Jul
08
Réchauffement terrestre, pollution humaine, business et politique.

Un rapport de la NASA que les médias ne diffusent pas ,
https://t.co/F67Ygn5YOK , impute l'augmentation de la température terrestre à plusieurs phénomènes: l'inclinaison de la Terre qui s'est modifié d'un degré, l'activité solaire, la modification du champs magnétique, l'action de la lune sur la dilatation et la rétraction du magma dont la chaleur augmente par ce simple effet mécanique du fait de son attraction habituelle sur le noyau terrestre. La Terre s'est par ailleurs rapprochée de 5 millions de kilomètres du Soleil. Évidemment nous ne pouvons rien faire en ce qui concerne ces phénomènes. Donc pourquoi en parler ? Il est beaucoup plus simple de vendre un discours accessible: nous sommes responsables du changement climatique. A la marge, possible mais epsilon, comme l'effet tellurique de notre activité ou la production humaine de CO2 qui n'est rien à côté des incendies spontanés de forêts et de la fonte du thermofrost.

Pour la pollution, qui est un autre sujet que le réchauffement, c'est évidemment l'activité de 8 milliards d'humains qui est en cause. Notre pays est parmi ceux qui émettent le moins de CO2 et qui polluent le moins. Certes, c'est trop et les nouvelles technologies y pourvoient déjà, même si ce n'est que le début. Mais comme le dit un scientifique, si vous connaissez Lagos (20 millions d'habitants dont 2/3 vivent en bidonville) il faut arrêter de penser que l'on pourra changer quoique ce soit. C'est la raison pour laquelle on parle de la pollution en Suède où ce n'est pas une réalité et que les militants ne vont pas porter la bonne parole à Rio de Janeiro ou dans les agglomérations tentaculaires des pays en voie de sous-développement surpeuplés, complément débordés par un phénomène pour l'heure irrépressible: le démographie humaine.

La lutte contre le réchauffement ? On est dans le baratin politique qui est un business parfaitement adapté à l'économie verte, terreau du renouveau économique libéral, car une politique "verte" ne peut prospérer que si l'offre est rentable pour un marché solvable.
Nos gauchistes collectivistes vivent en parfaite symbiose avec le développement économique libéral. Ils n'en sont que les parasites dont ils sucent le sang et ont un effet repoussoir qui justifie amplement le développement du capitalisme au-delà même de ses qualités intrinsèques en faveur du développement des progrès de la Santé et de l'Éducation. De là à ce que l'effet repoussoir du discours des extrémistes suffise à sauver l'ENA et l'ENM pour autant comme étant la seule alternative possible au communisme vert et aux "gilets jaunes", rien n'est moins sûr. Soit on sauve la peau de ces deux écoles et celle du statut de la fonction publique ou notre Économie.Le chantage au "L'ENA ou le chaos" est fatiguant et même usé. Il ne faut pas confondre sclérose et intérêt général. L'avenir est dans la révolution libérale ou l'effondrement économique et donc social déjà bien entamé, générateur de toujours plus d'impôts et de prélèvements dans lequel nous sommes englué.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA