Feb
21
Et la Chine!?

Depuis une vingtaine d’années, nous assistons à l’expansionnisme chinois de par le monde, selon une stratégie claire et appliquée dans la durée avec une détermination sans faille.
 
En Asie, les exemples sont nombreux, très nombreux : les pays sous-traitants de l’industrie chinoise, les nombreux investissements directs dans les pays…Avec la banque asiatique d’investissements concurrente directe de la Banque mondiale et de la banque asiatique de développement, la Chine s’affirme à la fois comme le financier et le maître d’ouvrage.  
 
L’axe africain
 
Les relations entre la Chine et l’Afrique ont progressé depuis quinze ans au rythme de la croissance chinoise. Les Chinois ont d’énormes besoins d’hydrocarbures et de matières premières pour alimenter un circuit productif très boulimique. Il y en a beaucoup en Afrique. Parallèlement, le développement du marché africain a conduit les entreprises chinoises à s’y intéresser pour écouler leurs productions.
 
Pour sécuriser ses approvisionnements et ses marchés, l’Etat chinois et les entreprises chinoises ont développé une stratégie tous azimuts. Les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont été multipliés par dix en une décennie pour atteindre 300 Md$ en 2015.
 
Autre indicateur significatif : les investissements directs non financiers sur le continent africain ont augmenté de plus de 30 % en 2016 par rapport à 2015 pour atteindre plus de 3 Md$ en 2016.
 
L’Amérique latine
 
La présence chinoise s’affirme de plus en plus. Trois exemples récents :
  • Le président Xi Jinping a effectué fin novembre, son troisième voyage en Amérique latine et signé de très nombreux accords bilatéraux
  • Il a également posé les fondements du Forum permanent entre la Chine et les membres de la Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC)
  • Il a à nouveau marqué son intérêt pour le traité de libre-échange trans-pacifique FTAAP concurrent du projet américain enterré par Donald TRUMP
 
L’Europe
 
La stratégie chinoise pour conforter ses positions européennes passe par certains investissements comme l’aéroport de Toulouse, Peugeot, ou le port du Pirée, tête du dragon chinois en Méditerranée, extrémité de la « route de la soie », l’autre extrémité étant Gwandar au Pakistan.
 
La route de la soie
 
Lancée en 2013 par le président Xi Jinping, la nouvelle stratégie commerciale, « route de la soie » ou « ceinture de la soie » vise à assurer à la Chine des débouchés vers le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Europe.
La route de la soie a :
  • Une version terrestre de l’Asie à l’Europe en passant par l’Asie centrale, l’Europe orientale, les États riverains de la Baltique
  • Une déclinaison maritime par l’Afrique, le canal de Suez et la Méditerranée.
 
Les Chinois mettent les moyens pour assurer le succès de leur stratégie de conquête avec d’énormes ressources
  • Le fonds Silk Road Fund au capital initial de 40 Md$
  • Le fonds Chine-Asie du sud-est
  • Fonds Chine-Europe de l’est et centrale, piloté par la Banque industrielle et commerciale de Chine (BICC), qui prévoit de lever 50 Md€ après une dotation de 11 Md€ de Pékin
  • Le fonds Silk Road Gold Fund doté de 16 Md$ pour constituer des stocks d’or visant à réguler le marché et faciliter les transactions entre banques centrales pour des projets miniers en Afghanistan et au Kazakhstan
 
La liste des projets est longue : un port sec dans la ville chinoise de Khorgos, à la frontière avec le Kazakhstan ; En Biélorussie, le parc industriel Great Stone ; la ligne à grande vitesse (LGV) Moscou-Kazan pour promouvoir le corridor entre les capitales russe et chinoise ; la LGV Athènes-Budapest, via la Macédoine et la Serbie pour pénétrer l’Europe de l’Est...
 
15 ans après son admission le 11 décembre 2001 à l’OMC, la Chine est devenue le plus important partenaire commercial de 120 pays. Aujourd’hui, elle prend fait et cause pour la liberté du commerce international. Elle va continuer à asseoir le rôle international du yuan…
 
Tel un joueur de go, l’Etat chinois est un véritable stratège qui avance pion après pion pour conquérir des territoires. Cela est impressionnant surtout en rapprochant cette stratégie chinoise du happening trumpien, des velléités européennes ou des aventures poutiniennes… Ainsi, alors que le reste du monde joue le protectionisme, la Chine prône le grand large. Un monde à l'envers!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA