guillot-pars

Par guillot-pars le 29/05/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 4 mois

En même temps qu'elle déclarait ne pas accepter l'IRAN à la conférence internationale de règlement du dossier syrien - et nous

avons dit ce que nous en pensions - la FRANCE envoyait une délégation très discrète à Téhéran pour " discuter d'intérêts communs".

Il était temps ! et il est cocasse de voir qu'on reprend langue avec l'IRAN lorsque son régime politique se durcit et interdit tout

candidat à la présidence de la république qui pourrait faire de l'ombre au Guide spirituel.

Real Politik déja vue à Pékin....

La FRANCE retrouve ses principes . Elle a des relations avec des Etats, non pas des régimes..

Gérard GUILLOT

Par guillot-pars le 20/05/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

La CHINE et l'INDE s'accordent pour régler leur différends frontaliers.

Le PAKISTAN et l'INDE se rapprochent pour examiner comment ils pourraient s'approvisionner communément en gaz et électricité

en provenance d'IRAN et réfléchissent à des solutions pour l'AFGHANISTAN ; bien sur l'IRAN est dans le jeu.

Pendant ce temps une diplomatie française inconsistante rejette un projet de conférence impliquant Assad pour une solution à la crise syrienne et refuse que l'IRAN soit associé au règlement du dossier.

La FRANCE réclame même le durcissement des sanctions à l'encontre de l'IRAN.

Depuis l'incroyable "guerre" mexicaine, la FRANCE renie toutes ses traditions.

On a entendu des propos stupéfiants de prétendus diplomates et ministres des affaires étrangères.

Qu'ils prennent des cours chez Lavrov et Salehi!

Par guillot-pars le 02/05/13
Dernier commentaire ajouté il y a 8 années 5 mois

Notre Président est au four et au moulin et heureusement.

Après quelques ( trop ) rapides sourires au nouveau maître de la CHINE, il vient de mettre en cage les pigeons qu'une stupide

confusion entre plus-values et dividendes avait fait s'envoler.

A cause d'une diplomatie calamiteuse depuis 6 ans, nous avions perdu tous nos avantages auprès de peuples qui nous

chérissaient :

- la CHINE reconnaissante à la FRANCE de l'avoir, la première, reconnue il y a 50 ans.

- l'IRAN qui a toujours apprécié la finesse d'esprit des Français, "cousins des Iraniens" et promoteurs de M. Khomeiny.

On ne nous reconnaissait plus; notre promotion des salafistes était incompréhensible.

M. Hollande a renversé la vapeur: sa reconnaissance des peuples en CHINE a plu, sa campagne du MALI a impressionné, sa

réserve sur la SYRIE satisfait CHINE, RUSSIE et INDE.

Alors un dernier effort : qu'il reprenne langue avec l'IRAN, pays des solutions de la PALESTINE à l'AFGHANISTAN..

Qu'il envoie M. Nicoullaud, ancien ambassadeur de FRANCE en IRAN, discuter avec les autorités iraniennes et la FRANCE retrouvera

son influence dans la région.