guy.fitoussi

Par guy.fitoussi le 29/07/10
Dernier commentaire ajouté il y a 9 années 2 mois

Deux récentes décisions rendues ce mois-ci démontrent un peu plus le bien-fondé de notre combat.

La première décision concerne le refus d'un établissement scolaire religieux situé en Cisjordanie (Emmanuel ) d'inscrire deux jeunes filles d'origine séfarade sous le prétexte que cet établissement n'est destiné qu'aux seuls juifs d'origine ashkénaze.

La Cour suprême israélienne va, fort justement, qualifier de racisme une telle décision.

Mais alors se pose la question de savoir pourquoi ne l'a t-elle pas fait quelques années plus tôt (affaire Afgin) quand le refus de Kibboutzim de recevoir de jeunes enfants d'origine marocaine dans leurs établissements scolaires a été jugé parfaitement licite.

Il est vrai que l'éducation religieuse accordée dans les établissements scolaires de Cisjordanie ne remet pas en cause l'hégémonie des élites ashkénazes en Israël, alors que l'éducation laïque accordée dans des institutions scolaires créées uniquement pour les ashkénazes risque de compromettre cette hégémonie.

Il y a donc une grande hypocrisie a qualifier de racisme l'éducation séparée des ashkénazes et des séfarades en ce qui concerne des institutions à vocation religieuse uniquement et de ne pas le faire concernant la majorité de la population laïque en Israël.

La deuxième décision concerne un jeune arabe condamné pour viol par la Cour d'appel de Jérusalem car il se serait fait appeler "doudou", faisant ainsi croire qu'il était juif pour se voir consentir des faveurs sexuelles pourtant dûment consenties.

Ainsi, pour la Cour d'appel, il y aurait erreur "substancielle" sur la "qualité" de la "marchandise".

Qui a osé parler de racisme ?