une guerre froide (personne ne relève l'impérialisme de Pékin en Mer de Chine, ni l'atteinte permanente du P.C.C. aux droits de l'homme, ni ses menaces constantes sur Taïwan.) Le second (qui est taisant sur le mépris de Moscou du droit international, des droits civiques et des personnes, ses annexions du Donbass, de la Crimée et le dépeçage de la Géorgie, ses menaces militaires constantes sur la Pologne et les États baltes) demande la sortie de la France de l'OTAN.

Personne ne cherche à savoir qui fournit à la Corée du Nord, l'un des États les plus pauvres de la planète, un arsenal militaire d'une telle ampleur et diversifié. Ça pose question tout de même, non , ce silence ?

Les pacifistes et les écologistes sont de plus en plus à l'Ouest et les missiles (devenues hypersoniques) sont à l'Est polluant (rien ne change à l'Est ). Regardons que la superpuissance militaire russe a le même PIB que la Belgique (11e rang) et que la Chine va en guerre est la 3ieme puissance économique après l'Union européenne mais uniquement parce que celle-ci et les USA utilisent cette dictature comme sous-traitant. Ce qui est possible uniquement parce que sa population (avec les russes d'ailleurs) n'est pas classée dans les trente premières du calcul du PIB par tête d'habitant. Les réseaux d'influenceurs sont visibles pour tous ceux qui regardent d'un peu près leurs manœuvres médiatiques en forme de vol d'étourneaux. On y trouve des leaders politiques ou non, des journalistes et des plumes.
La récupération des souverainistes, des anti science, sont tapageusement soutenus. Cela fait partie de la stratégie au même titre que la gestion des troubles de rue, le trafic de drogues et les activités mafieuses. Les actions de déstabilisation sont généralisées, qu'elles naissent spontanément, par effet de mode ou instillées comme autant de virus idéologiques, tout est bon.
La bêtise qui fait le buzz autant que la nécessité pour des médias de débattre de n'importe quoi pour faire de l'audimat sont les nouveaux imbéciles utiles des usines à trolls des mafias du Kremlin et du Parti communiste chinois. Maintenant vous rirez en débusquant les relais d'opinion et influenceurs en pensant à ces lignes. Il suffit de regarder la constance de leur production.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA