gilles.huvelin

Par gilles.huvelin le 20/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 9 mois

…ne semblent plus faire de vagues. Elle concerne toutes les procédures collectives qui concerneront des entreprises importantes ou qui contrôlent au sens des articles L.233-1 et L. 233-3 du Code du Commerce une ou des sociétés ayant globalement au moins 40 millions d’euros de C.A. ou 250 employés

 Un élément d’extranéité (procédure internationale dans le cadre de la législation européenne applicable) est aussi un élément de rattachement à une juridiction désignée par la spécialisation.

La Loi Macron ajoute que la procédure de conciliation est également traitée par ces juridictions spécialisées lorsque le débiteur est une entreprise ou un ensemble de sociétés remplissant les conditions ci-dessus énoncées…

Par gilles.huvelin le 16/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

Les médias et le gouvernement d'accord pour faire silence est-ce normal ? Non je ne reviens pas sur Tchernobyl et les champs de lavandes. Je m'etonne que les journalistes acceptent de ne rien diffuser à propos des explosions de réservoirs d'hydrocarbures à FOS. Secret de l'instruction me direz - vous ? Ce serait bien la première fois qu'il serait étanche. Et s'il l'est...Est-ce parce que cette fois il a été promis à la presse libre, indépendante et démocratique de lui appliquer la loi dans toute sa rigueur ? A moins qu'en période de vache maigre il aurait été agité le spectre de la raréfaction des subventions, de baisse de budget, et de la revision des avantages fiscaux. Idem pour les drônes. Vous avez remarqué ? Hé oui ! Ils ont tous disparu ! C'est miracle ! Idem les vols de métaux. C'est tout à fait "génial". De quoi se plaindrions-nous ? Sauf que nous sommes paraît - il en démocratie et que les médias ne sont pas là pour nous faire prendre les vessies pour des lanternes. Vous rigolez ? Vous avez des raisons. Les rares journalistes d'investigation, qui plus est, autorisés, c'est à dire ceux qui ne passe pas leur temps à commenter entre eux les dépêches, ne se préoccupent que d'avoir le droit de violer les secrets des affaires semble - t'il. Avec un contre-pouvoir comme celui - là le pouvoir judiciaire qui n'en a aucun constitutionnellement, et les politiciens peuvent continuer à se payer notre tête ( Vous connaissiez le patrimoine des époux Balkany et comment ils peuvent avoir pu acquérir, ne serait-ce que le modeste moulin d'Orgeval ?) Cela n'est possible que parce que nous sommes un tout petit pays. Et donc par conséquent aussi parce que ce microcosme qui vit en symbiose et en autarcie ne sait même pas nous donner la météo correctement faute d'avoir regarder dehors ! J'exagère à peine. Il s'en moque: il n'y a pas de sanction ! Ce qui est intéressant c'est de constater que les réseaux sociaux ne sont d'aucune aide lorsqu'il a été décidé le "black out" par ces gens qui s'autorisent à nous prendre pour des crétins. Pensons à ce sujet à l'affaire AZF pour laquelle les réseaux sociaux ont fait fort à l'appui de la désinformation. L'URSS de Poutine avec ses dormants et la réactivation de l'orchestre rouge ne fait pas mieux. Pour le contenu des discussions à propos du traité transatlantique vous repasserez aussi. Ce qui explique que la question la plus impertinente qu'un journaliste puisse poser à un homme politique est à propos de la couleur de ses bretelles et la plus fouillée est de savoir s'il est candidat pour la présidentielle de ...2017, tant l'important sont les couloirs du pouvoirs où se trouvent les copains. Le droit à l'information vous connaissez, oui dans les séries américaines ? Il ne s'use pas... même lorsque l'on s'en sert. Ici le droit à l'information c'est une blague au même titre que de demander à un stagiaire dans une rédaction d'aller chercher la déontologie. Ce qui peut expliquer que nombre d'articles peuvent être écrit que pour nuire à des fins politicardes ou pour justifier un titre racoleur. Vous êtes satisfait ? Moi pas. N'omettez pas de comparer l'attitude des médias au sujet de la vie privée de MITTERRAND et celle de M.HOLLANDE. Et demandez - vous pourquoi ! Autre chose: avez-vous remarqué que nombre de métiers ne peuvent être exercés sans casier judiciaire vierge, mais que les médias acceptent d'adresser la parole et de servir la soupe à des politiciens qui ont fait l'objet de condamnation ? Normal. Nous sommes en France, pas aux USA ou dans un pays nordique...Nous méritons la démocratie que nous avons parce que nous nous indignons uniquement où c'est bien conforme et politiquement correct. La seule indignation qui a le droit d'exister. "Étonnant non ?"aurait dit Monsieur Cyclopède. .

Par gilles.huvelin le 16/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

80% des stock de krills ont disparu. Ce serait la conséquence de la fonte des glaces. Ces micros crevettes sont le premier maillon de la chaîne alimentaire de la faune marine. Nous sommes les consommateurs de l'autre bout de la chaîne en question. Il ne nous restera à terme que de cultiver et de consonsomer des algues. D'ailleurs nous avons commencé et nous sommes priés de trouver cela très bon, ce qui serait vrai pour notre santé. De toutes les façons nous ne pouvons pas impunément continuer à pêcher tout ce que ce trouve y compris au-delà de 900 mètres de fond, krills ou pas. Ce qui laisse de nouveaux marchés juridiques ou de lobbying en perspective pour la protections des stocks de poissons comme sur les cultures de nouvelles ressources.

Par gilles.huvelin le 16/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

Nous avons tous croisé de nuit des voitures pourvus de leds éblouissants et mal supporté des lumières bleues. Des scientifiques nous apprennent que certains leds ont des spectres lumineux dangereux pour nos yeux. Comment est-ce possible ? Faut - il comprendre que nos politiciens sont dépendants des fabricants comme nous l'avons perçu pour le diesel malgré les dizaines de milliers de morts chaque année du fait des émissions de microparticules ? Regardons combien de temps il a fallu pour que nous soyons protégés de l'amiante alors que sa nocivité était connue depuis le début du siècle dernier. Faudra -t'il autant de temps pour que nos politiciens protègent nos yeux et que les associations de consommateurs se réveillent ?

Par gilles.huvelin le 15/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

Notre économie et notre environnement monétaire comme financier connaît une révolution copernicienne. La Chine a dévalué par deux fois en une semaine sa monnaie pour maintenir la compétitivité de ses entreprises et son taux d'augmentation de son PIB. En deçà de 7% de croissance, les analystes disent qu'il y a des risques sociaux dans l'empire du milieu. La dévaluation qui surenchérit les matières premières et plombe les importations ne pourra pas solutionner les problèmes de la Chine. Elle a donc décidé de créer avec les autres"BRIC" un autre FMI et une autre Banque Mondiale d'investissement. C'est un schisme monétaire. Ceux qui prétendent que la Chine détruit le système de Bretton-Woods ont tort: nous allons en avoir deux. Le monde monétaire devient bi-polaire et échappe pour moitié aux États - Unis. Le rapport de force va se jouer en gros entre les pays de l'OTAN et de l'ASEAN contre ceux du BRIC et d'autres pays dits émergents. Entre les deux: l'Afrique qui est la cible de la Chine. Le conflit monétaire et financier à venir sera donc économique et par conséquent juridique. Quel système va l'emporter avec quels outils ? Un Master 2 de droit chinois pour quand à Paris 1 ? Ce n'est qu'une étape de l'évolution de notre système monétaire. Vous pouvez vous reporter à un article précédent pour retrouver sa perspective. Beaucoup de turbulences en vue. Elles ont commencé...

Par gilles.huvelin le 15/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

Les cinq points de l'évolution de notre modèle de société survolés dans les articles précédents ne se dérouleront pas comme un ensemble paisible. Il faut s'attendre à des turbulences et même des chaos. Tout cela impacte le monde du droit. La qualité de notre vie en sera le résultat. Exemple: trop de sel ou de sucre dans l'alimentation est un facteur de risque pour notre santé. Pourtant les pouvoirs publics ne font rien pour que l'industrie alimentaire change ses pratiques et recettes.Il y va de la responsabilité de nos politiciens. Même chose pour les ajouts additifs dans les cigarettes ! Que font les associations de consommateurs ? Si elles ne tiennent pas leur rôle alors qu'elles sont reconnues d'utilité publique, elles ont une responsabilité à l'égard des consommateurs qui leur font légitiment confiance. Celle-ci ne peut pas être que morale. L'affaire de l'amiante a révolutionné le paysage du contentieux. Il a induit la réforme du contentieux de masse. Pourquoi la responsabilité des émissions par les moteurs diesels de microparticules reste - il un sujet tabou ? Parce que nous sommes en France et que les médias, le monde associatif et les politiciens sont en réseau. Cela est dû au fait que nous sommes un petit pays et que les médias comme les associations ou les syndicats sont subventionnés. Nous sommes entre gens autorisés qui s'autorisent à ronronner sur fond de contraintes économiques dont nous sommes la chair à canon...Et le droit ainsi immobilisé ne nous protégera pas.

Par gilles.huvelin le 14/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

Voilà nous sommes aux confins d'une étrange période de notre passionnante histoire. Regardons bien que jamais depuis l'empire Romain nous n'avons eu en Europe une période de paix aussi longue, si on veut bien fermer les yeux sur le terrible conflit qui fit suite au démantèlement de la Yougoslavie. Jamais notre niveau de vie et nos services sociaux n'ont été aussi bons. Certes comme nous l'avons survolé, le système monétaire est en refondation, l'économie mondiale se cherche un "nouveau territoire" solvable, et le défi de l'environnement est évidemment lié à la surpopulation de notre vaisseau spatiale "Terre". C'est parce que nous sommes trop nombreux que nous détruisons la biodiversité, polluons nos sols, que nos océans se recouvrent d'hydrocarbures. Et notre démographie planètaire est le fruit de l'ignorance autant que de la bêtise humaine, qui est selon certains auteurs, incommensurable. Le défi est celui de l'accès à l'école pour tous. Mais avant d'y parvenir il va falloir combattre l'obscurantisme et la superstition. C'était avec les privilèges les forteresses que la révolution française voulait abattre. Regardons le chemin parcouru. Les idées vont moins vite pour se développer que la force d'inertie ou le conformisme.Voyez le nombre de "soixante-huitards" qui ont accepté, et pour les obtenir les ont demandé, des honneurs et décorations. Combien ont fait un parcours politique bêlant justement de conformisme doctrinal sclérosé. Et en plus ils en sont fiers. Cette génération à laquelle j'appartiens un peu a plombé une période qui aurait dû être celle des mutations. Pas plus qu'elle a su renouveler la politique et le monde des idées, elle n'a su dire et affronter les réalités trop contraires à leurs discours. L'élection du président John Kennedy avait été perçue comme le début d'une nouvelle époque alors que c'était la fin de la précédente. Les émeutiers de mai 68 annonçaient la fin du communisme et non une nouvelle révolution: c'est la pénurie organisée d'essence qui a mis fin aux barricades en détournant la sympathie de l'opinion qui préférait partir en week-end. Bien entendu les défis de notre temps n'ont pas été anticipés. Bien entendu nous les vivront dans l'urgence et ce sera que plus brutal. Elles interviendront vraisemblablement trop tard pour beaucoup de terriens et ce sera un destin horrible pour beaucoup. Pendant ce temps il sera encore distribué beaucoup de médailles et n'en doutons pas beaucoup de vessies nous seront vendues pour des lanternes par les prébendiers de la pensée.

Par gilles.huvelin le 12/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

Mais oui rappelez-vous: le mauvais ancien temps ! Les années cinquante: ses quarante-deux ou même quarante-cinq heures de travail hebdomadaires avec un emploi garanti pour toute sa carrière , ses lavoirs dans les villages, ses locomotives à vapeur, le chauffage au charbon, peu de voitures, pas d'autoroute, voies en mauvais état, avions réservés à l'élite...On mourrait plus jeune. Et puis la modernité arriva avec les années soixante: le tout électrique, le téléphone pour tous, les progrès économiques et donc sociaux, puis l'informatique. La durée de vie s'allonge, nous travaillons beaucoup moins, le chômage," le travail nuisible" en usine à la chaîne disparu ! Il faut retarder l'âge de départ à la retraite. Mazette, les femmes en moyenne meurent à 82,5 ans et les hommes à 79,7. Vive les progrès de la médecine. L'avenir est radieux ! Quelle époque formidable. Les caisses de retraite ne peuvent plus fournir...Oui mais soudainement nous apprenons que les statistiques changent. On nous aurait menti ? Ce n'est pas le journal de 20 h qui vous l'a dit. Ni le gouvernement. En réalité la durée de vie en moyenne vient non seulement d'atteindre un pallier mais elle commence à régresser. Pire, la fin de vie ne se passe pas bien. Statistiquement il est établi qu'en moyenne les femmes sont en mauvaise santé pendant vingt ans avant de mourir. Dix - neuf pour les hommes, ces éternels veinards. Et en plus il est admis que cela va s'aggraver. Les cancers et les accidents cardio-vasculaires,
mais pas que cela, merci les microparticules, couplés au progrès de la médecine vont nous maintenir malades et dépendants plus longtemps mais en définitive après des années de lente agonie nous finirons bien par périr selon un protocole administratif toujours en débat. Et le comble c'est que nos autorités sanitaires connaissent les causes et pour tout dire les prévoyaient. Il s'agit de la pollution, de l'utilisation des pesticides, des engrais chimiques, des ajouts de toutes les sortes dans l'industrie alimentaires, y compris sel et sucre. Quant à l'obésité nous commençons à savoir qu'elle est dû notamment à une flore intestinale déréglée qui ne permet plus de digèrer correctement les protéines. Bien entendu notre société est comme un grand paquebot. Lancé à toute vitesse, il lui faut des dizaines de miles nautiques pour s'arrêter et même pour changer de cap, cela ne se fait pas comme à bord d'un zodiac. Les écueils sont devant nous et nous barrent l'horizon. Ce qui est tragique, c'est que le Club de Rome, dont les conclusions ont été vulgarisées dans une série d'émission de seconde partie de soirée diffusées début des années 70, intitulées "virages", merci Emmanuel Berl, avait prévenu tout le monde. Tout le monde savait et 40 ans après aura lieu cet hiver une grand ' messe internationale. Sachons que tant qu'il y aura combustion, il y aura production de CO2, mais bien plus grave dans l'immédiat, production de dioxine, poison violent cancérigène, qui a déjà pollué nos terres agricoles et se retrouve dans le lait...maternel aussi. Et puis il y a le stress dû à la modernité. Ce fabuleux monde de l'internet et de l'informatique,et de l'information...autorisée, dont le slogan est "pour un monde meilleur". Seulement nous apprenons que le rêve promis par la Vallée du Silicone est un enfer "cool" d'une effroyable concurrence, mais en baskets et T-shit. On vous tape dans le dos en vous appelant par votre prénom, y compris pour vous virer "ad nutum"( désolé Madame "la" ministre, pour le latin). Et cette vérité se retrouve partout. Parce que les entreprises ne peuvent plus fonctionner que comme cela. Ce n'est plus l'heure de la flexibilité du marché de l'emploi mais déjà celui de la liquidité du travail. Parce qu'il fallait déjà être réactif pour répondre aux variations du plan de charge imprévisible à quelques semaines ou jours près, nous n'en sommes ici qu'à concevoir qu'il serait possible d'envisager de sécuriser les entreprises face au coût d'un licenciement. Notre capacité d'adaptation est battu en brèche face au progrès technologiques, économiques, sociétaux, qui bousculent notre quotidien. C'est une grande violence. Nous le payons aussi de notre santé.

Par gilles.huvelin le 10/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

Nous pensions trouver avec la conquête de l'espace un nouveau territoire économique. Puis avec la conquête des fonds marins. Ces nouveaux espaces furent vite comblés et s'il reste potentiellement beaucoup à faire il faudra attendre des progrès technologiques. Il fallait donc repenser le modèle économique. Le PIB devait tenir compte du bonheur ou inclure, comme c'est le cas en Grande Bretagne du produit de la prostitution et du trafic de drogue. Finalement, il est question de produire autrement, et les économies verte et mauve (voir entrée antérieure grâce au moteur de recherche "économie mauve") sont les panacées. Nous allons avoir des Cabinets verts, des plaidoiries certifiées sans production de CO2 et des jugements sans... c'est encore à déterminer. Et c'est bien ce qui pend au nez de toutes les activités intellectuelles: Tout sera produit "vert" mais tout ce qui sera pensé sera "mauve", et aussi, prévoyons le, remis entre les mains des robots. Ce sera une évolution parallèle au développement du vert qui sera bientôt "green" car Mr OBAMA devient un chevalier de l'environnement ...alors qu'il ne s'agit que de trouver un nouvel espace économique. "What do you expect ?" Eh oui, ainsi passe la gloire du monde où la nécessité économique fait loi.

Par gilles.huvelin le 08/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 10 mois

Il y a 15000 ans, les magdaléniens (10 à 25 000 individus en France) scultaient des animaux sur les falaises au fond de leurs abris. Ils étaient des homo-sapiens comme nous. C'était la dernière période glacière. Pour des raisons multiples: activité tellurique, solaire, associées à des modifications atmosphériques et des phénomènes cycliques comme les modifications du champ magnétique, la terre se réchauffa. Plus question de traverser l'Atlantique à pieds. En fondant les glaces provoquèrent des courants marins qui se réchauffèrent en gagnant le sud. Il en résulta un temps plus doux sur toute la planète....tellement que les romains purent il y a plus de 2000 ans seulement planter de la vigne jusque dans le sud de l'Angleterre. Au 16 ième siècle à Sannois nos ancêtres faisaient du vin qu'ils exportèrent par la Seine, puis la mer en Hollande. De là, les écossais chargeaient des barriques de ce vin pour Edinbourg. Les fameux toits typiques des coteaux de Sannois sont en fait hollandais. Depuis le territoire pour cultiver la vigne n'a cessé de reculer pour être cantonné au sud du Val de Loire et du pays Champenois qui sont les vignobles les plus septentrionaux de notre hémisphère. Parallèlement nous savons que la fin de la fonte des glaciers du Groenland vont lui permettre de redevenir une terre verte au moins en partie, comme lorsque les vikings l'ont découverte au début de notre ère. Puis faute de fonte des glaces les courants marins s'arrêteront et en 200 ans une nouvelle ère glacière commencera. Entre temps, notre activité humaine précipitera le phénomène cyclique. Lorsque l'élévation de la température progressera au point de faire fondre les calottes glacières le thermofrost aura libéré déjà une quantité énorme de gaz carbonique. Nous ne savons pas si notre air restera respirable. Et l'accumulation de CO2 dans l'atmosphère pourrait provoquer une hausse de température plus importante que ce que nous pouvons imaginer. Les bouleversements naturels à venir sont inimaginables. La masse nuageuse due à l'évaporation des océans augmentera au point d'empêcher les rayons solaires de maintenir les températures actuelles. Une nouvelle ère glacière pourra commencer. Ce qui est passionnant c'est que nous ne comprenons pas comment le climat change durablement mais nous savons par les carottage dans les glaces du pôle sud que les inversions surviennent régulièrement. La transition climatique devrait se dérouler dans un délai court de quelques centaines d'années pendant lesquelles les désordres environnementaux seront hors normes. Alors que dans les 35 ans à venir l'humanité passera de 7 milliards à 9 milliards d'habitants et sans doute plus, de 500 millions si les projections ne sont pas contrariées par des faits nouveaux. 2,5 milliards d ' africains sont prévus à cette échéance. Il y aura bien longtemps que tous les éléphants, rhinocéros et lions sauvages auront été tués. Il faut se faire à l'idée que la fin de notre humanité est un processus inévitable, au même titre que les éléments naturels ont faits disparaître d'autres espèces. D'ici là une météorite ou un cratère géant (il y en a 5 dans le monde) ou une guerre atomique pourrait bien nous empêcher de survivre à une prochaine glaciation ou élection politique. Alors, la loi Taubira sur la justice du 21 siècle. ..L'important c'est que notre garde des Sceaux puisse se rendre régulièrement en Guyane ( merci à la presse pour son silence) en ne revendiquant plus son indépendance. Actuellement au milieu du mois d'août c'est la periode des "nuits des étoiles". De Gaulle, lorsqu'il se promenait autour de "La Boisserie", regardait la nuit, le firmament, et il se disait à ce propos quelque chose comme : "je contemple l' insignifiance des choses". ...Pas mieux.