gilles.huvelin

Par gilles.huvelin le 06/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 5 années 5 mois

Le PIB de la Chine n'augmentera plus aussi rapidement chaque année. Le Japon doit rembourser ses dettes alors que son activité chute. Ces deux pays amortiront la mutation de leur économie en puissant dans leur énorme réserve de change constituée largement de bons du Trésor américain. Les États Unis vont devoir rembourser leur faramineuse dette. Ce qui n'est pas possible car leur budget est déficitaire. Donc c'est la Banque Centrale américaine qui va acheter les bons du Trésor et les annulera. A court terme les pays européens seront contraints de mettre le même mécanisme en place et la BCE devra racheter leur dette pour les annuler. La difficulté résidera dans la régulation de la masse monétaire M1, M2, M3, pour qu'elle reste stable. Il faudra appliquer les règles de la mécanique des fluides. Pour cela il faudra que les plombiers cèdent la place à des ingénieurs en hydraulique. Mais l'économie mondiale offre des chances fabuleuses de passer à une organisation de partie de Monopoly pendant laquelle la pluie continuant de tomber, la banque refinance les joueurs et redistribue des cartes. Les banques centrales ne peuvent comme celle du Monopoly donner des cartes. L'économie verte qui n'est pas souvent rentable, et la lutte contre le réchauffement climatique sont des alibis parfaits autant qu'une nécessité en considération de la pollution atmosphérique qui finira par nous tuer tous. La conversion à une économie propre nécessite des capitaux énormes et dans les secteurs rentables permettra de capter les liquidités pléthoriques qui soutiennent actuellement une spéculation permanente dangereuse. L'avenir des vingt prochaines années de la politique monétaire mondiale est dans ce schéma. Il faudra à terme de nouveaux accords mondiaux pour garantir la régulation du système bien que les cours du change seront largement dissuasifs. Exit Bretton-Woods. Et comme le disait un ancien président de la FED: " Si vous m'avez compris, c'est que je me suis mal exprimé. "

Par gilles.huvelin le 05/08/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 3 mois

Pour les vacances je vous raconte une histoire persane. Dans ce pays, ils ne savent plus comment sauver leurs entreprises. Ils désignent un juge avec mission de concilier une boîte moribonde et ses banques. Elles rechignent à s'exposer, même si la législation orientale les couvrent du voile de l'impunité. Elles veulent un parapluie. Que cela ne tienne. La société en arrêt cardiaque introduit auprès du juge chargé de la conciliation une requête pour lui demander à l'autoriser à assigner d'heure à heure les banques en référé afin de se voir accorder des délais pour payer ses découverts et d'enjoindre aux établissements financiers en question de maintenir leur concours comme si de rien était jusqu'au terme de la mission de conciliation. Comme nous sommes en Orient (le grand, le persan, c'est le meilleur) c'est le juge conciliateur à qui est présenté la requête qui l'accepte et il se désigne pour statuer sur les demandes. Éclat de rire. Ce n'est pas des choses qui arriverait chez nous. Ah ah ah, vous verriez sinon la tête des magistrats de la Cour d'appel si cela arrivait chez nous dans notre bonne ville. Je me marre rien que d'y penser. Que c'est drôle. Quel pays...Donc bien sûr le Parquet qui était comme il se doit en Perse comme chez nous sans doute parce qu'ils nous ont copié, informé de la conciliation, n'a pas été informé du référé." Cela aurait pu rayer le Parquet " m'a dit un robin plein d'humour. Ici pas de risque. Si d'aventure un juge venait à soutenir abusivement par des procédés judiciaires ou des délais anormaux une entreprise en état de cessation de paiement ce serait un énorme scandale. La complicité pour fourniture de moyens ruineux car le temps c'est en l'espèce l'argent des autres, lui pendrait au nez. Rions de bon coeur en pensant à Montesquieu...et songeons à ces pauvres persans qui n'ont pas la protection de la CEDH et ne peuvent pas demander le respect de la conventionalité des lois ni poser une QPC... voir les deux mais alors dans le sens inverse...