Feb
26
Violences conjugales faites aux femmes.

Et pourquoi seulement conjugales ? La violence n'est pas seulement physique ou même verbale. Elle est dans l'attitude, le regard. Faire la cour à une femme qui ne le veut pas est une violence. Près de 50% des violences physiques connues sont commises à l'occasion d'une rupture que le conjoint ne supporte pas. Plus la rupture parait brutale, soudaine ou absolue au conjoint ou au petit ami, moins il le supporte ce qui peut également conduire à une dépression ou un suicide. Savoir rompre et passer de l'amour à l'amitié n'est pas donné à toutes les femmes ou à tous les hommes et il n'est pas évident pour celui ou celle qui est abandonné de le supporter même s'il peut le comprendre. Savoir pardonner lorsqu'on aime beaucoup n'est pas si évident non plus. William BLAKE disait "Ceux qui contrôlent leur désir, c'est que leur désir est assez faible pour être contrôlé". Nous sommes aussi dans une société dans laquelle nous communiquons et ne débatons plus. L'expérience n'est pas dans ce qui nous arrive mais dans la façon dont nous avons été ou non capable de la gérer que ce soit une agression, une crise, un accident, une défaite, un succès, une rupture, une disparition.

La violence n'est jamais excusable. Aucune violence sous aucune forme, le silence comme le mépris, n'est tolérable.

Dans toute séparation il faut retenir qu'il n'existe pas de plus beau bonheur que de se faire un(e) nouvel(le) ami(e) sinon celui de retrouver un(e) vieil(le) ami(e). D'ailleurs je m'absente une semaine.

La compassion et l'empathie devraient être enseignées au collège et au lycée comme le code de la route ou le brevet de secourisme, ou encore la lecture du dernier livre d'Elisabeth Badinter "Le conflit - mère ou femme".

Commentaires

et la violence faite à vos lecteurs alors ??

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA