Dec
30
Zone blanche

Des personnes sensibles, semble-t-il, aux ondes électromagnétiques ont obtenu le démantèlement d'antennes relais. Nous n'ignorons plus que des doses faibles de médicaments peuvent provoquer la guérison, comme l'ingestion ou l'inhalation d'une faible quantité de diverses substances peuvent provoquer des réactions allergiques graves ou des troubles, des maladies graves. Pourquoi les ondes électromagnétiques n'auraient-elles aucune influence sur nos cellules et notre organisme ?

Au-delà de toute polémique scientifique la question de savoir s'il est possible de s'isoler de son bureau pour quelques jours de congé est encore possible sans aller dans un coin désertique du Jura ou de la Lozère qui d'ailleurs n'existent plus.

Lors de la formation des formateurs du 12 décembre 2013 Rue de Londres un confrère du Barreau de la Meuse faisait remarquer que ses vingt-six membres étant tous adhérents au RPVA, soit 100% des membres dudit barreau et que c'est un record national. Il ajouta que le RPVA était une source de stress insupportable à ses yeux car les alertes étaient constantes et qu'elles le contraignairnt à travailler le week-end ou à surveiller au moins sa messagerie constamment. Ce à quoi il fut répondu de la tribune que l'époque avait changée et que le travail c'est du stress. Fermer le ban.

Ceux qui ont moins de quarante ans n'ont pas connu l'époque où ce confrère de la Meuse allait une ou deux fois par semaine retirer son courrier à la toque sans avoir l'inquiétude d'un quelconque retard. Que travailler seul avec une secrétaire, avec ou non un collaborateur était parfaitement la norme pour beaucoup de Cabinets y compris parisiens. L'immuable recueil des grands arrêts civils était une référence constante, La bibliothèque supportait des mètres d'annales de jurisprudences SIREY et DALLOZ , les Revues Trimestrielles de Droit Civil ou Commerciale permettaient de se mettre à jour de ses connaissances. Le télescripteur était l'apanage des « gros » Cabinets, et une informatique professionnelle balbutiante ne s'appelait pas encore la bureautique, quant au téléphone, il était attaché inexorablement à un fil.

Comme la « clé » RPVA n'est toujours pas objet de délégation le fait d'être plusieurs associés ne permet pas de s'abstraire de son travail au-delà de quelques heures. Sauf à transgresser la règle en laissabt àses secrétaires et collaborateurs, voire associés le soin de gérer votre RPVA, ce que la déontologie n'autorise pas...

Tout le monde sait que la déontologie ne s'applique donc pas : Beaucoup de confrères en sont arrivés et ils le revendiquent, à confier leur clé justement à leur secrétaire. A la question « que reste-t-il des principes essentiels de la profession d'avocats ? » nous pouvons nous reporter à l'article de Daniel LANDRY publié dans la Gazette du Palais du 5 octobre 2013 n°278. ...dont nos Ordres ne semblent pas avoir tiré sujet de réflexion.

Postulants ou mandataires d'audience devant les juridictions d'exception nous sommes confrontés à une avalanche de mails de confrères qui nous envoient leur communication de pièces et leurs écritures, souvent tardivemet.. Bien entendu il est matériellement impossible d'en vérifier le contenu, ou de rechercher si un document, qui a circulé, contrevient ou pas à nos règles concernant la confidentialité. Force est de constater que la plupart des transmissions sont assurées mécaniquement par le secrétariat qui en assure un contrôle formel de conformité au bordereau.

Nous travaillons dans l'urgence avec un retard constant, et il est difficile de trouver un temps mort. Des vacances sans téléphone, sans les mails....en dehors de la question quand, ce qui revient à dire deux ou trois jours ? Reste la question où ? La réponse est simple quand 80 % du métier s'arrêtent et à moins de 500 kilomètres sous réserve de grèves et d'intempéries....Alors une zone blanche...

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA