Jun
23
"Une assiette anglaise, des fromages ...des cornichons, quelques oignons"

La saison des pluies est commencée. Ça va durer au delà du 2nd tour des régionales. Avec les départs en vacances, ça ne va pas améliorer la participation au scrutin. Encore que des candidats font des effors pour encourager les électeurs à se déplacer afin de leur coller une baffe électorale retentissante. Car enfin, même si de toute évidence la perspective de la soupe paraît bonne, que des socialistes fassent liste commune avec des communistes, des verts récessifs collectivistes et des anarcho- trotskistes, ce ne peut pas être par dignité. Tout cela avec le soutien de racialistes victimaires, de militants anti-genre, d'antisémites et accessoirement islamo-gauchistes.  C'est de la provocation à l'état pur, rien de moins. En plus, d'un autre côté, qui a envie sérieusement de faire la courte échelle à un énarque carriériste de la politique aux ambitions à déchirer la moquette haute laine d'un ministère ?  Si ce n'est pas un appel au recadrage, c'est quoi ? Que penser de bien de ceux qui s'allient avec leur adversaire en pensant faire bon poids électoral en additionnant des serviettes et les torchons, tout en se félicitant du soutien d'extrémistes de gauche radicaux ? Tout cela est mortifère pour la démocratie parce qu'il s'agit de reniement et de parjure, de trahison et de lâcheté, sur fond d'intérêts médiocres satisfaisant des egos démesurés.

Je vais aller voter, parisien que je suis, Pécresse pour tout vous dire. Je trouve qu'en épongeant les dettes de la région Île de France que les socialistes avaient laissé (l'équivalent d'un an de budget), tout en remplissant le job de façon efficace en diminuant les coûts de fonctionnement, sans augmenter sensiblement les impôts, elle a fait du bon boulot. En plus, elle est sortie du giron des partis. Ses adversaires ne sont que des doctrinaires bornés ou des militants de minorités qui passent leur temps à justifier leur existence soit en me piétinant l'aorte avec leur mal de vivre, soit en s'oubliant sur le dos de l'économie libérale dont ils perçoivent cependant les prébendes de leur vie politique en criant au fascisme.  La majorité présidentielle est à la ramasse ici aussi et n'arrive pas à s'ancrer. Il faut dire que ce nouveau parti n'arrive pas non plus à démontrer qu'il révolutionne la vie politique.

Ce billet d'humeur correspond bien à son titre, on trouve un peu de viande froide de toutes les sortes et j'ai passé en revue un assortiment de fromages.
Je n'ai finalement pas oublié les cornichons au final pour accompagner la charcuterie. Soyons nombreux à aller voter le 27 juin et ce sera aux petits oignons.

Café ?

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA