Dec
28
Youpi

La polémique qui a accompagné la publication de ce magazine pour enfant contenant un planisphère de tous les pays de la planète a difficilement pu échapper à nos concitoyens. En effet la carte était accompagnée d'un commentaire indiquant qu'il existe 197 pays mais que des pays comme Israël ou la Corée du Nord étaient considérés comme différents par d'autres États qui ne les considéraient pas  comme de vrais pays. La Corée du Nord n'a pas réagi, ni les coréens du nord. Personne, y compris la Chine communiste n'a rappelé que Taïwan était aussi dans ce cas. Rappelons que ces trois pays par exemple sont issus d'une partition territoriale obtenue  par les armes assez récemment et par conséquent, des pays ne les ont pas reconnus comme tel faute d'approuver cette partition. Point.
Tollé général de la communauté sioniste sur les réseaux sociaux réduisant la formulation de la réalité du droit international public à la formule: dire qu'Israël n'est pas un pays comme les autres enseigne la haine contre Israël alors qu'Israël est reconnu par l'ONU dont il est membre. Bayard Presse a présenté ses excuses et a retiré son numéro de Youpi des ventes. Ce qui fera sans doute de ce dernier un collector.
J'appelle cela du terrorisme intellectuel et d'où qu'il vienne et quelque soit le sujet, je le dénonce.
Personnellement j'invite à suivre le cours d'histoire du Moyen-Orient depuis 1914 du professeur Laurens au Collège de France pour comprendre le mouvement sioniste et la création de l'Etat d'Israël sans succomber aux dogmes et aux symboles mais pour apprendre le déroulement de sa création.
L'Etat d'Israël doit accéder à la paix. Pour l'instant des pelletées de charbon sont régulièrement jetées dans la fourneau des fois que le brasier pourrait s'apaiser.
Autrefois celui qui disait la vérité devait être exécuté.  Aujourd'hui ses suivants aussi. Je me lance:
21 pays sauf erreur de ma part n'ont pas reconnu Israël et ceux qui l'ont reconnu ne reconnaissent pas Jérusalem comme pouvait être sa capitale sauf deux États dont l'un est le vassal du premier.
Ce qui prouve bien qu'Israël n'est pas "un pays comme la France, l'Allemagne ou l'Algérie" pour reprendre les mots du magazine Youpi, dont personne ne conteste leur existence comme État, ni leur capitale.
Ce n'est pas grave. Tous les pays suivent la même histoire. Avant d'être la France, l'embryon de notre pays était le Comté de Paris que Hugues le Grand, le père de Hugues Capet réussit à élever en Duché. Mais on peut aussi remonter à Vercingétorix et même avant les gaulois, aux celtes.
Mais il faut assumer son Histoire et arrêter de se raconter des histoires en croyant pouvoir les imposer aux autres. C'est totalement contre-productif. Et ce que j'écris vaut pour tous les protagonistes qui usent de procédés qui font hausser les épaules des historiens professionnels.
La France s'est élevée en recevant le rang de fille aînée de l'Église dont elle est débarrassée. Cela fait partie de l'accès à l'indépendance historique, philosophique face à la transcendance alibi de sa naissance à laquelle un pays accède après deux mille ans de parcours chaotique.  Beaucoup de pays sont à cette échelle dans les couches à jeter de la foi et des justifications pour tabloïds à destination de lecteurs ignares ou crédules. Généralement ça va de paire. Et ça facilite le dogmatisme véhiculé par des symboles au profit d'idéologies généralement perverses.
La réalité de la création d'un pays tient dans une formule ancestrale: "une terre, un peuple, un roi "(entendre Etat aujourd'hui). Après, ça tient la route ou pas. Le reste c'est du baratin.
La preuve: regardez vendredi 28 décembre au soir sur France 5, "La véritable histoire de l'Europe".
Point.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA