Oct
09
Qui défend notre santé ?

Une relation me confie que le médicament indispensable qu'elle achète sur prescription médicale en France 17 euros, elle le paie 9 euros au Portugal. La différence entre les deux pays ?  Au Portugal il n'y a pas de Sécurité Sociale.
Pas de questions de la mediasphère. Le mondial du foot, c'est plus important
Un rapport scientifique incontesté  déposé au printemps, ce que l'on nous a caché, auprès de l'Agence de la Santé dénonce les effets de l'aluminium et son absence d'inocuité. Une idée établie est tombée: ce n'est pas une question de quantité. Or sur de petits enfants, dont le système immunitaire n'est pas achevé, la campagne de vaccination contre 11 maladies est toujours programmée à partir du mois de janvier prochain. Si les conclusions du rapport sont connues, le rapport lui même n'a pas été révélé. La Presse est taisante et ne pose pas de question. Parler des " mouvements sociaux" qui font "psssicht", c'est plus important.
Il a filtré pendant une journée que 50 médicaments anticancéreux bien qu'onéreux et remboursés sont sans effets. Et après, pourquoi voulez vous que les journalistes ne lâchent pas le sujet ? 
Le nouveau Levothyrox est un pur scandale et la gestion du retour nécessaire de l'ancien autant que sa mise à disposition en est un autre. Après quelques vagues médiatiques psychanalytiques les médias laissent tomber un pesant silence sur la situation de plusieurs millions de malades dépendants de ce médicament.
Depuis plus de 25 ans, "on" nous a dit que la graisse est à proscrire et que le sucre, c'est bon, puis "on" s'est aperçu que le sucre n'était pas aussi bon que les industriels le pensaient. Reste que les mesures d'allègement de la quantité de ces composants au même titre que le sel dont on ne parle plus des effets ne sont pas une action de nos "autorités" la plus dynamique pour utiliser un euphémisme. Coup de tonnerre ce matin, le gras c'est devenu bien à condition de privilégier toutefois les graisses végétales et le sucre que l'on trouve dans beaucoup d'aliments  (céréale, riz, féculents...) doit être évité.
Cela résulte d'une enquête qui a duré un quart de siècle sur plus de 35000 personnes dans 38 pays si j'ai bien suivi.
On reparlera-t-on demain ? Il faudrait parler des produits alimentaires transformés et de l'absence d'action de l'État notamment sur une question majeure de Santé publique.
Reste le Diesel que l'Etat a favorisé pour le combattre mollement par la suite sans vouloir l'éradiquer malgré 40 000 morts par an du fait de la pollution atmosphérique, en faisant tout pour interdire de fait les voitures de rouler à Paris au lieu d'interdire les moteurs diesel progressivement comme Tokyo y est parvenu en 10 ans !
Quant à avoir des espaces verts dans Paris...plutôt bétonner et si possible de plus en plus haut.
A quoi ça sert d'avoir une agence du Médicament, une agence de la Santé, un ministère de la Santé, un de l'Environnement, et des journalistes ?
Les organisations des droits de l'Homme s'occupent de quoi au juste ?
L'Ordre des médecins ? Le défenseur des droits se préoccupe de quoi aussi ?
Le droit à la Santé, qui le défend ?
Et cerise sur le gâteau...on apprend maintenant l'homéopathie est un placebo ! Au moins, si cela ne peut pas faire de mal, cela n'est pas remboursé par la Sécurité Sociale.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA