Sep
15
Quelques milliers de Hmong assiégés n'intéressent pas nos humanitaires

Souvent nous avons abandonné nos alliés un peu partout dans le monde après la défaite. Il y a eu aussi des personnes et des familles qui ont été sauvés. Ils ont été plus nombreux que l'on peut le penser.

Des Hmong, monarchistes, auxiliaires dans les armées française puis americaines, dans les montagnes du Laos, sur la frontière vietnamienne ou au Cambodge, ont continué le combat contre les communistes, avec des appuis de ce que l'on ne nommait pas chez nous publiquement encore de "forces spéciales" et de la CIA, parachutages compris. Mêlés aux tractations diplomatiques et du fait de la guerre civile, des milliers de Hmongs sont arrivés en France, des dizaines de milliers sont surtout aux États-Unis et en Australie. Une partie de cette minorité composée de plusieurs peuples, a rallié les communistes, Mais d'autres sont restés sur leurs terres et ont dû continué un combat cette fois pour leur survie . Ils ont été aidé comme c'était possible bien après, la fin des hostilités officielles dans la région. Beaucoup de Hmong vivent dans des conditions déplorables aujourd'hui dans les montagnes. Gardons une pensée pour ceux qui ont risqué ou même donné leur vie, ont été blessés, dans ces opérations d'assistance aux Hmong. Que ceux qui ont eu la dignité et le courage y compris politique de maintenir pendant cette lointaine période ces aides soient remerciés. Ils sont l'honneur de notre pays. Tous resteront anonymes. Souvenons-nous que les États-Unis ont fait beaucoup dans l'action et ont contribué à aider cette minorité largement après la guerre jusqu'au milieu des années 1970. Ceux que le sujet interessent trouveront des résumés de la guerre civile sur internet.
Retenez que depuis 1975 le gouvernement du Laos a décidé l'extermination des Hmong qui ont combattus avec les français et les américains contre les communistes et depuis le génocide continue contre leurs descendants.
Gregoire Deniau (prix Albert Londres) dont le père, Jean-François Deniau a servi en 1949 dans une unité d'auxiliaire de montagnards, a réalisé un reportage en 2005 dans la jungle pour retrouver la minorité Hmong cernée par l’armée laotienne... La force du témoignage et la rareté des images ne peuvent pas laisser indifférent : https://dai.ly/xhty9
Les autorités concernées par l'appel au secours relaté dans ce reportage n'ont acheminé ni vêtements, ni vivres, et n'ont entrepris aucune démarche de rapatriement des ces populations vers d'autres pays. La Thaïlande a expulsé vers le Laos malgré les protestations internationales les Hmong qui vivaient dans ses frontières. Aujourd'hui, l'extermination des Hmongs par la faim, les maladies et les armes, se poursuit toujours au Laos, abandonnés de tous, et notamment par toutes les bonnes consciences, ONG et associations humanitaires qui ne sont que des relais d'opinion d'obédiences communistes constituant ce que je dénonce comme étant l'Orchestre Rouge du 21e siècle à finalité unique de déstabiliser l'Occident et ses alliés, sous l'alibi des grands principes et des droits de l'homme, qui ne sont pas appliqués ailleurs, et sont souvent manipulés ici comme des armes politiques par des militants pervers et des idiots utiles.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA