Jun
06
RPVATC , et formation...

 

Chers amis, chers confrères, chers élus,

 

La diffusion du Guide d’utilisation du RPVATC et sa mise en œuvre provoquent des réactions vives.

 

Pour vous faire comprendre la distance entre la posture actuelle des promoteurs de cet outil , perfectible…mais on se demande quand, et les avocats qui sont sur le terrain de la pratique quotidienne de la procédure commerciale  je vous fais part de la  volée de bois vert que j’ai reçu d’un de nos confrères et que vous voudrez bien lire ci-dessous :

 

« Tu connais mes accès de colère pro et j'avoue qu'après avoir discuté hier avec M...., la moutarde me monte au nez.

 

Quel est ce machin innommable que l'on veut nous faire avaler de force ? J'ai simplement consulté le portail de présentation du RPVTC et je n'y comprends rien à leur double plateforme e.barreau / rpvtc !!!

 

Il faut donc refuser massivement de l'utiliser en l'état. 

 

Donc il faut rassembler les confrères habituellement présents aux audiences TC, pourrir le système en sollicitant systématiquement du Greffe d'audience la consultation pendant l'audience du dossier informatique, saturer la juridiction et faire durer les audiences des heures, solliciter les rejet des écritures dématérialisées et la radiation de toutes les affaires dans lesquelles le demandeur ne comparait pas en dehors des cas prévus par les textes.

 

Il faut faire signer aux confrères mandataires qui le souhaitent une charte en ce sens basée sur le respect des principes fondamentaux du CPC (oralité de la procédure notamment) et sur une compétence pratique avérée, en rappelant que le respect du contradictoire et de la confraternité entre mandataires font que les TC, dont celui de Paris, ont pu fonctionner jusqu'à ce jour avec un tel volume d'affaires à l'audience.

 

Il faut communiquer clairement et en amont avec nos correspondants en les mettant en garde contre les risques d'une utilisation qu'ils pourraient être tentés de faire en utilisant directement se système et laisser se planter ceux qui décideront de l'utiliser.

 

Il faut faire une pétition à publier ou à lire à chaque début d'audience publique, faire une opération escargot ou je ne sais quoi d'autre....

 

Il faut faire dissidence contre le CNB qui nous / vous l'a fait à l'envers et sécession à l'égard de l'AVCO qui ne veut plus rien dire, sauf "Avocats Virtuels au Commerce".

 

 

Cela m’amène à considérer qu’il est urgent de former des formateurs ( comme cela a été fait pour la mise en place du RPVA pour le TGI, puis pour la cour d’Appel) , ici ,au sein des avocats présents habituellement devant le Tribunal de Commerce de Paris, éventuellement d’ailleurs avec l’AFFIC pour que nos juges consulaires et notre barreau s’approprient le RPVATC de la même façon.

 

Je continue de penser que les adaptations demandées notamment en conclusion des travaux de la sous-commission RPVATC pour le Barreau de Paris sont indispensables pour le rendre praticable au quotidien même si mon Ordre me laisse penser que nous prêchons dans le désert puisque nous n’avons eu aucun retour.

 

Je considère également que nous ne devons pas pour autant laisser les choses en l’état et qu’il est important que les utilisateurs potentiels soient informés et sécurisés pour une pratique qu’ils redoute grâce à une formation apaisante.

 

La sous-commission pour le RPVATC pour le Barreau de Paris réunit très largement un vivier de praticiens qui peut être l’embryon de départ avec l’AVCO pour constituer la « brigade » originelle qui peut former ceux qui formeront tous nos  confrères.

 

Parallèlement une réunion petit-déjeuner avec l’AFFIC me parait une bonne idée.

 

Il me semble aussi qu’il ne faut pas trop attendre que les mauvaises pratiques ou les blocages psychologiques s’installent.

 

Ceci dit je reste dans l’attente de vous lire.

 

Amitiés,

 

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Alan Turing

Mëme si je suis mort, vous me connaissez de nom et de réputation.

Vous aurez noté que mon test https://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Turing  inventé en 1950 n'a été réussi que ces derniers jours, soit 64 ans plus tard.

Il aura donc fallu 64 ans à une bécane pour faire ce qu'un humain fait naturellement.

On peut donc espérer que d'ici 2078 le merdier mis en route sous le nom de Rien de Pire pour Votre Avocat ait enfin intégré les quelques fonctions que les mandataires les moins éveillés arrivent à faire eux-même..

DOnc, patience, et d'ici 2078, refusez l'usage du RPVTC, imposez l'usage strict du CPC et au poteau les geeks mal finis.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA