jansolin.marseille

Par jack le 14/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 5 mois

Vous trouverez l'arret en fichier attaché.

Il n'y a aucune surprise sur le résultat : toutes les parties (sauf une) se sont désistées de l'appel de l'ordonnance de référé du 8 Avril 2014 puisque le CNB :

après avoir fait disparaitre l'ancienne blogosphère sans crier gare, puis l'avoir fait réapparaitre partiellement après avoir admis que nous étions propriétaires, intellectuellement parlant, de nos "blogs" en ce compris non seulement les billets mais également les commentaires et les fichiers y attachés, puis l'avoir fait disparaitre à nouveau après nos plaintes concernant la disparition d'une partie de nos "oeuvres" puis l'avoir fait réapparaitre, en plusieurs étapes successives et après tâtonnements techniques, pour aboutir à la version actuelle

a satisfait quelques heures avant l'audience à l'essentiel de nos demandes pour éviter une condamnation.

Appel avait été interjeté car la nouvelle plateforme était nettement en retrait par rapport à l'ancienne mais nous avions au moins récupéré l'ensemble de nos blogs, y compris les fichiers et une très grande parties des photographies même si certains ont perdu dans l'opération les widgets qui agrémentaient leurs publications.

En concertation, nous avons tous (sauf un) estimé qu'il était difficile en référé d'obtenir la mise en place d'une plateforme nouvelle conforme à l'ancienne, l'essentiel de notre argumentation de départ était d'éviter la disparition pure et simple de nos blogs, ce que notre procédure a empéché.

C'est pourquoi, nous nous sommes tous (sauf un) désistés de cet appel à charge pour ceux qui le souhaitaient de se lancer dans une procédure au fond pour démontrer les fautes du CNB et leur préjudice....

Sauf un, dis-je, car il avait été soutenu à l'époque qu'un tel désistement était une capitulation et que fort heureusement il restait Don Quichotte ( à moins qu'il ne s'agisse de Sancho Pansa et que......nous allions voir ce que nous allions voir...!

En guise de coup d'éclat, je n'ai rien vu. Aucun argument massu ni aucune démonstration que ce désistement était une erreur.

En lisant l'arrêt, on s'aperçoit que le seul qui ne s'est pas désisté ne s'est pas plaint des dysfonctionnements techniques de la nouvelle plateforme, dont il avait d'ailleurs fait un inventaire prétendument exhaustif, mais de ce que la nouvelle blogosphère ne disposait pas de CGU.

Or, ces CGU ont été publiées fint Aout 2014 (pendant l'appel) alors que ce sont justement ces CGU qui :

nous obligent à sauvegarder nos données sans être en possession d'un module pour y procéder et interdisent clairement la diffusion de publications injurieuses ou provoquant à la discrimination et d'une manière générale  qui soient contraires aux règles déontologiques e la Profession d'Avocat comme il est dit :  :

Ne pas créer, écrire, transmettre ou communiquer tous Billets de quelque nature que ce soit illicites, et notamment outrageants, injurieux, diffamatoires, abusifs, violents, obscènes, pornographiques, ou comprenant une provocation à la discrimination ou à la haine fondée sur la race, à l'antisémitisme, à la xénophobie, à l’homophobie ou une apologie des crimes contre l'humanité, constitutifs d’une atteinte à la dignité humaine, ou d’une activité illégale de jeux d'argent.

Ne pas utiliser le Service et créer/diffuser un Blog sur la Plateforme qui serait contraire aux règles déontologiques de la profession d’Avocat, notamment par la violation du secret professionnel auquel il est tenu, ou aux principes de dignité, loyauté, discrétion et délicatesse.

Ne pas créer/diffuser un Blog sur la Plateforme pour réaliser des actes de démarchages interdits.

Dans ces conditions, quand je lis dans l'arrêt que notre blogueur (prétendument) téméraire a :

demandé acte de ce qu’il ne présente plus  de demandes contre le Conseil National des Barreaux en l’état de la déclaration faite le 29 août 2014 par ce dernier à la commission nationale Informatique et Libertés de la création du site de blogs “blogs avocats” et de la mise en ligne par lui sur Internet le 30 Août 2014 du texte des conditions générales d’utilisation de la plate-forme informatique correspondante appelée “blogavocats”,.....

je me dis qu'il eut été plus judicieux de se désister purement et simplement sans explication que de soutenir de telles stupidités qui se retournent contre ceux qui font aujourd'hui l'objet de poursuites pénales et disciplinaires justement pour avoir enfreint cesdites CGU.

Malheureusement, la Cour l'a écrit pour l'éternité...

Une chose est certaine : personne ne peut ignorer cette décision !

Pour avis.

 

 

 

 

 

Par jack le 04/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 3 mois

03/04 | 18:13 | Par Nicolas RAULINE

La technologie permet de pallier les défaillances du corps. Le rêve des transhumanistes n’a jamais été aussi réel.
Feet.me a mis au point une semelle permettant de détecter tout ce qui est susceptible de blesser le pied chez les personnes qui ont perdu leur sensibilité. - Feetme
L’homme amélioré est déjà une réalité. Avec le développement des smartphones et des objets connectés et l’analyse poussée des données, la technologie peut, de plus en plus, venir en aide au corps humain et corriger ses défaillances. Cerveau, cœur, membres, yeux... Chercheurs et entrepreneurs veulent tout améliorer.

LE CERVEAU
C’est l’un des domaines qui fascinent le plus la Silicon Valley. Plusieurs start-up y ont déjà développé des casques permettant de stimuler et d’améliorer les performances cérébrales. C’est le cas notamment de Halo Neuroscience, qui pourrait commercialiser un objet pour le grand public dès cette année. Sa technologie, à base d’impulsions, promet d’améliorer les capacités du cerveau, la mémoire ou l’apprentissage d’une langue par exemple. Le canadien Personal Neuro, qui a déjà développé des applications mobiles pour stimuler l’activité cérébrale, prépare aussi son casque, qui récupérera les données du cerveau, les analysera et apportera des réponses via des impulsions.

LE COEUR
Les pacemakers existent depuis plus de 50 ans mais ils sont désormais connectés. Les médecins peuvent ainsi suivre à distance l’évolution du rythme cardiaque de leurs patients, les éventuels déclenchements du stimulateur...

Mais le « big data » révolutionne aussi la prévention des maladies cardio-vasculaires. Plusieurs start-up du milieu de la santé connectée développent des capteurs et des applications permettant de mesurer sa fréquence cardiaque et de détecter les risques. La start-up israélienne Oxitone a même développé un bracelet connecté qui avertit les utilisateurs de l’imminence d’une crise cardiaque.

LES YEUX
L’ophtalmologie est elle aussi en train de vivre une profonde révolution. Les implants oculaires se font de plus en plus précis et, d’ici quelques années, ils pourraient permettre à un aveugle ayant perdu la vue après une maladie génétique de la recouvrer complètement. La start-up française Pixium Vision a développé une technologie associant l’implant à des lunettes équipées d’une caméra. Les images prises par celle-ci sont envoyées à un ordinateur de poche qui traite les données et les transmet à l’implant qui, fixé sur la surface de la rétine, les réinterprète à son tour. Les premiers tests seraient encourageants.

LES PIEDS
Au-delà de la semelle connectée dont on peut régler la température, présentée au CES par la start-up nancéienne Glaglashoes, le pied est l’objet de travaux de recherche poussés. C’est ainsi que Feet.me, société co-fondée par le polytechnicien Alexis Mathieu, a collaboré avec plusieurs médecins pour mettre au point une semelle qui devrait être commercialisée dans les prochaines semaines en pharmacie. Ce premier modèle permet de détecter tout ce qui est susceptible de blesser le pied chez les personnes qui ont perdu leur sensibilité. « Toute la difficulté est de recréer un réseau de capteurs performants sur une très petite surface », explique Alexis Mathieu. D’autres applications suivront, permettant notamment de travailler la rééducation de patients, ou d’améliorer la course des sportifs de haut niveau.

Par jack le 01/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 4 jours 5 heures

Se reporter à l'art 13....

Par jack le 01/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 6 mois 2 semaines

Il est trop modeste pour vous le dire lui-même : alors...!

Notre Confrère Bernard KUCHUKIAN vient d'être brillamment cité à l'Ordre du Conseil Constitutionnel et la "Médaille de Vermeil" lui a été attribuée pour l'ensemble de ses travaux de recherche depuis la création de cette noble Institution de la République.

Une cérémonie aura lieu, dont la date n'a pas encore été fixée mais qui pourrait se tenir en marge de celles du 14 Juillet prochain, au cours de laquelle le Président Jean Louis DEBRE fera un discours à la gloire du récipiendaire puis... l'épinglera...

Toutes nos félicitations au chercheur.

 

Par jack le 01/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 3 années 6 mois

http://www.huffingtonpost.fr/2015/03/14/pancakebot-imprimante-pancakes-c...

Par jack le 01/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 1 année 10 mois
Par jack le 01/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 10 mois
Par jack le 01/04/15
Dernier commentaire ajouté il y a 2 années 1 mois