Aug
30
"Passons maintenant aux 32 heures !"

"Le passage aux 35 heures a créé 300 à 500 000 emplois." Comment le sait - on ?  Tout emploi créé pendant des années a été  comptabilisé comme la conséquence du passage aux 35 h ? En réalité c'est beaucoup simple: vous prenez la réduction du temps de travail, soit 4 heures par semaine, multipliée par le nombre de salariés et vous diviser par le nombre d'heures légales de travail par semaine, soit 35 h, et vous obtenez un résultat purement mathématique. Ce n'est même pas de la macro - économie, c'est de la pire bêtise dogmatique. Pour vous faire comprendre l'inanité du résultat obtenu je vous donne l'exemple critique que m'a donné un économiste: "C'est un peu comme si vous vouliez augmenter la surface cultivable en France en classant terre agricole les toutes les zones zébrées sur les routes. Vous auriez comptablement obtenu une nombre d'hectares colossal supplémentaires classés comme cultivables. C'est  aussi c...".  Personnellement je me suis posé la question de savoir comment remplacer une secrétaire juridique 4 h par semaine. Même 2 secrétaires pour 8 heures par semaine...Évidemment impossible. Donc j'ai fait le boulot à la place. Comme tous les petits patrons jusqu'à l'assouplissement qui a permis de faire des heures supplémentaires non fiscalisées. Pensons que le passage aux 35 heures s'est fait sans perte de salaire et qu'il a fallu repayer les mêmes personnes à  faire les mêmes 4 h en heures supplémentaires...  Je ne parle pas de l'usine à gaz que le temps de travail est devenu depuis.  Vous pouvez vous retaper les circulaires Aubry I et 2 cet hiver rien que pour rire et la compile des réformes successives car pas question de porter atteinte à un  symbole  créé par un énarque de gauche. Les usines ou ateliers qui tournaient en 3 X 8 heures qui avaient des marges réduites  n'ont pas supporté mais qu'importe. La gestion du personnel  des hôpitaux et des cliniques est devenu ubuesque.  Ils s'en sont sorti en ayant recours à  l'intérim qui est extrêmement onéreux mais ce sont les assurés sociaux qui paient. ..tiens le regime est déficitaire. ..qu'est - ce que se passe ?  Les autres dans le secteur privé  ont bricolé des VSD, vent debout contre les syndicats, avec en contrepartie un coût augmenté de la masse salariale aussi. Autre alternative pour les entreprises lambda:  améliorer  les gains de productivité. La formation professionnelle sur le temps de travail étant impraticable dans les petites structures, rares ont été les salariés qui ont accepté de progresser en suivant une formation en dehors du temps de travail.
"Passons au 32 heures." declare la C.G.T.. Vous vous rendez compte des emplois que cela générerait ?"  Refaites les calculs ci-dessus..on doit bien trouver avec cette règle de trois  un gisement de 300 000 emplois nouveaux....  Bien sûr les 32 heures  doivent être payés 35 heures, elles - même payées 39 h.

Moi, c'est  simple, je vous propose de fixer le temps de travail légal à  10 h payée 35. Vous vous rendez compte du nombre d'emplois que cela générerait ?

Nous n'aurons jamais assez de syriens et d'iraquiens, de kosovars, de lybiens...

Miracle ! Nous avons solutionné le problème de l'immigration !  Merci la C.G.T. !

Bien sûr et vous avez raison: ramener le temps de travail à 10 h est absurde mais le maintenir à 35 h l'est autant proportionnellement, qui plus est, dans une période de marasme économique, il est aberrant de faire plus de social. 

Libérer l'économie a un coût social comme nous assurer un minimun de sécurité à un coût en terme de liberté individuelle.  La roue tourne et les temps changent, comme notre vue, notre ouïe et nos capacités physiques tout au long de notre vie, nous devons nous adapter.

Imaginez vouloir adulte avoir la même vie qu'à dix ans... Et bien c'est ce que font nos syndicats, nos politiciens: ils ne sont pas dans la réalité du moment qui exige de s'adapter rapidement continuellement. Pour cela les entrepreneurs et les producteurs doivent avoir les coudées franches et les outils.

En Suisse le Code du Travail fait 400 articles. Pas d'accord de branche, ni d'entreprise.

Si vous devez licencier vous savez combien cela va coûter à  l'employeur.  Sur les bulletins de paies les charges sont de 8%, le salaire minimun est trois plus élevé qu'ici et chacun s'assure selon ses risques.

Notre confrère Frédéric  Sicard dans l'émission "C dans l'air" sur la 5 à justement, me semble-t ' il, affirmé avec force, qu'il fallait que nous parvenions avec nos voisins européens à mettre sur pieds un législation sociale commune pour assurer un vrai marché du travail européen équilibré.

Inutile de vous dire que tout le monde est prêt à  en discuter...mais sans nos syndicats. "Étonnant,  non?" ( Monsieur Cyclopède)

Raymond Barre a dit avec beaucoup de bon sens: "Il faut que la France cesse de travailler moins, de dépenser plus, et d'emprunter la différence." J'ai envie d'ajouter que tout le reste est baliverne.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA