Jan
19
La cour d'appel reconnaît la violation de la vie privée de deux militants du Front national

Actualisation jeudi 14H15: La cour d'appel de Paris a confirmé, jeudi 19 décembre, la suspension de la publication du livre d'Octave Nitkowski, Front national des villes & Front national des champs, dans l'attente de la suppression des passages portant atteinte à la vie privée des deux militants du Front national qui avaient porté plainte.

Octave Nitkowski est un jeune homme doué, étudiant à Sciences-Po et auteur précoce - il a 17 ans - d'un essai intéressant sur l'implantation du Front national dans le Nord, et tout particulièrement dans le bassin minier, la région dont il est issu. Son livre, Front national des villes & Front national des champs, publié chez Jacob-Duvernet, aurait toutefois mérité une relecture plus attentive avant publication.

Dans un chapitre intitulé "La flamme arc-en-ciel" et consacré aux hésitations et aux évolutions de la présidente du FN, Marine Le Pen, lors du débat sur le mariage pour tous, l'auteur évoque notamment l'influence qu'aurait exercée sur elle un cadre du parti, implanté dans le Nord. A l'appui de sa démonstration, il consacre plusieurs pages à l'homosexualité de ce militant, dont il donne l'identité ainsi que celle de son compagnon, indique le lieu où ils demeurent et revendique la "révélation" d'une relation qui, jusque là, s'est volontairement tenue à l'abri des regards.

Condamné le 12 décembre en référé pour violation de la vie privée à la suspension de la publication dans l'attente de la suppression de tous les passages incriminés sous peine d'astreinte, l'éditeur a fait appel et les parties se sont à nouveau affrontées, lors d'une audience publique cette fois, mercredi 18 décembre, devant la cour d'appel.

Pour les deux avocats de Jacob-Duvernet, Me Léa Forestier et William Bourdon, cette décision revient à "interdire" le livre et signe sa "condamnation à mort". "Vous parlez des dégâts pour un éditeur. Je vous parle moi de ceux, considérables, provoqués par ce livre sur deux hommes dont la vie privée a été violée avec une violence inacceptable", leur a répliqué Me Wallerand de Saint-Just, qui est l'avocat historique de la famille Le Pen et du Front national.

Les grands principes invoqués par la défense de l'éditeur et notamment le fait que l'homosexualité de ces deux militants serait, dans le contexte politique du mariage pour tous et des futures élections municipales, un sujet "d'intérêt général" au sens où l'entend la jurisprudence européenne sur la liberté d'expression, n'ont pas résisté à la lecture, par Me Saint-Just, des passages incriminés. "Il ne s'agit pas de révélation mais de dénonciation", a relevé l'avocat des deux hommes en demandant la confirmation, par la cour d'appel, de l'ordonnance rendue par le premier juge.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA