jansolin.marseille

Par jack le 18/12/13
Dernier commentaire ajouté il y a 4 années 7 mois

Alors que le boitier NAVISTA protège toujours les avocats de Province contre les intrusions de la NSA, et relie physiquement tous les cabinets et tous leurs disques durs au Centre opérationnel de la Société N@A@V@I@S@T@A -qui à l'époque se trouvait dans une ZA de Perpignan- pour empécher notamment toutes les intrusions de hackers ou de curieux (y compris les services français d'espionage et de contre espionage), il semble que le CNB ait compris qu'un avocat ne peut pas rester attaché à perpétuelle demeure à son cabinet pour rendre la messagerie "e-barreau" accessible depuis son smartphone ou sa tablette.

La clef USB d'authetification serait conservée ainsi que le boitier mais une sorte de "télétravail" serait mis en place qui permettrait de devenir mobile autour de son boitier.

C'est déjà mieux qu'avant.....

D'après les dernières informations, ce serait une sorte de "pendant" imaginé par le CNB au télétravail actuellement existant, piloté par la société N@A@V@I@S@T@A, sauf qu'au lieu de rattacher un PC (celui de la maison par exemple) au boitier du bureau, on rattacherait le smartphone et la tablette et que l'avocat deviendra mobile autant que la 3G ou la 4G le lui permettront.

Bien entendu, à la date de ce jour (18/12/2013), seuls quelques privilégiés testent le système et il faudra voir comment il se comporte à l'expérience du terrain.

Mais, c'est une avancée assez significative que le Barreau de Marseille demandait depuis 5 ans déjà. A terme, il faudra bien supprimer le boitier en question ainsi que la clef physique qui demeurent une entrave à la libre circulation des neurones.

Il ne fait aucun doute que les intrusions sont parfaitement possibles même avec ledit boitier.

La clef d'authetification n'est pas absolument nécessaire en tant que dispositif physique : on peut parfaitement s'authentifier de manière aussi sécurisé que la clef usb par un système logiciel.

Toujours est-il que les choses évoluent dans le bon sens quand les (bons) informaticiens font preuve de techicité, d'écoute et d'inventivité en ne se mélant jamais de considérations politiques.... A bon entendeur !