Par guillot-pars le 24/11/15

J'ai besoin de me détendre et je crois que les Français commencent à comprendre l'ignominie des actions de la FRANCE en LIBYE , en SYRIE , au YEMEN au bénéfice des pires régimes séoudien, qatarien et turc.

Mes amis chinois offrent une perspective. Ils proposent une connexion ferroviaire entre Pékin et Téhéran par TGV, resuscitant la Route de la Soie par un train rapide passant par Ouroumshi, Almaty, Tachkent, Ashgabat.

Formidable projet qui, la paix revenue, permettra de relier ensuite Téhéran à Bagdad, Palmyre, puis la TURQUIE et l'EGYPTE.

4,4 milliards d'individus sont concernés.

Aujourd'hui l'ASIE CENTRALE communique avec l'EUROPE par Moscou; demain elle pourra communiquer par le PROCHE-ORIENT.

IMAGINE    ALL   THE PEOPLE ....

Par les temps qui courent, pareil projet fait passer une brise rafraichissante.

Gérard GUILLOT

Par guillot-pars le 25/09/15

INAUGURATION DE LA 5 ème LIGNE DE METRO A TEHERAN

D'une longueur de 18 km, la plus longue du Moyen-Orient, la ligne 3 ( mais c'est la 5ème en nombre ) construite en 18 mois, permettra une certaine décongestion de l'intense circulation à Téhéran.

Je rappelle que c'est la technologie chinoise qui a été utilisée alors que la Sofretu, filiale de la RATP , avait des années durant procédé aux études et à la préparation des plans du métro de Téhéran.

Les Chinois passent d'ailleurs force contrats en IRAN; le dernier, un contrat-cadre d'investissements dans l'électrique et la fourniture d'électricité à 10 Etats de la région.

On se plaît chez les Occidentaux à dauber les produits chinois et à dire que les Iraniens ne seraient pas très satisfaits d'eux.

Qu'ils actualisent : pour les Iraniens, la CHINE est la plus vieille civilisation continue avec la PERSE qui s'est libérée des chaînes étrangères et s'est engagée dans la modernité depuis 35 ans. Ce sont donc des égaux et des partenaires naturels pour les Iraniens.

Il ne déplaît pas aux Iraniens de montrer aux suffisants Occidentaux qu'ils peuvent être utiles mais qu'ils ne sont pas indispensables! Ah, c'est dur l'égalité !

Gérard GUILLOT
PARS ASSOCIATES , Vakili dad Gostari Téhéran,Avocats Paris.

Par guillot-pars le 03/09/15

Les discussions ont repris pour poursuivre le "gazoduc de la paix" de la frontière iranienne jusqu'au BENGLADESH.

La construction de ce gazoduc devant initialement desservir le PAKISTAN avec le gaz de Pars Sud, a été arrêtée par le Pakistan, comme le projet d'extension à l'INDE , par l'embargo occidental et des problèmes de financement.

Le règlement du dossier nucléaire iranien conduit les parties initialement concernées et aussi le BENGLADESH à examiner sa reprise.

Le BENGLADESH comme l'INDE et le PAKISTAN souhaitent trouver des accords de troc avec l'IRAN qui propose en outre le concours de son industrie parapétrolière.

Je propose que le financement du gazoduc même soit assurée par la nouvelle banque d'investissement créée par la CHINE.

Si nous y parvenons quelle magnifique entreprise ce sera, réunissant 4 pays du sous- continent ,et à mon sens bien d'autres, jusqu'à aujourd'hui en difficultés relationnelles mais qui doivent pour leur intérêt commun et leur développement exploiter cette abondante énergie propre et peu coûteuse.

Par guillot-pars le 03/12/14

Les Iraniens entendent consolider leur indépendance et multiplient leurs opérations avec la CHINE et la RUSSIE.

Ils veulent limiter leur recours au dollar en concert avec ces 2 Etats.

Ils viennent de passer avec la RUSSIE des accords pour échanger pétrole contre produits agricoles et équipements industriels.

Le renforcement de leurs relations en matière de chemins de fer est notable.

L'IRAN ouvre ce jour la ligne GORGAN ( près de MECHHED ) KAZAKHSTAN à travers le
TURKMENISTAN sur près de 1000 km.

C'est d'un coté la CHINE et la RUSSIE, de l'autre le GOLFE PERSIQUE; l'EUROPE et la RUSSIE aussi lorsque la liaison par l'Araxe sera améliorée.

Extraordinaire pole d'échanges que sera à nouveau l'IRAN.

Reza MATINE, bureau de Téhéran

Par guillot-pars le 30/08/13

CHINE,INDE et EMIRATS sont aujourd'hui les principaux importateurs et exportateurs de l'IRAN.

Les EMIRATS sont surtout des transitaires.

L'IRAN commerce donc principalement avec l'Asie en dépit de toutes les difficultés : financières avec l'INDE; qualité avec le blé indien et pakistanais; embargo illicite occidental.

Les ventes de matières premières ( gaz, pétrole, alumine, électricité, acier, métaux etc ) sont dèsormais redirigées.

Pareillement les investissements; en particulier CHINE et INDE souhaitent profiter de l'IrPak, le gazoduc irano-pakistanais.

La réorientation des échanges est très engagée et l'EUROPE aura du mal à revenir dans le jeu; les Américains qui vendent sans problême leurs équipements électroniques et télématiques et bien d'autres choses, directement et indirectement, n'auront pas ce souci .

Par guillot-pars le 08/07/13

Ainsi qu'évoqué dans des articles précédents, une formidable reconfiguration des routes et transports se met en place

rapidement dans une liaison Sud-Nord à l'Est de l'IRAN.

- la CHINE développe Gwaidar à la frontière Sud du PAKISTAN.

- l'INDE développe Chabahar à 70 km de là .

- une liaison Chabahar - Mashad de 1000 km est en cours.

- l'IRAN vient de terminer la ligne de Gorgan ( près de Mashad ) vers le TURKMENISTAN. Cette ligne doit se poursuivre sur le KAZAKHSTAN, la RUSSIE et la CHINE.

A l'issue de ces réalisations, l'IRAN sera le carrefour Est-Ouest, Nord-Sud de toute l'Asie centrale.

Par guillot-pars le 24/06/13

Il est assez plaisant de constater la soumission des entreprises des Etats vassaux à l'ordre américain.

Régulièrement on apprend que telle banque, et la dernière en date la banque japonaise Bank of Tokio Mitsubishi, a payé quelques centaines de millions de dollars pour se sortir des griffes d'un procureur ou tribunal américain, et ce pour des opérations entre 2002 et 2007 avec des établissements iraniens.

TOTAL a réglé 400 millions de dollars aux ETATS-UNIS pour ne pas être inquiétée pour ses activités et commissions en IRAN. La poursuite en FRANCE pour les mêmes faits ne lui semble pas pour autant délicate.

Un vassal est un vassal et il doit payer l'Ost, sa contribution à l'effort de guerre de son suzerain!

La même tentative contre une banque chinoise a fait flop ... Surprenant, non?

Dans la mondialisation il y a un ou des chefs et puis des subordonnés.

Par guillot-pars le 02/05/13

Notre Président est au four et au moulin et heureusement.

Après quelques ( trop ) rapides sourires au nouveau maître de la CHINE, il vient de mettre en cage les pigeons qu'une stupide

confusion entre plus-values et dividendes avait fait s'envoler.

A cause d'une diplomatie calamiteuse depuis 6 ans, nous avions perdu tous nos avantages auprès de peuples qui nous

chérissaient :

- la CHINE reconnaissante à la FRANCE de l'avoir, la première, reconnue il y a 50 ans.

- l'IRAN qui a toujours apprécié la finesse d'esprit des Français, "cousins des Iraniens" et promoteurs de M. Khomeiny.

On ne nous reconnaissait plus; notre promotion des salafistes était incompréhensible.

M. Hollande a renversé la vapeur: sa reconnaissance des peuples en CHINE a plu, sa campagne du MALI a impressionné, sa

réserve sur la SYRIE satisfait CHINE, RUSSIE et INDE.

Alors un dernier effort : qu'il reprenne langue avec l'IRAN, pays des solutions de la PALESTINE à l'AFGHANISTAN..

Qu'il envoie M. Nicoullaud, ancien ambassadeur de FRANCE en IRAN, discuter avec les autorités iraniennes et la FRANCE retrouvera

son influence dans la région.

Par guillot-pars le 17/04/13

Le PAKISTAN, la CHINE et l'INDE se font une forte concurrence pour accéder à l'ASIE CENTRALE.

Le PAKISTAN bloque l'INDE en lui interdisant l'accés à l'AFGHANISTAN.

La CHINE a financé la construction d'un port à Gwaidar au PAKISTAN en limite de l'IRAN.

L'INDE vient donc de décider de financer le port proche de Chabahar en IRAN afin de pouvoir accéder aux marchés afghan, ouzbek, kazakh, turkmène, et bien sur iranien.

L'occupation étrangère de l'AFGHANISTAN prenant fin en 2014, les grandes puissances s'activent pour avoir un accès au carrefour de l'Asie centrale, carrefour commercial, férroviaire, routier mais aussi carrefour pétrolier et gazier.

Je rappelle que le PAKISTAN a passé outre aux objections des ETATS-UNIS sur le gazoduc IRAN-PAKISTAN et que la liaison pétrolière Caspienne/Golfe-Océan indien est déterminante pour l'avenir.

Il y a actuellement 1000 entreprise présentes à Téhéran au salon du gaz et du pétrole. Au moment où on ferme Petroplus en FRANCE après avoir refusé la seule offre sérieuse , l'offre iranienne !

Par guillot-pars le 15/03/13

Malgré les pressions américaines, PAKISTAN, INDE et CHINE s'activent avec l'IRAN :

- le gazoduc d'Assalouyeh ( gisement de Pars Sud en partage avec le QUATAR ) est activement poursuivi sur Karachi. Le Président Zarwari est venu en personne signer à Téhéran. Il a obtenu des cofinancements iraniens et chinois et le consortium d'entreprises irano-pakistanais a démaré le chantier au PAKISTAN.

- l'INDE assure le cargo pétrolier d'IRAN pour continuer ses importations d'IRAN qu'elle paye en riz. Le quasi-monopole assurentiel de Londres sur la fourniture pétrolière a pris fin comme au JAPON, en CHINE et en COREE

l'INDE souhaite que le gazoduc IRAN-PAKISTAN soit poursuivi jusqu'à Delhi.

- la CHINE construit à Gwadar ( au PAKISTAN à la frontière irano-pakistanaise ) un port pétrolier et gazier et une raffinerie pour enlever en particulier les produits iraniens au-delà du détroit d'Ormuz.

L'IRAN exporte depuis Janvier 25 % de plus de pétrole et se sécurise des marchès dans des pays en fort développement qui ont de formidables besoins en énergie.