Par guillot-pars le 17/12/13

Après ma parenthèse bâtonnale et mon coup de gueule contre la scandaleuse procédure disciplinaire visant Avi Bitton, je reviens

sur l'IRAN où j'officie depuis 36 ans de façon variée:

L'IRAN est à l'ordre du jour.Malgrè les réticences de quelques bellicistes, notamment en FRANCE, l'IRAN attire et à juste titre.

Grace à l'action déterminée du Président Ahmadinejad l'IRAN est devenu un pays industriel de pointe dans les domaines les

plus variés, aérospatial, nucléaire,automobile, aviation, marine, électronique, télématique etc...

Sa population est jeune, bien formée, dynamique; elle rêve de progrès.

Le pays est devenu moderne, il n'y a pas de problème de logement ni de pauvreté; un revenu minimum familial a été institué en

contrepartie de la libéralisation des prix.

Le sort des femmes dans ce pays musulman est enviable: 60% de femmes à l'université; monogamie; conduire, travailler, gérer

ses affaires , divorcer devant un juge, vont de soit. Une mode islamique pimpante s'est développée!

Les Iraniens rêvent aujourd'hui d'Amérique et de CHINE. L'amour des lettres, du beau et de la poésie, du luxe, les relient encore

à la FRANCE mais de plus en plus modestement.

Il est pour moi incroyable qu'avec les régimes illicites d'embargo institués ( et sanctionnés par les cours européennes )

rendant toute finance transnationale imposible, les Iraniens aient réussi ce pari de l'indépendance en restant d'une fidélité

absolue à leur allié syrien et à leur défense des droits des Palestiniens.

Aujourd'hui M. Rouhani, skieur émérite, M. Zarif, expression de finesse iranienne, disent que l'IRAN est ouvert à l'investissement

étranger.

Je m'en réjouis mais sachez une chose : ce ne sera pas une mise à sac..

Les Iraniens ont triomphé du mensonge nucléaire militaire. Les Iraniens président le Mouvement des Non-Alignés. Les Iraniens

sont l'agent actif du désarmement mondial.

Les Iraniens ont réussi le pari du nationalisme et de l'islamisme.

Gérard GUILLOT

PARS ASSOCIATES (bureau de Paris)

Par guillot-pars le 18/10/13

Le monde commence à comprendre maintenant que l'affaire de la bombe nucléaire iranienne était un conte narré à l'envie depuis 10 ans.

Il est temps pour les investisseurs de songer à nouveau à cet IRAN, ilot de stabilité et clef du MOYEN-ORIENT.

L'IRAN songe d'ailleurs à eux:

- 100% d'exemption fiscale pour tout investisement étranger dans l'agriculture,

- 80% d'exemption fiscale pendant 20 ans pour tout investissement dans l'industrie et les mines; 100% dans les zones non-développées,

- extension de 20 ans des exonérations fiscales des profits dans les zones franches.

Chers Français, chers Européens, ne soyez pas les derniers, les Américains sont déjà là!

Par guillot-pars le 02/10/13

MM. ROUHANI et ZARIF ont réussi leur prestation à l'ONU.

Fini l'imprécateur AHMADINEJAD , bonjour le sourire et les paroles d'apaisement.

Rien de changé sur le fond puisque l'IRAN a raison depuis longtemps.

Mais c'est comme en justice: le prévenu doit la jouer modeste et parler comme il faut, sinon...

Donc on va négocier sur la base du traité AIEA et on verra que depuis 10 ans l'IRAN est resté dans les clous.

Levée des sanctions, reprise des livraisons de gaz et de pétrole par l'IRAN . Effondrement des prix de l'énergie et l'économie mondiale repart après 5 ans de crise.

Merci l'IRAN

Gérard GUILLOT

PS: avis à ma fille Shaida dans les Cevennes : pédale douce sur les gaz de chistes; inutile de s'énerver, ils ne seront pas rentables avant longtemps.

Par guillot-pars le 19/09/13

La RUSSIE profite de son "momentum" pour proposer des services multiples aux pays du MOYEN-ORIENT.

Outre une seconde centrale nucléaire, elle propose une de ses sociétés pour l'exploitation d'un important gisement gazier en IRAN à la place de BP.

Par ailleurs le PAKISTAN ayant de sérieux problêmes de financement et réalisation de ses 700 kms de gazoduc IRPAK, la RUSSIE propose son aide financière et technique.

Gérard GUILLOT

Par guillot-pars le 30/08/13

CHINE,INDE et EMIRATS sont aujourd'hui les principaux importateurs et exportateurs de l'IRAN.

Les EMIRATS sont surtout des transitaires.

L'IRAN commerce donc principalement avec l'Asie en dépit de toutes les difficultés : financières avec l'INDE; qualité avec le blé indien et pakistanais; embargo illicite occidental.

Les ventes de matières premières ( gaz, pétrole, alumine, électricité, acier, métaux etc ) sont dèsormais redirigées.

Pareillement les investissements; en particulier CHINE et INDE souhaitent profiter de l'IrPak, le gazoduc irano-pakistanais.

La réorientation des échanges est très engagée et l'EUROPE aura du mal à revenir dans le jeu; les Américains qui vendent sans problême leurs équipements électroniques et télématiques et bien d'autres choses, directement et indirectement, n'auront pas ce souci .

Par guillot-pars le 27/06/13

Un parlementaire français s'inquiète de l'accroissement des sanctions occidentales contre l'IRAN, en particulier celles concernant l'automobile.

En effet RENAULT est visé.

L'exécutif français n'a pas compris que les ETATS-UNIS sauvegardent toujours leurs intérêts.

Le marché iranien de l'automobile était aux 3/4 français.

Tant pis pour nous.

EUTELSAT qui représente si bien la liberté d'expression dans le monde, a décidé de supprimer la diffusion des chaines de télévision iraniennes en Anglais. Encore un bon point pour la FRANCE.

Pendant ce temps les ETATS-UNIS accroissent fortement leurs ventes de produits médicaux, alimentaires, electroniques etc... à l'IRAN.

Les Iraniens contemplent en outre le ballet de nos politiques de tous bords à DOHA.

Ils sourient quand on leur dit qu'on se bat pour la démocratie en SYRIE.

Je ne suis pas sur que M. ROHANI nous prendra au sérieux.

Par guillot-pars le 16/06/13

Nous avons donc M. Rohani, un modéré.

Chacun a trouvé son compte dans cette élection.

Le pays est ainsi pacifié et espère que le règlement de la question nucléaire lui rendra la vie plus facile.

M. Rohani a une ligne claire:

" le traité de l'AIEA ; tout le traité ; rien que le traité."

Puisque le seul problème au regard de ce traité était le site militaire de Parchin, si le régime n'a pas menti, la position du nouveau président sera simple et forte. Il n'est pas certain que cela suffise à l'Occident vu ses assertions. Que l'Occident prenne garde car hors l'IRAN appaisé, quel pays est stable au Moyen -Orient aujourd'hui?

L'IRAN est plus que jamais la clef de la région.

Par guillot-pars le 17/04/13

Le PAKISTAN, la CHINE et l'INDE se font une forte concurrence pour accéder à l'ASIE CENTRALE.

Le PAKISTAN bloque l'INDE en lui interdisant l'accés à l'AFGHANISTAN.

La CHINE a financé la construction d'un port à Gwaidar au PAKISTAN en limite de l'IRAN.

L'INDE vient donc de décider de financer le port proche de Chabahar en IRAN afin de pouvoir accéder aux marchés afghan, ouzbek, kazakh, turkmène, et bien sur iranien.

L'occupation étrangère de l'AFGHANISTAN prenant fin en 2014, les grandes puissances s'activent pour avoir un accès au carrefour de l'Asie centrale, carrefour commercial, férroviaire, routier mais aussi carrefour pétrolier et gazier.

Je rappelle que le PAKISTAN a passé outre aux objections des ETATS-UNIS sur le gazoduc IRAN-PAKISTAN et que la liaison pétrolière Caspienne/Golfe-Océan indien est déterminante pour l'avenir.

Il y a actuellement 1000 entreprise présentes à Téhéran au salon du gaz et du pétrole. Au moment où on ferme Petroplus en FRANCE après avoir refusé la seule offre sérieuse , l'offre iranienne !

Par guillot-pars le 15/03/13

Malgré les pressions américaines, PAKISTAN, INDE et CHINE s'activent avec l'IRAN :

- le gazoduc d'Assalouyeh ( gisement de Pars Sud en partage avec le QUATAR ) est activement poursuivi sur Karachi. Le Président Zarwari est venu en personne signer à Téhéran. Il a obtenu des cofinancements iraniens et chinois et le consortium d'entreprises irano-pakistanais a démaré le chantier au PAKISTAN.

- l'INDE assure le cargo pétrolier d'IRAN pour continuer ses importations d'IRAN qu'elle paye en riz. Le quasi-monopole assurentiel de Londres sur la fourniture pétrolière a pris fin comme au JAPON, en CHINE et en COREE

l'INDE souhaite que le gazoduc IRAN-PAKISTAN soit poursuivi jusqu'à Delhi.

- la CHINE construit à Gwadar ( au PAKISTAN à la frontière irano-pakistanaise ) un port pétrolier et gazier et une raffinerie pour enlever en particulier les produits iraniens au-delà du détroit d'Ormuz.

L'IRAN exporte depuis Janvier 25 % de plus de pétrole et se sécurise des marchès dans des pays en fort développement qui ont de formidables besoins en énergie.

Par guillot-pars le 25/02/13

M. Obama vient d'avouer que M.Ahmadinejad avait bien été élu en 2009 et M. Hans Blix , responsable de l'AIEA à l'époque, a déclaré il y a peu qu'il n'y avait pas eu d'atome militaire en IRAN !

Il est clair que les Américains veulent trouver un accord avec l'IRAN, pays pivot de la région dont l'accord est nécessaire au règlement de toutes les crises locales.

M. Kerry est là pour ça et le départ de l'actuel président iranien est une opportunité pour eux.

Ils ont souffert avec M. Ahmadinejad, grand nationaliste et grand réformateur iranien qui a fait de son pays un modèle de développement.

Ils espèrent qu'un conservateur à la sauce séoudienne ou golfique sera élu à sa place et apportera les aménagements habituels: rigueur des moeurs contre capitalisme financier ; en bref tout ce que l'on voit chez nos bons alliés d'ARABIE SEOUDITE et du Golfe, là où toute démocratie est bannie , toute contestation sanctionnée , tout droit social exclu , sans que nos bonnes ames élèvent la voix.

L'IRAN a un modèle français dans sa structure comme dans son droit : centralisation de l'Etat, entreprises publiques , droits sociaux forts tant en droit du travail qu'en sécurité sociale.

Les entreprises françaises se mouvaient à l'aise en IRAN et ne seront pas plus dépaysées aujourd'hui.

Nous avons des socialistes au pouvoir et un ministre des affaires étangères qui s'occupe d'économie. Si l'on était resté resté quelque peu gaulliste en politique étrangère, on aurait pu sauver Doux, Pétroplus et Peugeot entre autres.

Il est grand temps de reprendre langue avec un pays dont le régime n'est pas pire que bien d'autres même si l'on peut parfaitement le critiquer dans ses principes.

Je sais, c'est dur, car ce régime se prétend vertueux et pour sauver nos entreprise nos autorités préfèrent solliciter Maurice Taylor.

Tiens je pourrais proposer aux autorités iraniennes le site de Goodyear Nord. Chiche...