Apr
14
A TOUS MES CONFRERES MARSEILLAIS....

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement

Et les mots pour le dire viennent aisément

L'art poétique

Vous vous posez des questions sur le RPVA ?

Faut-il accepter le boitier NAVISTA ? Faut-il résister ? Faut-il espérer et attendre ?

Sachez que vous n'êtes pas seul à vous interroger si j'en juge par le nombre des Confrères qui me contactent pour...savoir !

Pour vous déterminer, aidez vous des quelques indications qui vont suivre...

N'écoutez pas tout ce qu'on vous dit, au détours d'une audience, d'un oeil neuf ou intéressé, dans le seul but de vous inquiéter inutilement et ainsi profiter -ou faire profiter d'autres- de votre ignorance de la chose informatique ou, pire, de la gouvernance de notre Profession.

C'est ainsi que :

SI VOUS N'AVEZ PAS ENCORE ADHERE

A LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE

Mon conseil, pour faire un choix éclairé, est d'attendre Décembre 2011 voire Janvier 2012. Il ne sera pas trop tard car n'oublions pas que la communication électronique n'est pas encore obligatoire devant le TGI.

Elle ne le deviendra que pour les déclarations et constitutions d'appel lorsque la Profession d'Avoué aura disparu soit le 1° janvier prochain.

Au surplus, il ne faut rien faire avant cette date car la fin de l'année 2011correspond à d'importants changements qui entraineront inéluctablement des conséquences sur la (nouvelle) communication électronique, notamment la mise en place effective du RPVA-2 savoir :

Nouveau Président du Conseil National des Barreaux . Il sera nécessairement parisien et il parait fort peu probable qu'il puisse imposer à la Province le fameux "boitier Navista" et la non moins "fameuse clef Certeurope" alors qu'il en dispenserait ses Avocats parisiens.

Ce serait un peu comme si le Président de la Commission Nouvelles Technologies du CNB prônait l'architecture NAVISTA en étant avocat inscrit au Barreau de Paris.

Impensable !

Il y aurait alors un conflit d'intérêts qui ne saurait s'installer, d'autant que des procédures sont actuellement en cours (Conseil d'Etat, Autorité de la Concurrence, Commission Européenne ).

Nouveau Bâtonnier de Paris, Vice président du CNB : notre Consoeur Christiane FERAL-SCHUHL, actuellement Bâtonnière Désignée (Dauphine), est une professionnelle spécialisée dans les Nouvelles Technologies.

Elle collabore à diverses publications informatiques notamment "grand public" : elle sait mieux que quiconque que les solutions parisienne et marseillaise sont les solutions d'avenir.

Elle sait que la Profession d'Avocat ne peut pas être aux mains d'une petite société informatique de Perpignan qui serait en outre propriétaire des sources du boitier NAVISTA.

Elle sait que l'avenir de la communication électronique passe par les smartphones et les tablettes, ce que le protocole NAVISTA (non sécurisé) rend impossible.

Comment dans ces conditions laissera-t-elle la Profession s'engluer dans un système déjà obsolète ?

Nouveau Président de la Conférence des Bâtonniers, Vice président du CNB : Maître Jean Luc FORGET, ancien Bâtonnier de TOULOUSE, se déclare être dans la mouvance du Président POUCHELON à qui l'on doit le rapport d'expertise de Monsieur Nathan HATTAB.

Ce dernier qui déclarait il y quelques semaines que les monopoles ( NAVISTA et CERTEUROPE) devaient être démantelés et que le CNB, sous son impulsion, déclinait les recommandations de l'Expert qui déclarait que la solution marseillaise était astucieuse (quoique sans boitier NAVISTA au cabinet) et...sécurisée !

Nouveau Président de l'UNCA : Le Bâtonnier Sylvain CAILLE a pris ses fonctions de Président de l'Union Nationale des CARPA en mars dernier.

Il est certain, comme logique, qu'il continuera de proposer à l'ensemble de la profession la mise en place d'une communication électronique "nomade et mutualisée" entre toutes les CARPA c'est-à-dire entre tous les Barreaux qui, dès le 1° janvier 2012 et c'est nouveau, seront compétent pour ...la communication électronique.

N'a-t-il pas déclaré dans son discours du 11 mars 2011 :

Pour ma part, je n'entends être ni un renégat à l'égard de l'Institution (Conseil National des Barreaux) dont j'ai été membre, ni un traitre à l'égard de l'Institution dont je prends la présidence .

"Les CARPA sont le poumon des Ordres" avait martelé le Président VATIER pour mieux faire comprendre le rôle éminent des CARPA, au sommet desquelles l'Union Nationale des CARPA qu'il a présidé pendant les années 2009 et 2010.

Nouvelles élections des membres du CNB en Novembre 2011 : Une nouvelle Assemblée Générale fera très certainement bouger les lignes....

Il est impossible de demeurer crisper sur des postures inadaptées, inopportunes et même tragiques pour chacun des 53.000 Avocats français.

00000

000

0

Pour toutes ces raisons, il y a tout lieu de penser que c'est seulement à la fin de la présente année 2011, un peu avant que l'appel électronique devienne obligatoire pour les Avocats le 1° janvier 2012, que la décision sera prise de mettre en place le nouveau RPVA, dit RPVA-2.

Disons Décembre 2011....

Avec le RPVA-2, point de délai de fabrication ou de délai de livraison du boitier ou de la clef car...il n'y aura....ni boitier ni clef !

La Chancellerie vient tout juste de mettre en place un système sans boitier ni clef pour...les mandataires de majeurs en tutelle dans leurs communication avec le Tribunal d'Instance dont le RPVJ.

Alors, ceux qui se seront engagés avec le "Barreau-Pack " du CNB pour un boitier NAVISTA ( location minimum 2 ans ) et une clef CERTEUROPE ( location minimum 3 ans) en seront pour leurs frais.

Ils n'ont donc aucun intérêt à remplir et/ou signer quelque formulaire que ce soit, notamment au profit de CNB.COM dont on sait quoi penser des comptes et de sa comptabilité ( cf billet sur ce blog ).

Mais personne ne peut vous empêcher de vous jeter dans la gueule du loup....

Vous aurez été prévenus.

VOUS ETES ABONNES A LA SOLUTION MARSEILLAISE

NOMADE ET MUTUALISEE

A ce titre, vous avez fait acte de candidature auprès de l'Ordre des Avocats qui, pour votre compte mais à ses frais, a commandé votre clef nominative d'authentification. Merci au Bâtonnier MATTEI.

Deux hypothèses se présentent :

1. vous détenez physiquement la clef USB

2. vous ne la détenez pas encore

A.- SI VOUS DETENEZ PHYSIQUEMENT LA CLEF USB BLEUE A VOTRE NOM

Dans ce cas, il y a deux hypothèses :

A1.- SOIT VOUS L'UTILISEZ DEJA SUR LES ORDINATEURS A LA BIBLIOTHEQUE DE L'ORDRE

Dans ce cas, il est tout à fait inutile de remplir le formulaire qui vous a été adressé et qui a pour objet, pour 26 € HT/ mois, de vous "enchainer" dans une location impérative de 2 et 3 annéesqui deviendra obsolète dans quelques mois.

La clef que vous détenez vous permet de récupérer vos mails à la bibliothèque de l'ordre.

L'astuce est de paramétrer votre smartphone pour être averti des mails que vous recevez sur la plateforme "e-barreau" : ainsi, point de déplacements inutiles...

A2.- SOIT VOUS NE L'UTILISEZ PAS ENCORE

Il est à craindre que vous soyez inscrits à la communication électronique et que le Tribunal vous ait envoyé de nombreux mails, notamment pour la mise en état de vos dossiers y compris des injonctions et ordonnances de clôture.

Tous ces mails sont dans votre boite mail sur la plateforme "e-barreau" : il est urgent pour vous d'en prendre connaissance.

Attention à votre responsabilité professionnelle.

Pour ce faire, rendez-vous immédiatement à la bibliothèque avec votre clef et vos codes ( vous avez reçu des lettres qui comportent ces codes indispensables !) : connectez vous sur la plateforme "e-barreau" et prenez connaissance de votre courrier électronique.

Il est à craindre que votre boite soit pleine.

Ensuite, paramétrez votre téléphone portable (smartphone) pour être informé de l'arrivée d'un mail dans votre boite : vous ne vous déplacerez qu'à bon escient.

B.- VOUS NE DETENEZ PAS PHYSIQUEMENT LA CLEF USB

Je rappelle que nous sommes dans l'hypothèse où vous avez, en son temps, rempli l'imprimé fourni par le Barreau de Marseille par lequel vous faisiez acte de candidature à la "solution nomade et mutualisée".

L'Ordre a donc commandé votre clef auprès du CNB, qui en a livré certaines et refusé e livrer les autres.

Vous devez vous renseigner à l'Ordre, notamment en appelant Nadine, afin de savoir dans quel cas vous vous trouvez car il y deux hypothèses :

B1.- L'ORDRE DES AVOCATS A COMMANDE VOTRE CLEF ET VOUS N'ETES PAS ALLE LA CHERCHER :

Elle est dans un coffre : elle ne sert à personne !

Dépéchez vous de la retirer auprès des services de l'Ordre et ...entrainez vous à la communication électronique sur les ordinateurs de la Bibliothèque. La bibliothèque, pour les distraits, c'est la Maison de l'Avocat : la CARSAM ! Là où il y a les boites... ( NDR : pour les parisiens, les "toques" !)

Tout fonctionne à merveille et c'est gratuit !

B2.- L'ORDRE DES AVOCATS A COMMANDE VOTRE CLEF ET LE CNB N' A PAS LIVRE

Dans ce cas, faites une lettre au CNB pour vous plaindre.

Votez comme il se doit lors des prochaines élections.

Favorisez, le moment venu, un changement dans le mode de gouvernance de la Profession.

Commentaires

VAS-Y.

c'est très clair.

... tout y est ... !

Et il n'est pas inutile d'insister sur le fait qu'il paraît tout à fait surprenant, pour ne pas dire aberrant, au point d'ouvrir la porte à toutes les digressions, d'encourager à s'abonner au système actuel avec un délai d'engagement de 2 ans, alors qu'il semble désormais de notoriété publique que ce type d'abonnement, contesté depuis plusieurs mois, serait parfaitement obsolète dans le courant de l'année, techniquement et en regard du droit à la concurrence.

Je rappelle qu'aucune justification n'a jamais été apportée par quiconque sur le bien fondé irréfutable d'un engagement contractuel de 2 ans, et qu'il est de la mission des ordres, en charge des outils informatiques, de s'en préoccuper et d'informer, et non de se contenter de transmettre des bordereaux d'inscriptions parfaitement critiquables et depuis longtemps critiqués.

Les Ordres incitent aux inscriptions, quelles informations donnent-ils sur les incidences des évolutions technologiques à venir sur les engagements contractuels d'aujourd'hui dont ils se font l'écho, pour ne pas dire les pourvoyeurs ?

Certains pensent que Marseille a dernièrement voulu montrer un signe d'ouverture vis-à-vis du CNB du fait des échéances légales de l'année prochaine. D'autres parlent de retournement de veste très prématuré, aucune urgence et aucun élément fondamentalement nouveau ne justifiant que la communication de l'Ordre évolue dans le sens d'une incitation à l'inscription RPVA CNB-Navista actuelle.

Maintenir sa position c'est également maintenir une pression pour l'avènement du RPVA 2, ce qui n'est pas anodin dans un débat trop souvent émaillé d'analyses très personnelles pour ne pas dire de contrevérités, parfois même paraît-il de mensonges, et ce alors que les Ordres, sauf erreur de ma part, peuvent aussi aller dans le sens de la procédure d'urgence et refuser l'adhésion. Quelle sanction si un barreau entier, le 4ème de France, n'est pas connecté ? Le CNB et le Ministère pourront difficlement passer outre l'intérêt du justiciable et ne pas ouvrir la porte aux discussions dans une telle situation de blocage.

L'évolution marseillaise de ces derniers jours semble lui faire perdre ce poids, dont il est regrettable qu'il ne semble pas avoir conscience, ce qui me paraît, a minima, bien dommage...

C'est donc ce que je vais faire puisque depuis deux semaines, je n'ai plus accès au RPVA, ainsi que d'autres confrères, suite à la modification de nos adresses destinée à nous intégrer à BRIVE.

Si la semaine prochaine, mon accès est toujours impossible, je demanderai la résiliation de mon abonnement<;

..par erreur, j'ai été rétabli par le CNB le 14 Avril à 12h.

Ma chère Sylvie, les quatorze jours sont-ils écoulés pour ce qui vous concerne ?

Mon Cher Jacques, je suis toujours déconnectée !

Nom: 
Anne-sophie GRARDEL
Site: 
http://

Il est à craindre que, pour toi, ce soit une quarantaine....!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA