Nov
23
Tout le monde des avocats est d’accord.

Les avocats sont d’accord sur tous les constats concernant leur métier et sur tous les sujets abordés par les candidats au Bâtonnat ou au Conseil de l’Ordre du Barreau de Paris.

 Ce serait fastidieux d’en faire l’inventaire et ce n’est pas mon propos. C’est devenu insupportable de tous les voir sur les réseaux sociaux faire assaut de bons sentiments et de propos indignés mais convenus sur les mêmes « problématiques ».

Ce qui me navre c’est que les problèmes de fond de la profession ne sont pas abordés par ceux qui mobilisent les réseaux sociaux.

Il faut  trouver du travail aux 10 000 confrères du Barreau de Paris à la peine.

Il faut  mettre en place la lutte contre les abus à l’encontre des collaborateurs libéraux.

Il faut donner à la Commission de la Qualité de Vie au Travail les moyens de son action pour secourir les confrères en difficulté avant même qu'ils le soient.

Sur ces trois points il y a deux solutions immédiates qui découlent directement du mode de fonctionnement du Bâtonnier que nous allons élire les 29 novembre et 1er décembre prochain.

Car le sujet de ce scrutin, ne l’oublions pas, c’est de choisir un Bâtonnier et non pas un catalogue de promesses, ou celui qui a tenu le plus grand nombre de grandes messes sur des sujets sur lesquels tout le monde est d’accord, ou encore celui qui a invité au plus grand nombre de cocktails, voire encore celui qui a fait la campagne la plus tapageuse sur les réseaux sociaux.   

D’ailleurs ces campagnes sont contre-productives : Non seulement elles sont indécentes mais en plus comme elles sont le fait de candidats issus de Cabinet d’anciens bâtonniers où on le devient d'associé en associé, sinon de père en fils, depuis plusieurs générations de bâtonniers et (rarement ou) de structure d’exercice géante, qui n’ont rien à voir avec la pratique quotidienne de leurs confrères, elles démontrent que la perception que ces prétendants ont de la profession est comparable à ce que voit un passager dans un jet privé d’un bidonville à 8000 m d’altitude.

Ils sortent de ce que j’appelle pour faire court, de « la cuisse de Jupiter ».

Le comble c’est qu’ils n’ont aucune idée et qu’ils ont le culot ou la totale inconscience de vous soutenir le contraire.

Il y en a parmi les candidats, un qui appartenant à un Cabinet anglo-saxon et prétend n’avoir aucun conflit  même simplement intellectuel d’intérêts à être Bâtonnier de Paris au moment du Brexit  et de la négociation du traité transatlantique (TAFTA) sur la libre circulation des prestations juridiques, pour défendre Paris Place du Droit !

Force est de constater que 16 000 avocats sont invisibles par notre Ordre. Ils n’ont pas voté jusqu’à maintenant. Seuls dans leur activité, isolés du reste du Barreau où ils n’ont pas de relation ni d’appui, ils ont « le nez dans le guidon » pour subvenir au simple fonctionnement de leur Cabinet.

Pour affronter les trois problèmes listés, il faut un candidat qui ait conçu comment il se comporterait s’il était élu Bâtonnier.

Il faut qu’il ait réfléchi à la façon de mettre fin à ce qu’il faut bien appeler l’exploitation que certains Cabinets font des collaborateurs libéraux qui ne le sont que de nom.

Et traiter cette question de fond qui aborde tous les aspects de la façon dont le Barreau fonctionne, conduit aussi à trouver du travail à nos confrères. Je vais m’en expliquer.

J’ai suivi toute la campagne.

Et je relève que le seul candidat qui propose s’il est élu de respecter une Charte du Bâtonnier, d’une rare exigence, qu’il soumet par le fait à notre approbation lors du prochain scrutin, c’est notre confère Jean-Louis BESSIS. 

C’est logique : il connait la pratique de notre métier comme avocat libéral individuel.

Pour le coup, il est indépendant, et non seulement lui peut l’affirmer sans être contredit, mais en plus il le paraît bel et bien pour reprendre une formule qui s’applique au juge : il ne suffit pas d’être impartial, il faut le paraitre ! Lui l'est.

Ce n’est pas le cas de ses compétiteurs qui sortent soit de la « cuisse de Jupiter » ou sont les émanations d’association professionnelle lorsque ce n’est pas les deux.

Comme il est aussi Professeur des facultés de droit, il a une approche logique de la question posée par la raison même du scrutin : « Quel Bâtonnier vous faut-il ? »

Le reste, ce sont clairement des arguments de campagne et de la com'.

En y répondant comme il le fait (voir son site de sa modeste campagne) il répond à des exigences précises qui correspondent à ce que nous attendons, collaborateurs libéraux compris.

Tolérance zéro, promptitude et certitude de la sanction en matière déontologique pour tous, pour les puissants comme pour les inconnus, invisibles de notre Ordre, à qui sa porte sera toujours ouverte.

Les économies faites sur le renoncement des deux tiers de la rémunération du Bâtonnier et aux actions qui ne relèvent pas de la mission de l’Ordre seront reversées à la solidarité.

Les engagements pris par notre Confrère Jean-Louis Bessis pour les collaborateurs sont en parfait accord avec les objectifs de nos confrères Matthieu BOURDEAUT et Fabien COURVOISIER, animateurs du Syndicat des Avocats Collaborateurs (SCL). 

Normalement, cela devrait convenir autant au M.A.C. qu’à l’U.J.A. , sauf s’ils sont dans une posture politicienne à des fins obscurs, ce que je ne peux pas admettre. Le but commun est normalement la défense des collaborateurs libéraux sur le fondement de la loi, qui doit, à minima, être respectée.

Faites-le ensemble !  Vous avez un candidat qui n’attend que de vous en donner les moyens.Lui a pris l'engagement, sans complaisance, de faire respecter la déontologie: tolérance zéro, certitude et promptitude de la sanction.

Les collaborateurs libéraux verront bien rapidement qui sont les tartuffes.Ceux-là auront des comptes à rendre.

En sa qualité de Professeur des facultés de droit, Jean-Louis BESSIS est le seul qui a une compétence incontestable pour édifier un projet pédagogique pour l’EFB et la formation continue.

Nous percevons bien que le recentrage de l’action du Bâtonnier sur ce qui occupe notre quotidien professionnel et la rigueur de la Charte qui sera le moteur de celle-ci ne peut que générer plus de transparence, de démocratie, et beaucoup d’économies qui se transformeront en plus de budget pour la solidarité.

Trouver du travail aux avocats en mettant en place le partage, c’est une action de solidarité.

Personnellement, je trouve que la réalisation d’une plateforme qui permettrait pour ceux qui ont besoin d’un partenariat ponctuel ou dans la durée de rencontrer ceux qui ont du temps et de l’énergie disponible est une bonne idée. Que cette plateforme soit consultable par les entreprises qui veulent avoir des avocats pour des missions pour contrôler leur conformité dans les domaines juridiques ou une expertise, voire pour recruter, pourquoi pas ?

Bien sûr il faudra une Charte afin que les rémunérations et les modalités de disponibilité, d’exécution soient fixées.  

Le Bâtonnier pourra s’inspirer de la plateforme que la SAS AVOCAP 2.2 fondée par notre confrère Arnaud LIZOP a fait dans ce domaine. Le modèle peut s’adapter pour permettre la recherche ou le partage de locaux et de tous les services possibles.

Elire Jean-Louis BESSIS la veille des discussions des conclusions des Etats Généraux de la Collaboration qui doivent se dérouler en Janvier prochain aura un impact certain sur leur déroulement.

Vous abstenir, et vous êtes 16 000 a le faire jusqu’ici, les 29 novembre et 1er décembre prochain, c’est laisser se perpétuer un Ordre qui ne vous connait pas, ne répond pas à votre demande, qui continuera de tourner sur lui-même, pour lui-même, pour son image, son entre- soi et ses prébendes.

Vous voulez que ça change : tweetez cet article.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Essay writing reviews
Site: 
http://essaysorigin.com/

Writing is critical to becoming a good reader. Writing is an essential job skill. Writing is the primary basis upon which one's work, learning, and intellect will be judged—in college, in the work place and in the community. Writing equips us with communication and thinking skills. Refer essay writing service reviews to get reviews of various online writers. 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA