Jul
17
Retour de la responsabilité et au travail face à "la loi de Murphy"..

Il faut changer les mentalités et provoquer un choc pour y parvenir. L'État nous a infantilisés et surprotégés pour nous en rendre dépendant. Le coût en est exorbitant et insupportable.
Il faut maintenant choisir des contractuels à la place des fonctionnaires. Il faut remplacer le salariat par le statut de l'auto-entrepreneur. Supprimer les allocations familiales et mettre en place un système d'assurances privées selon un cahier des charges. Réduire le périmètre de l'État à ses fonctions régaliennes, diminuer les impôts d'Etat d'autant. Remplacer les impôts directs par un taux de TVA compatible. Taxer les successions dont le patrimoine a déjà été taxé, constitué avec une épargne elle-même taxée, avec des revenus imposés explique que les fortunes s'en vont. Tous les économistes ont constaté que plus vous avez d'impôts et de prélèvements sociaux, plus vous avez, quelque soit le pays, plus de fonctionnaires, moins de revenus, plus de normes et plus de revendications sociales. Après le niveau général de l'Éducation baisse. L'infantilisation et l'assistanat détruisent toute motivation. Nous en sommes arrivés là.
Partout où vous avez moins d'impôts, moins vous avez de fonctionnaires, moins de normes, plus de liberté d'entreprendre, plus de créativité, de competition et donc de compétences.
Nous avons choisi de ne pas reformer, de dépenser de l'argent que nous n'avons pas. Plus le déficit s'aggrave moins les équilibres économiques sont respectés et plus les déclins industriel et culturel augmentent.
Les médiocres revendiquent.
Les bons font le job.
Les meilleurs sont partis.
Voilà, tout cela on le savait. C'est enseigné par les sciences économiques. On a décidé depuis des décennies de faire le contraire, méthodiquement. Il va falloir revenir curellement au respect de la méritocratie et au fondamentaux du Saint-Simonisme pour éviter le sort des pays déclinants. Rien ne se fait sans une offre rentable sur un marché solvable. Or un part importante de notre société n'est plus capable même de le concevoir intellectuellement. L'ingorance mène à l'incompréhension, puis à la marginalisation et la frustration qui conduit à la colère puis à la violence. On y est. En politique, en France, c'est toujours la loi de Murphy qui s'applique. C'est à croire que nous le faisons exprès de planter des chevilles rondes dans des trous carrés !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA