Jul
18
Une piste de ski dans l'Oise.

C'est inacceptable ! L'extrême gauche et donc les écologistes sont vent debout. Un vaste projet éco responsable végétalisé qui associe galeries commerciales, divertissements, loisirs et séjours va bétonner des centaines d'hectares de bonnes terres agricoles alors que les centres commerciaux environnants sont à la peine et les centres villes meurent. Et le pire, le projet est d'autant plus pharaonique qu'il contiendra la réalisation d'une piste de ski indoor qui contribuera à détruire notre atmosphère, comme à Dubaï, affreux pays pétrolier et donc sans scrupules.

Sauf que des pistes de ski indoor, il y en a partout et de très nombreuses en Europe, dont trois en Belgique, et ce projet dans notre region ne sera donc pas un projet dément en concurrence avec un émirat. En France, il y a une piste de ski indoor à Amneville (dans les Ardennes à 350 km de Paris) et c'est tout, pour 67 000 000 d'habitants. Or si tous les habitants de la péninsule arabique n'ont pas les moyens de skier dans les Rocheuses, en Autriche ou en Suisse, tous les habitants de la région parisienne n'ont pas les moyens de se payer 8 jours dans les Alpes en hiver, ou au Canada en été. Et c'est ce qui gêne en premier lieu les "amis du genre humain". Si le niveau de vie des gens modestes augmente, comment leur vendre la Révolution ? Dorénavant, ils vont connaître les joie de la poudreuse toute l'année. Inacceptable. Et en plus, faire du ski à côté de chez soi pour un bassin de population de 10 millions d'habitants, ça produira moins de CO2 que d'aller en faire (et damnation) dans les Alpes.
Il est vrai que les centres commerciaux des années 60 et 70 voient leur activité régresser et il est vrai que les centres ville sont désertés. La méthode stalinienne consisterait à contraindre les consommateurs à s'en contenter. L'autre formule consiste à leur permettre de se rendre en train dans un site inspiré de ce qui fonctionne bien déjà notamment aux États-Unis depuis plus d'une décennie. Un vaste complexe touristique qui offre tous les services et produits. Au lieu de passer deux ou trois jours à Bruxelles ou à Londres, venez vous divertir, vous détendre et faire vos courses à côté de Paris, et vous consommerez moins de CO2. Le niveau du scandale majeur est clairement atteint par " les amis du peuple". Nos nouveaux Marat bouent : le monde change et le mode de vie, les attentes et les désirs aussi, pas question !
D'autant que de nombreux hectares de terres arables vont disparaître avec ce projet. La même chose avait été avancée pour le Parc Disney dans l'est de Paris, avec l'Usine Center, ses commerces et les villes nouvelles. Pour le Parc Asterix, je ne me souviens pas avoir entendu de bruit de bottes vertes. La réalité est que la population a explosé, et qu'il faut pourvoir aux infrastructures et répondre aux demandes sur place. Pour Disney, c'est le seul parc en Europe, c'est moins loin qu'Orlando ou la Californie. Pour le site commercial prévu dans l'Oise, c'est moins loin par exemple que Manchester ou Atlanta et nos voisins bruxellois ou londoniens penseront la même chose. En plus c'est français et comble de l'horreur, cela procurera des emplois.
Les "marabouts" perdent de vue la réalité sociologique et économique. En premier lieu, la perte de surface agraire ne changera rien à notre production agricole. C'est epsilon. La seconde est la disparition de la classe moyenne dans tous les pays post-industrialisés modernes et qu'il faut répondre à la demande sur place.
L'écologie ne peut pas se développer sans être rentable dans un marché solvable. Si elle est subventionnée, elle produit des déficits qui conduisent à l'augmentation des impôts qui augmente les prix. Tout cela conduit in fine à la faillite du type vénézuélien. Je sais bien que c'est le but recherché mais personne n'est tenu d'accepter de tomber dans le panneau pour assurer le chaos qui conduit à une dictature marxiste et à la misère au profit de gangsters et leur mafia. L'écologie ne peut pas non plus arrêter la croissance mais doit en faire partie. Seule la croissance crée de la richesse qui permet le développement de l'éducation et l'amélioration de la Santé.
Ce qui est aussi certain c'est que le mode d'alimentation de demain, du fait de la disparition économique de la classe moyenne en Occident, et bientôt ailleurs, du fait du numérique, des mutations technologiques déjà engagées, ainsi que la croissance exponentielle de la démographique, est acté. Il y aura l'excellence pour les producteurs comme seule issue à forte marge ou le bas de gamme. Pour cette dernière il est clair que la qualité ne sera pas plus au rendez-vous que maintenant. Si aujourd'hui on nous annonce l'importation de viande bovine alimentée avec des farines animales, tous les auteurs de sciences fiction vous garantissent que demain nous mangerons directement ces farines en tablette.
Par contre, nos ayatollahs verts ne vous parlent pas de la réalisation d'une forêt de 1350 hectares sur le territoire de la Plaine de Pierrelaye (Val d'Oise) pilotée par le Maire de Frépillon, depuis 2004. On est en France, tout est plombé par les contraintes que seul un militaire finirait par pouvoir nous débarrasser. Après 14 ans de paperasses et procédures, les premiers arbres pourraient être plantés cet hiver.
Quant à la viande bovine canadienne produite avec des farines animales, personne n'est encore contraint de la manger. La provenance sera toujours étiquetée et elle devra respecter les normes sanitaires européennes et françaises. Ce qui veut dire que sauf fraude, la viande bovine canadienne élevée contrairement à nos normes ne parviendra pas à nos assiettes. Ce ne sera peut-être pas le cas dans l'avenir pour les tablettes de protéines.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA