gilles.huvelin

Par gilles.huvelin le 31/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 8 heures

Si vous pensez que c'est vous le problème, vous vous responsabilisez, vous vous prenez en charge. Vous avez l'honneur d'avoir des devoirs. Vous êtes de droite. Si vous pensez que c'est les autres le problème, vous êtes leur victime, ils sont injustes et ils doivent subvenir à vos droits qu'ils bafouent. Vous êtes de gauche. Si vous considerez que c'est de votre fait et un peu des autres, vous êtes de centre droit. Si au contraire vous vous dites que c'est les autres et un peu de votre fait, vous êtes de centre gauche. Si vous estimez que c'est de la faute des autres et qu'ils faut les mettre hors d'état de nuire ces exploiteurs, vous êtes d'extrême gauche. Si vous estimez que vous avez raison et que les chacals devraient être parqués ou fusillés, vous êtes d'extrême droite.

Et surtout...

gardons à l'esprit que les inégalités financières ne naissent pas du système de répartition des richesses matérielles mais bien de la capacité plus ou moins grande à les gagner. Et tout ira mieux. Ce qui ne dispense pas d'une action publique de solidarité.

Par gilles.huvelin le 30/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 1 jour

Ils ont pour parrains les intellectuels des années 70 que le monde entier nous envie. Ils ont prôné la déstructuration de la pensée et de faire table rase de nos carcans, prônant l'amour libre et la pédophilie éducative, l'éveil de la conscience politique par le maoïsme et la conception spéculative du moi subliminal. Boulez nous a extasié en tapant sur une aile de DC3 à la recherche d'un son pur nouveau. Soulages a créé l'enthousiasme par ses dégoulinantes peintures noires. La psychanalyse s'est engouffrée dans la recherche de la personnalité cachée de la personne qui ne la connaît pas lui-même. La lecture intégrale a aussi forgé une génération d'analphabètes pour qui il a fallu simplifier le français coupé de son étymologie, féminisant les noms des métiers par ignorance de la grammaire, imposant l'écriture inclusive par militantisme pour finir de détruire la lecture à haute voix et donc l'apprentissage de la lecture et de la compréhension des textes. Le fait  que Sartre ait donné raison à Aron, qu'il soit mort en croyant en Dieu n'a pas dessillé nos intellectuels. Idem pour nos militantes en adoration devant Simone de Beauvoir, icône du féminisme, qui a fini sa vie en appelant Sartre, "Maitre". Les escroqueries continuent de plus belle toujours pompées dans les méthodes dialectiques et la rhétorique du matérialisme historique marxiste,éculées, que je trouve, pas seulement, sur twiter, le premier média de la woke contre culture totalitaire et parfait vecteur de la bienpensance indiscutable. Sous ces bannières ont trouve une petite coterie du spectacle, une nébuleuse de multicartes de groupuscules qui ne représentent qu'eux, une somme de parasites qui vivent sur le dos du système libéral qu'ils vomissent. Résultat de cette agitation, une catastrophe. D'abord 13% des jeunes sortent de l'école sans formation. C'est une bombe sociale, économique et politique à retardement. Rien n'a été fait pour éviter sa réalisation, au contraire les ingrédients ont été assemblés conscieusement au nom des grands principes et des droits. Le niveau général de nos élèves est de 55% inférieur à la moyenne de celui des élèves des pays de l'OCDE. 20% des gens détiennent 80% des compétences. Moins de gens travaillent plus, mal payés. Au profit d'une administration soviétique. Le Pr Michaël Peyromaure, chef du service d'urologie de l'hôpital Cochin décrit dans l'émission PerriScope cette administration sclérosante, paralysée, indépendante sous couvert de neutralité, de la Santé en France, selon un modèle appliqué partout dans ce pays quelque soit le sujet, sur fond de gratuité des prestations et services puisque c'est l'État qui paie. Si vous n'avez pas compris comment fonctionne en Absurdie les dérives qui nourissent les lamentables prébendes et tous les mesquins abus, lisez son livre. Dévastateur.

Par gilles.huvelin le 26/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 5 jours

La lutte hypocrite contre les Tribunaux Criminels départementaux devenus Cours Criminelles continue.  Les mêmes qui se sont insurgés contre la correctionnalisation des crimes ont hurlé contre l'expérimentation de la création de Cours d'assises sans jurés, et dotées de cinq magistrats professionnels, afin d'en finir avec une pratique injustifiable moralement.
Les mêmes qui ont dit pis que pendre des jurys se sont empressés de les porter aux nues, soudain symboles de l'incarnation de la démocratie et de la défense des droits de l'homme. Personne ne s'est aperçu que les Cours d'assises, statuant sans jurés pour leur sécurité en matière de terrorisme, fonctionnent très bien et n'a relevé qu'elles ne faisaient l'objet d'aucune critique. Les adversaires des Cours Criminelles compétentes pour statuer sur les faits de droit commun pouvant être punis de 20 ans de réclusion, ont alors argué que les viols ne pourront plus être jugés par des jurés puisque punissables, sauf circonstances aggravantes de tortures ou de meutre, de 15 ans de prison. Scandale. Mais aucun avocat n'a réclamé l'alourdissement de la sanction pour que le viol reste dans la compétence des Cours d'Assises avec jury.  Tartuffes. Et la compétence des Cours Criminelles sera peut-être seulement jusqu'à 15 ans de réclusion encourue, au lieu de 20, dans le cadre de la loi pour redonner confiance dans la Justice, dont le projet va arriver devant le Parlement, ce qui pour la répression du viol ne changerait rien, à la pertinence du fonctionnement acruel de ces Cours Criminelles sans jury. Depuis que l'expérience de la mise en place dans quelques ressorts de Cour d'assises des Cours Criminelles, je n'ai, en effet, ni lu ni entendu de critiques sur leur fonctionnement ni sur les arrêts prononcés.  Mais le Garde des Sceaux, fort de ces résultats probants permettant de juger plus de crimes en supprimant l'engorgement que connaissent les Cours d'assises de fait même de la lourdeur de leur procédure, a décidé de généraliser l'expérience, étant entendu que les Cours d'assises avec jury demeurent pour juger les crimes punissables par plus de 20 ans de prison ou 15 ans si le projet est voté.
Nouvelle levée de boucliers d'autant plus critique que cette mesure intelligente a été prise par un ancien prestigieux confrère considéré comme passé à l'ennemi puisqu'il n'est plus une grande gueule de gauchiste en devenant un ministre responsable de la Justice.

Retenons la leçon de Raymond Aron. Avant de critiquer une décision, mettons-nous à la place de celui qui doit la prendre.  Il est insupportable d'entendre des démagogues dire qu'une mesure est inacceptable "par principe" en refusant celui de réalité et lorsqu'il est demandé quelle decision ils auraient pris s'ils étaient en responsabilité, les entendre en plus dire, qu'ils n'ont pas à répondre car ils n'ont pas demandé à être ministre.

Cela démontre qu'il faut cesser avec les jeux de rôles et les postures, car ce n'est qu'un consternant jeu de théâtreux en manque de popularité syndicale ou en recherche de la reconnaissance de leur ego par la bienpensance dictatoriale.

"Tuons l'ego" (Yourcenar) !

Bonne nouvelle, l'élargissement de l'expérimentation des Cours Criminelles départementales comprend la participation des avocats honoraires comme possible sans être majoritaire dans leur composition et cette bonne idée s'etendra aux Cours d'assises. Bien sûr le CNB et le Syndicat de la Magistrature hurlent et se roulent par terre car c'est le premier pas vers l'ouverture indispensable de la mission de Justice pénale à la société civile, qui ne se confond pas avec le rôle sporadiques des jurés tirés au sort, de plus en plus difficile à mobiliser.

Tout le monde sait que c'est le premier pas qui coûte et les magistrats voient avec ce projet la réforme de leur recrutement arriver.

Par gilles.huvelin le 26/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 5 jours

Installer les ministères en Province, ça fait 50 ans que j'en entends parler. Jack Lang en avait fait son programme  de candidat à la députation en promettant l'installation du ministère de la Culture à Blois où il se présentait. Depuis, la décentralisation est un millefeuille aberrant de compétences concurrentes (comunes, syndicats intercommunaux, communautés de communes,  communautés urbaines et j'en passe sans compter les changements de dénomination avec autant de jeux de bonneteau de compétences). Elle est doublée par la déconcentration et la centralisation est restée, je dirais même demeurée. Depuis 1920 (Georges Mandel), il est acquis que l'État doit être géré comme une industrie. Résultat, on a préféré tué l'industrie. Depuis 1930 (René Coty) on doit supprimer les départements aujourd'hui chargés principalement de l'action sociale alors qu'il fallait la confier aux communes plus près des problèmes que les équipes municipales connaissent parfaitement. On a préféré retirer aux maires des compétences et leur scléroser celles qui leur restent. Dans seulement 8 départements, il est créé proportionnellement plus d'emplois dans le privé que dans le secteur public. Ça veut dire que la création de postes dans le public, c'est de la redistribution sociale. On ne sortira pas de cette spirale qui nous tire vers le bas. Déménager un ministère ? Essayez de muter un fonctionnaire parisien d'Etat, mission impossible. S'il ne veut pas changer de lieu de travail, il faut en embaucher un nouveau et recaser le réfractaire sur place. Seule une révolution libérale complète peut nous sauver.

Par gilles.huvelin le 22/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 1 semaine

Au fait, vous avez fait le compte de ce que coûte les seules digitalisation et  numérisation, dans votre activité professionnelle ? Entre les ordinateurs, les sauvegardes extérieures, la reprographie multifonctions, les abonnements (télécom, banques de données, énergie) et la maintenance ?  Cette technologie devait nous permettre de réduire les coûts de production et faciliter notre existence. Le résultat est que la masse salariale économisée est compensée par son coût. Je vois que les avocats font toujours plus de secrétariat et concrètement plus d'heures de travail. Le stress s'est amplifié parce que la rapidité de la circulation des informations et de la correspondance se multiplie de façon quasi exponentielle. Elle ne connait ni la nuit, ni les week-ends et encore moins de vacances. Elle impose l'urgence autant qu'elle permet la procrastination et les transmissions au dernier moment.

La conséquence est aussi que les confrères sont de plus en plus spécialisés et la culture transversale disparaît. D'autant plus que la réponse aux questions posées se fait au fur et à mesure qu'elles interviennent sur écran et l'acquisition antérieure de savoir face aux changements permanents que permet l'accélération de la société informatisée est devenue une source d'erreur. Et l'incompétence en dehors du champs d'activités dominantes des confrères conduit à une incompréhension de ce qui se passe en dehors de celui-ci, particulièrement pénalisante,  y compris dans les rapports avec ceux qui interviennent à côtés des "dominus litis".

Au-delà de cet aspect des choses, les Cabinets un peu structurés gagneraient à se mettre à la comptabilité analytique.

Par gilles.huvelin le 19/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 1 semaine

"La masse monétaire n'augmente pas. Les prix augmentent mais ce n'est pas de l'inflation." Sauf que nous avons les effets de l'inflation, c'est la hausse des prix et la hausse des prix, c'est la baisse du pouvoir d'achat. Comme tous le monde, je constate que le ticket de caisse se prend 2 à 4% de hausse par an depuis plus de cinq ans selon les produits.

Des remises sont accordées, un peu partout sous différentes formes, sur le montant de vos courses si leur montant a atteint une somme ...qui a augmenté de 20% depuis le début de l'année par rapport à celui de l'année passée qui n'avait pas bouger depuis cinq ans. Donc, j'ai raison.

Le but est évidemment la reconstitution des marges d'entreprises dont les acheteurs finaux sont vous et moi.

Parallèlement, les revenus quelque soit leur source, n'augmentent pas. Ça ne suffira pas pour avoir des produits concurrentiels car les impôts dits de production et les charges sociales font que nos produits ne peuvent pas se trouver en compétition. L'idée que notre intelligence supérieure dans la recherche et le développement devait nous permettre de factuer à n'importe quel prix et permettre à notre balance commerciale d'être positive a fait, bien sûr, choux blanc.

Notre avance technologique subsiste dans les domaines où l'intelligence artificielle et la robotisation sont performants. Le luxe parce qu'il dépend d'un savoir-faire d'exception dont la source, avec le tourisme, est issue d'un patrimoine culturel légué, peut se permettre d'être cher en restant qualitativement ou culturellement attractif. Je redoute que ce patrimoine, qui pour rester accessible supprime les citations latines, les chiffres romains et des références historiques, n'intéressent plus la génération à venir du tourisme de masse débarrassée de la culture générale nécessaire à son accès.

Par gilles.huvelin le 17/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 2 semaines

Les nouvelles cartes nationales d'identité sécurisées seront rédigées en français et en anglais.

Après la féminisation des noms de métier et l'écriture inclusive, ce qui est un abandon de notre grammaire, l'anglais devient une langue officielle.

Ne faisons pas les tartuffes.

L'usage de l'anglais dans l'établissement des actes administratifs officiels est une reconnaissance de fait par les pouvoirs publics de son usage dans notre quotidien.

Nous sommes gouvernés par l'administration. Nos ministres sont en représentation. Entre la lâcheté ou le snobisme intellectuel des uns et la démission ou l'incompétence des autres, notre État sombre.

Au point où l'ignorance est capable de se développer sur le terreau de la bêtise fondatrice de la contre culture, j'attends qu'ils imposent l'écriture inclusive dans l'apprentissage de l'anglais. Ils sont capables de tout.

Par gilles.huvelin le 17/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 2 semaines

En fait, il a donné à une entreprise le soin de distribuer un tract qu'elle a retiré en Mairie, selon l'employé, pour les distribuer dans les boites aux lettres de la circonscription.

Benoîtement, je descends chercher mon "courrier de ministre" quotidien ce matin. Je vois un homme, normal, de couleur, qui passe une carte blanche avec une bande longitudinale noire, format carte bancaire, sur le digicode en ouvrant la porte de mon immeuble. Ce qui veut dire qu'il a passé de la même façon le digicode du hall d'entrée. Renseignements pris auprès du quidam, c'est son employeur qui lui a fourni le badge passe-partout. Autrefois ces distributeurs de publicité utilisaient de fausses clés universelles ouvrant toutes les portes des immeubles, dupliquées de celles de postiers, pensait-on totalement de façon abusive et scandaleuse. On nous a donc vendu des digicodes dernière génération beaucoup plus sûrs car ils sont électroniques, le courrier étant remis au gardien de la copropriété.
Depuis quelque mois mon cordonnier maroquinier propose non seulement des plaques gravées, des tampons encreurs et la reproduction de clés, mais aussi depuis, de badges d'immeuble et des chaussons. Avant il fallait passer par son syndic d'immeuble pour avoir un nouveau badge d'accès comme autrefois une nouvelle clé de sécurité pour entrer dans l'immeuble, seul le hall était accessible aux postiers. Maintenant nous avons partout des digicodes.

Je constate que des entreprises s'autorisent à entrer et faire entrer dans un lieu privé avec la bénédiction de nos élus qui choisissent d'avoir recours à leur service.

Où commence la complicité par fourniture de prétextes commerciaux pour entrer dans les parties communes des copropriétés ?

Tout cela est forcément illégal.

La preuve ?

Il faut savoir que les huissiers de justice, officiers ministériels, qui sont pourvus d'une décision de justice portant une formule exécutoire dont les termes sont sans équivoque sur la portée de leur mission, n'ont pas le droit de disposer du badge passe-partout dont le distributeur anonyme de pub. dispose. Déjà les huissiers de Justice n'avaient pas le droit d'utiliser les copies de clé des postiers.
L'usage était d'ailleurs pénalement en théorie réprimé comme usage de fausse clé.

On se demande même pourquoi on ne supprimerait pas la formule exécutoire des décisions de Justice dans ce pays où tout est fait pour que les créanciers se les encadrent sur les murs. Vous connaissez le taux d'exécution des jugements et arrêts ? 60 %.

Même les pompiers n'ont pas ce passe-partout à la disposition des distributeurs de publicités.

Je passe sur le fait que des employés de ces entreprises qui remplissent les boites aux lettres et indirectement les poubelles sont parfois des libérés de prison en conditionnelle à qui ce boulot sans qualification mal payé donne une chance de réinsertion. Un peu comme si un pédophile était embauché  dans une colonie de vacances pour parfaire sa réhabilitation.

Aucun doute, je suis un affreux fasciste. Je me soigne: je suis sur twiter, le premier média de la Woke contre culture totalitaire et parfait vecteur de la bienpensance indiscutable.

Le tract ? Un exemple de démagogie conforme à ce que la gauche la plus dégoulinante était capable. Le Parti Socialiste a disparu parce que la droite a pris sa place. Dommage, les quatre pages ne recourent pas à l'écriture inclusive. C'eût été parfait.

Par gilles.huvelin le 15/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 2 semaines

"Byzance tomba aux mains des Turcs tout en discutant du sexe des anges.
Le français achèvera de se décomposer dans l’illettrisme pendant que nous discuterons du sexe des mots.
La querelle actuelle découle de ce fait très simple qu’il n’existe pas en français de genre neutre comme en possèdent le grec, le latin et l’allemand. D’où ce résultat que, chez nous, quantité de noms, de fonctions, métiers et titres, sémantiquement neutres, sont grammaticalement féminins ou masculins. Leur genre n’a rien à voir avec le sexe de la personne qu’ils concernent, laquelle peut être un homme.
Homme, d’ailleurs, s’emploie tantôt en valeur neutre, quand il signifie l’espèce humaine, tantôt en valeur masculine quand il désigne le mâle. Confondre les deux relève d’une incompétence qui condamne à l’embrouillamini sur la féminisation du vocabulaire. Un humain de sexe masculin peut fort bien être une recrue, une vedette, une canaille, une fripouille ou une andouille.
De sexe féminin, il lui arrive d’être un mannequin, un tyran ou un génie. Le respect de la personne humaine est-il réservé aux femmes, et celui des droits de l’homme aux hommes ?
Absurde!
Ces féminins et masculins sont purement grammaticaux, nullement sexuels."

Par gilles.huvelin le 12/03/21
Dernier commentaire ajouté il y a 7 mois 2 semaines

"L’attitude est une petite chose qui fait une grande différence." (Winston Churchill)

« Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. »
(André Gide)

"Il n'y a pas de grand homme pour son valet." (Sacha Guitry)

"Toute réussite nous attire un ennemi. C'est la médiocrité qui entraîne la popularité." (Oscar Wilde)

"La faiblesse produit toujours des guerres civiles." (Napoléon)

« On a trois ou quatre fois dans sa vie l'occasion d'être brave, et tous les jours, celle de ne pas être lâche. » (Réné Bazin)

"Pour gai-rire, il ne faut pas se soi-nier." (Auteur inconnu)

"Celui qui estime qu'il est arrivé n'avait pas l'intention d'aller loin" (Pierre Dac ?)

" L'intellect pur n'a jamais rien produit d'intelligent, ni la raison pure rien de raisonnable. » Friedrich Hölderlin

André Comte-Sponville a écrit : « Si vous comptez sur l’humanitaire pour tenir lieu de politique étrangère, sur l’antiracisme pour tenir lieu de politique de l’immigration, il me parait clair que vous vous racontez des histoires. La morale et la politique sont deux choses différentes, l’une et l’autre nécessaires, mais qu’on ne saurait confondre sans compromettre ce qu’elles ont chacune d’essentiel..»

"Tuons l'ego." (Marguerite Youcenar)

"La bêtise est un placement de père de famille." (Michel Audiard). Personnellement je crois que c'est une valeur spéculative à fort potentiel.

"Quand la richesse créée n'augmente plus et que par contre le nombre de candidats au partage augmente la part moyenne diminue inexorablement. Le partage, même équitable, d'une pénurie toujours croissante conduit à la misère pour tous, les plus faibles sont les premiers impactés !" (Pascal Beuvelet)

"Les moralistes et les idéologues n’ont aucun humour. Parce que l’humour, c’est de la distance prise avec le dogme. Et donc, de l’intelligence. Les idéologues détestent ça. Ils n’aiment pas que l’on réfléchisse, ils veulent que l’on adhère. L’idéologie, c’est de la glue." (Xavier Gorce)

Rowan Atkinson compare la woke cancel culture à la "foule médiévale qui cherche quelqu'un à brûler".

« La science - toute science - est sans conscience ni limites. » (André Comte-Sponville)

"Dieu étant unique, il est aussi celui de notre ennemi." (Je ne sais plus si c'est de moi)

 "les inégalités financières ne naissent pas du système de répartition des richesses matérielles mais bien de la capacité plus ou moins grande à les gagner." (Pascal Beuvelet)

"À la longue, il n’est pas plus sûr d’éviter le danger que de s’y exposer. Les peureux se font prendre aussi souvent que les audacieux."
Helen Keller

« Par le fer et par le sang » était une expression chère à Bismarck, tout comme " la force prime le droit", règle que la nouvelle URSS et la Chine appliquent sans réaction ici puisque nous continuons d'acheter du gaz russe et des produits manufacturés chinois.

« Les erreurs ne se regrettent pas, elles s'assument ! La peur ne se fuit pas, elle se surmonte. L'amour ne se crie pas, il se prouve. » Simone Veil

Propos d’André Comte-Sponville: «la sécurité de chacun est à la charge de l’État. Mais la sécurité de l’État, dans une République, est à la charge de tous.»